Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE BLOG Roland LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée.
l'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2006
 
 
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit une dizaine d'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
http://jacques-coeur. bourges.net/
http://encyclopedie.bourges.net
www.la-bouinotte.org
En coopération :
www.bourges-info.com

Blogs :
http://spaces.msn.com/members/
rolanddebourges/

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
En préparation :

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
le tourisme
l'urbanisme
l'écologie
le chauffage urbain

ANNEE 2007 Les écrits du blog de Roland Narboux de Bourges
2007

20 décembre : Rome la laïcité, Bourges et l'extrème gauche
Deux informations totalement différentes en cette veille de Noël ou presque.
La première est nationale, c'est M Sarkozy nommé chanoine à Rome. Même si c'est une tradition qui remonte à notre roi Berruyer Louis XI, un président de la République pourrait se passer de ce titre. Aussi cette visite au Pape ne me semblait pas très utile, sans doute une forme d'anti cléricalisme primaire comme me le disent certains de mes amis.
Pourtant, à entendre le Président, j'ai été presque rassuré, car il a fait un discours sur la laïcité devant une flopée de cardinaux et autres religieux qui m'a semblé de très bonne facture. Je cite :
"il n’est plus contesté par personne que le régime français de la laïcité est aujourd’hui une liberté : liberté de croire ou de ne pas croire, liberté de pratiquer une religion et liberté d’en changer, liberté de ne pas être heurté dans sa conscience par des pratiques ostentatoires, liberté pour les parents de faire donner à leurs enfants une éducation conforme à leurs convictions, liberté de ne pas être discriminé par l’administration en fonction de sa croyance.
La France a beaucoup changé. Les Français ont des convictions plus diverses qu’autrefois. Dès lors la laïcité s’affirme comme une nécessité et une chance. Elle est devenue une condition de la paix civile. Et c’est pourquoi le peuple français a été aussi ardent pour défendre la liberté scolaire que pour souhaiter l’interdiction des signes ostentatoires à l’école.". J'aurais aimé voir la tête des cardinaux !
La seconde chose qui n'a rien à voir avec la première, ce sont les élections municipales à Bourges et l'arrivée de Colette Cordat de l'extrême gauche (LO, la plus sectaire) sur la liste de Mme Irène Félix. J'ai assisté pendant plus de 6 ans aux Conseils municipaux et j'ai noté à chaque vote, la position de Colette Cordat, il n'est pas possible que des femmes et des hommes de bonne volonté, du centre, du centre gauche ou de gauche puissent suivre une telle liste, comprenant Mme Cordat et ses amis. Avec cette extrême gauche, c'est la démagogie du plus bas étage qui se pointe, c'est le déclin annoncé de Bourges. Depuis 48 heures, de nombreuses personnes, de sensibilité de gauche modérée, m'ont abordé pour me demander ce qui se passait et pourquoi cette alliance contre nature.
a suivre / roland narboux
les étudiants en grève
Les étudiants sont en grève, avec plus ou moins de succès selon les facultés. Outre les aspects de blocage des portes d'entrée avec des "piquets de grève", ou encore les votes des Assemblées générales réunissant 800 étudiants dans un amphi sur 15 000 étudiants dans la fac, je voudrais en venir à la notion même de grève.

Une grève d'étudiant, c'est d'abord "sécher les cours", c'est à dire ne pas aller étudier, ne pas apprendre. Je rêve !
Car qui cela gène-t-il que ces jeunes gens n'aillent pas étudier ? Pas moi, ni mon boulanger, ni le facteur de ma rue.... Ils peuvent rester 6 mois sans aller en cours, ils se tirent un coup de feu dans le pied.
Comment expliquer cela ? Comment voir le pourquoi puisque ces jeunes gens ne sont pas des imbéciles ? On doit se poser la question.
Ne pas aller étudier, ne pas aller en cours, c'est de degré zéro de la connerie.
Mais alors, me direz-vous, puisqu'il y a des problèmes, et il faut se faire entendre. Les étudiants doivent se faire entendre, alors ils pourraient aller manifester chez monsieur le Préfet, après les cours, vers 17 ou 18 heures, ils pourraient défiler en ville vers 18 H 30, ils pourraient "à la japonaise porter un brassard" montrant leur mécontentement. Mais aussi aller voir tous leurs députés, sénateurs, maires... etc , afin de dire ce qui se passe. Ils pourraient aussi distribuer des tracts à la sortiie des grands magasins et autres hypermarchés, ils pourraient enfin avec Internet, alerter le monde entier sur leur sort... le tout en suivant la journée les cours qui leur sont indispensables pour obtenir un diplôme et surtout donner une autre image de la Fac !
Nota : j'ai rarement vu de Grandes Ecoles en grève.

Roland Narboux

15 novembre 2007 "qu'il est bon d'habiter Bourges !",
A entendre et à voir les derniers événements nationaux, de la grève de la SNCF ou des mouvements étudiants, je me suis dit, "qu'il est bon d'habiter Bourges !", car enfin, notre ville reste vivable, chacun vaque à ses occupations ou à son travail, alors que les images montrent ces malheureux parisiens en lutte pour ... aller travailler.
Car ces grèves concernent essentiellement les très grandes villes (Paris, Lyon, Marseille) qui sont assez vite bloquées et invivables. C'est effectivement dramatique pour ces gens qui ne comprennent pas.
Il y a dans ces évènements, la notion de masse critique. Au delà d'une certaine population concernée, tout devient ingérable, et Paris et sa région parisienne, ville devenue inhumaine, et où l'on continue de construire, c'est l'erreur de toute la politique des 30 dernières années, mais l'erreur aussi des "parisiens" qui ont souvent eu la possibilité de venir en Province mais qui refusent. (voir l'ONF par exemple).
Faut-il se "dégonfler" face aux trotskistes et autres gauchistes de Sud rail ? Non,
Pour les étudiants, cela nous rappelle certains souvenirs... Mais aujourd'hui, ayant fait les Grandes Ecoles, je considère la faculté en France en détresse et de la faute de ses étudiants minoritaires qui font de la politique (ils auront le temps d'en faire un jour), au lieu de travailler. Il faut leur rappeler que Lénine, Trotski et Che Guevara sont morts. C'est sans doute un discours d'anciens, car je pense qu'il y a déjà un enseignement à deux vitesses, les Grandes Ecoles et les Facultés. Aujourd'hui, l'une est à l'agonie, que les étudiants sérieux des fac, s'il en reste, se ressaisissent.
Comme il est bon d'être et de vivre à Bourges.
26 octobre 2007 : Avec le Grenelle de l'environnement,
 
Avec le Grenelle d el'environnement, il ne fait pas de doute, les français et les berruyers se sont enfin convertis à l'écologie. Au moins en pensée, car en actions, il y a encore tout à faire. L'écologie et la notion de réchauffement climatique a mis en jeu les gaz à effet de serre, et à Bourges sur notre commune, les gaz à effet de serre proviennent à 35% des transports et 47 % du chauffage, cela signifie qu'il faut avant tout travailler sur ces domaines.
Pour le chauffage, il faudra et ce sera long avoir des olutions innovantes, mais lorsque l'on remarques certains lotissements, c'est en marche même si on voudrait que nos maisons soient davnatgaes calfeutrées. Pour les maisons anciennes, et appartenant à des gens de condition modeste, c'est pour l'instant mission impossible.
Pour les transports, il faut être beaucoup plus directifs et par exemple interdire les 4X4 en centre-ville... une idée particulièrement impopulaire (Et ma liberté, qu'en faites-vous ?).
Il y a du travail à faire, depuis plusieurs années, je me bats pour que lors de la foire exposition, les concessionnaires proposent des voitures propres, il n'y en a jamais, (une Prius l'an dernier), mais cela vient simplement qu'il n'y en a pas. La voiture propre, disponible et financièrement abordable n'existe pas. Et que l'on ne me parle pas du diesel, c'est mieux, mais ce n'est pas ce que j'appelle une voiture propre.
Enfin, sur une ville comme Bourges, essayons de ré-apprendre à marcher. C'est pas coûteux, et surtout c'est bon pour la santé.
Mais marcher c'est pénible !
roland narboux

10 octobre 2007 : Le grenelle de l'environnement à Bourges


J'ai assisté au Grenelle de l'Environnement, le matin dans l'atelier N°1 sur le réchauffement climatique et sur l'énergie et l'après midi, j'ai suivi les débats.
Que puis-je en dire ?
- Tout d'abord, les gens enfin dialogues, s'écoutent se parlent. (à l'exception de quelques dogmatiques écolos qui préfèrent manifester, mais ils ne furent que 10 ou 15).
- Ensuite, nous ne sommes pas, dans les solutions à prendre, à l'échelle de ce qui va se passer dans le réchauffement climatique. Ce sont des mesurettes, et dès qu'il faut envisager de modifier nos comportement et notre mode de vie, nous ne sommes plus d'accord. Il y a un consensus pour en faire"le moins possible".
Ce Grenelle de Bourges était très orienté agriculture, on a senti le Berry profond.
- Je pense donc qu'il faudra un Grenelle N° 2 puis N°3 à la suite d'une "belle et grande catastrophe". Alors là, nous allons nous réveiller, comme si nous étions en guerre contre les éléments.
-Alors j'ai proposé 4 ou 5 mesures à ce Grenelle, qui ont été écoutées, mais sans aucun écho de personne :
c'est supprimer avant 2020, toutes les centrales au charbon de France.
c'est obliger toute nouvelle maison à construire à mettre un chauffe eau solaire
c'est supprimer tout véhicule 4X4 dans les villes.
c'est obliger toute collectivité à n'acheter que des véhicules "propres".
Voià, c'est net et sans bavure, il faut imposer.
A la fin de l'après midi, j'ai écouté un participant nous expliquer que les anguilles étaient en danger, pour mille et une cause. Et oui, mais je suis certain qu'un jour prochain, l'espèce humaine aura disparu.... et il restera sur notre planete des anguilles....

roland narboux


Guy Môquet et Bourges
Ce gosse de 17 ans, fusillé par les nazis en octobre 1941 mérite tout notre respect, et l'ultra médiatisation, d'abord par N. Sarkozy pendant les présidentielles, puis par le parti communiste qui en a fait un thème d'une vaste campagne d'affichage me laisse perplexe sur les arrières pensées des uns et des autres.
J'ai appris l'existence de Guy Môquet en 1965, c'était dans une chanson de Jean Ferrat à Bobino, une chanson intitulée "la jeunesse" sur des paroles de Georges Coulonges, qui associait d'ailleurs Alain Fournier et Guy Môquet :
"................................. quand tu auras pleuré
Pour une Alain Fournier vivant le temps d'un livre
Ou bien pour Guy Môquet mourant au temps d'aimer."

J'ai cherché, c'était en 1965, il y a 40 ans qui étaient réellement la vie de ces deux personnages, et les circonstances de leur mort. Et à cette époque, cela m'avait ouvert les yeux sur le mystère le la mort d'Alain Fournier qui ne sera finalement résolu que vers 1990. Quant à Guy Môquet, cela m'avait permis de détailler une période floue dans l'historiographie de notre pays. Ce qui s'était passé entre 1939 et l'été 1941 était occulté, je le découvrais.
Alors, comme Claude Weil dans le Nouvel Observateur dans un article intitulé "Du mauvais usage d'un martyr", je développerais dans un prochain billet la réalité historique de cette période.
Quant à donner le nom de Guy Môquet à une rue de notre ville, j'y suis favorable, car ce gosse est devenu un symbole d'une jeunesse fauchée par la barbarie nazie. 10:57 | Ajouter un commentaire | Envoyer un message | Lien permanent | Afficher les rétroliens (0) | Ajouter au blog |

 

4 septembre LA RENTREE A BOURGES et les SENIORS
Cette fois en ces premiers jours de septembre, c'est bien la Rentrée. Deux remarques, la première nationale, c'est l'Etat de grâce de Nicolas Sarkozy dans l'opinion publique, "bravo l'artiste". La seconde, c'est la présence du Président à l'Université d'été du MEDEF (Patronat) et les questions du travail des "séniors".
De qui se moque-t-on ?
Mme Laurence Parizot, présidente des patrons demande que l'âge de la retraite passe à 62 ans, et M Sarkozy n'est pas loin de penser la même chose. Je suis d'accord, mais nous sommes à Bourges et que voit-on ? Que les travailleurs de GIAT (NEXTER aujourd'hui) quittent l'entreprise à partir de 52 ans, sous une forme qui varie d'année en année. Et Aérospatiale ( MBDA aujourd'hui) sont traités de la même façon, et c'est la même chose à partir de 55 ans, ils sont licenciés ou remerciés ou mis en pré-retraite. Bref ils ne travaillent plus. Donc ce 62 ans, c'est de la foutaise, que les dirigeants commencent à garder leurs séniors jusqu'à 60 ans, ils doivent pouvoir continuer à travailler, surtout si la pénibilité physique n'est pas excessive.
Arrétez cette démagogie qui coûte très cher à la Société, et commencez par garder vos employés jusqu'à 60 ans.
Nota : dans les deux sociétés de Bourges en question, l'Etat possède encore un certain pouvoir par les actions qu'il a encore.12:18 | Ajouter un commentaire | Envoyer un message | Lien permanent | Afficher les rétroliens (0) | Ajouter au blog | Actualités et politique

 

15 août Lourdes
J'étais en vacances dans les Pyrénées à quelques encablures de Lourdes et mes amis "m'ont emmené voir Lourdes". Je ne fus pas déçu, c'est une visite très intense qui laisse un goût amère.
Je ne parle pas des marchands du Temple, les milles et uns magasins de "bondieuseries", c'est lamentable.
Je ne parle pas des 235 hôtels de la ville, j'en suis jaloux, ni des 6 millions de visiteurs annuels (700 000 pour la cathédrale de Bourges).
Non, je parle de ce phénomène totalement irrationnel, qui fait venir tous ces gens du monde entier... pour une apparition que je conteste et qui espérent un miracle.
C'est à la fois pathétique, il y a beaucoup de malheureux pour lesquels Lourdes est le seul espoir semble-t-il, mais cela fait regresser la nature humaine de plusieurs millénaires en arrière, et c'est sans doute dangereux pour certains êtres faibles qui s'en vont à Lourdes pour un miracle. Mais il n'y a jamais eu de miracle, il peut y avoir des guérisons aujourd'hui inexpliquées, comme cela se produit parfois chez telle ou telle personne en dehors de Lourdes et de toute religion. Mais elles le seront demain par la seule force de la science.
La question qui se pose est à mon sens la suivante, comment des personnes peuvent-elles s'accrocher à ces sornettes comme récupérer de l'eau de Lourdes pour guérir ? Mes amis m'ont dit : "tu n'y comprends rien, c'est ça la foi". Je veux bien mais je crois en l'homme, pas en des divinités. L'humanisme, c'est tout faire pour le progrès humain et en particulier pour les femmes et les hommes qui soufrent. Ce n'est pas l'eau de Lourdes qui va les aider, mais notre solidarité. L'homme doit compter sur lui-même, sur la science et non sur l'aide d'un dieu qui, s'il existait ne traiterait pas le monde et l'homme (créé à son image) de cette manière.
Je viens de terminer "le parfum d'Adam" de Jean Christophe Rufin, le berruyer. Un super livre, qui pose de vrais problèmes sur l'écologie mondiale. C'est d'ailleurs effrayant, mais je préfère ces réflexions et les actions qui pourront en découler à Lourdes.

1 juillet : la cour d'Appel et Bourges


Je ne me suis jamais exprimé sur la possible suppression de la cour d'Appel de Bourges. En effet, je ne suis pas un spécialiste de la justice, domaine qui m'est assez étranger, même si depuis l'affaire d'Outreau, comme d'autre, "la justice me fait un peu peur".
Par contre sur Bourges je suis un peu plus compétent, me semble-t-il, et surtout en ce qui me concerne (suivez mon regard) je vis à Bourges, je sens Bourges, j'aime Bourges, je me bats pour Bourges.
Alors sur cette affaire de cour d'Appel, deux remarques, la première c'est d'essayer de faire face, de réfléchir et surtout d'être capable de faire des contre propositions par rapport à des plans parisiens qui peuvent parfois être légitimes.
La seconde chose, c'est de se remettre dans le contexte local. Lorsque l'on sait que depuis une bonne douzaine d'années, la baisse drastique des industries d'armement a été pour Bourges une catastrophe. Et pourtant, chacun a réagit pour le mieux et en se battant, en travaillant le sujet, les conséquences n'ont pas été désastreuses. Ce fut très difficile, délicat, mais la responsabilité locale des employés, des syndicats, des hommes politiques locaux et même des entreprises a permis de limiter les conséquences sociales et politiques des décisions prises.
Alors, que l'on regarde à deux fois les conséquences des décisions de Paris. "On" a beaucoup donné dans la restructuration des industries d'armement, on commence tout juste sur le plan des effectifs et sur le plan politique de sortir la tête hors de l'eau et voilà que l'on nous assène un grand coup sur le crâne.
NON, décidément, Paris ne comprend pas la province et les difficultés que nous avons traversé.
Notre capacité de faire face à toute situation n'est pas infinie, il ne peut pas y avoir une France qui reçoit tout et une autre qui décline et déprime

 

23 juin : présidentielles, législatives et municipales à Bourges


Cette fois, les vancances approchent, les législatives c'est terminé et les municipales c'est pour mars 2008, normalement.
Que dire de ces trois élections :
1/ Que Bourges (la commune) n'a toujours pas de parlementaire , et c'est assez scandaleux.
2/ que Bourges reste à 50/50 entre droite et gauche, un petit peu à droite aux présidentielles, un peu beaucoup à gauche aux législatives.
3/ les municipales seront rudes, et il faudra attendre les résultats du dernier bureau de vote de la ville pour savoir qui sera maire.
4/ Sur les législatives, comme je l'avais indiqué dans mon précédent billet, Fromion a gagné à l'aise, mais le score de Mme Félix est loin d'être ridicule. Cosyns a gagné, mais cela aurait pu s'inverser et Galut se retrouver au palais Bourbon, il faudra songer au renouvellement des générations du côté de la droite.
Enfin J C Sandrier a gagné, et de très loin. Peu imaginable il y a quelques semaines car il a une étiquette communiste même si il ne brandit plus la faucille et le marteau. Il a gagné par sa valeur face à F Thomas Richard qui devrait se poser quelques questions sur lui-même. La droite aurait du, sur cette circonscription préparer une femme (oui) jeune, susceptible de gagner non pas à cette élection... mais la suivante. Mais les "ténors et autres notables tiennent la place" et c'est une erreur.
5/ enfin sur le plan national, Jupé battu, c'est dommage, mais pourquoi toujours vouloir cumuler. Il était maire et ministre.... c'est assez!
Dans les battus, j'ai noté Léon Bertrand ex ministre du tourisme secteur dans lequel il a été inexistant, et surtout il est venu voir les Nuits Lumière incognito en 2005, sans en parler aux élus de Bourges et sans commentaire : lamentable! Et puis Donnedieu de Vabre, s'il a aidé financièrement l'Ecole de musique il n'est pas venu voir les Nuits Lumière ou le palais Jacques Coeur et surtout c'est dans son ministère qu'un haut responsable a refusé que la cour du Palais Jacques Coeur soit animée. Un patrimoine qui devait rester figé.
à suivre

roland narboux

12 juin 2007 Bourges et les législatives
Dans la logique des Présidentielles, le premier tour des Législatives est conforme aux prévisions, aussi bien sur le plan national que local. Et c'est ainsi que M Sarkozy pourra pendant 5 ans gouverner, et les électeurs qui ne se sont pas déplacé ont compris que le régime était devenu présidentiel, avec une chambre des députés qui ne sera présente que pour enterriner.
Certains le regretteront, mais à partir du vote par les français du quiquennat, (je préferais les 7 ans !) c'était inévitable en période normale et cela n'empêchera pas la cohabitation, même si ce sera plus difficile. On a un président de la République qui va gouverner et si dans 5 ans, il n'a pas été bon, il sera renvoyé à Neuilly, souhaitons pour le pays qu'il n'en soit rien, et que ces 5 ans soient pour les français et en particulier les plus modestes, 5 grandes années.
A Bourges, et dans le Cher, la plus forte personnalité du département Serge Lepeltier n'étant candidat à rien depuis le coup fourré des sénatoriales, les électeurs vont envoyer 3 députés à Paris, et malgré toute leur bonne volonté et leur travail, je crains que cela ne suffise pas à propulser Bourges et le Cher dans un "grand XXI e siècle".
Depuis toujours, au moins au XX e siècle, un maire de Bourges a du avoir un mandat national, Laudier député et sénateur, Boisdé et Rimbault députés, Lepeltier député et sénateur, et aujourd'hui, Bourges n'a plus aucun parlementaire habitant en permanence sur la commune capable de défendre à Paris la cité de Jacques Coeur.
Au plan de l'Histoire, les petites combinaisons des uns et des autres seront jugées de manière très sévères.


 

27 mai 2007 Premiers jours de M. Sarkozy
Les tous premiers pas du vaiqueur du 6 mai m'avaient laissé un peu amère : le Fouquet comme première cantine et un Yach en méditerrannée pour prendre l'air et le large.... alors qu'une ballade sur le canal de Berry aurait été sans aucun doute plus appréciée.
Mais une fois Président, c'est très différents et à ce jour, c'est un "sans faute", le gouvernement d'ouverture que voulaient les français est là, avec des gens que l'on aime bien, comme Kouchner, mais aussi Borloo et même Juppé qui était venu parlé d'écologie à Bourges il y a 3 ans je crois. Bien sûr Besson ministre ou presque, c'est minable, mais bon, il faut de tout dans un gouvernement, même des "traitres" comme Besson, et en Berry, nous en avons quelques uns des "Bessons".
Les premières réunions sont très symboliques, l'écologie et l'Europe, c'est effectivement ce que j'attendais. Des décisions intéressantes, comme les intérêts des emprunts, qui seront déduits des impôts comme cela se faisait il y a 30 ans ! J'en avait alors bénéficié et lorsque l'on fait construire ou que l'on achète un appartement, c'est très intéressant.
Et puis, on sent l'action, même si le Président doit se calmer avec le jogging, il y a d'autres moyens de faire du sport, il est partout, sur tous les plans. Enfin, nous avons un vrai régime présidentiel, avec une vraie responsabilité du Président qui ne se cache plus derrière un Raffarin ou un Villepin.
Bravo, monsieur le Président, continuez ainsi, sachant que toutes les décisions ne seront pas favorables à tous, et que certaines seront douloureuses pour chacun d'entre nous.17:48 | Ajouter un commentaire | Envoyer un message | Lien permanent | Afficher les rétroliens (0) | Ajouter au blog | Actualités et politique8 mai
Après les Présidentielles
48 heures après la victoire de Nicolas Sarkozy, quelques commentaires. Tout d'abord, bravo à Ségolène Royal, je n'ai pas voté pour elle, mais je dois reconnaître qu'elle avait une capacité à devenir Chef de l'Etat. Elle a fait quelques erreurs, se comportant parfois de manière autoritaire, avec en permanence un sourire exaspérant. Quant au programme, il ne m'a pas convaincu.
Mais la France est à droite, largement à droite et la personnalité de M Sarkozy, même s'il faisait peur à beaucoup semblait plus solide. Un programme discutable sur certains aspects, mais un programme net et précis. Nous verrons les résultats.
Visiblement, M Fillon sera un "premier ministre" c'est à dire un fusible et il fera des réformes sans doute difficiles, et... si ça ne passe pas, alors M Borloo prendra la suite, c'est le joker social et humaniste.
A Bourges, c'est 50/50, avec un lâchage partiel mais certains, de l'UDF locale qui voulait montrer son poids afin de mieux négocier aux municipales. Les notables de l'UDF ont voté blanc au mieux.... C'est de bonne guerre et dans la traditon berruyère.
Attention à la tentation du suicide collectif de la droite comme en 1977. On a senti ces derniers temps une offensive assez forte d'une droite UMP "très à droite", alliée à l'UDF "très au centre".
Bourges est une ville tempérée.
Un mot sur les violences de l'extrême gauche dans les grandes villes après l'élection de M Sarkozy, je veux dire que la démocratie se mérite, et que 85% des électeurs ont voté, de manière libre et démocratique, alors, que ces jeunes gens arrêtent leurs humeurs destructrices. Les français ne supporteront pas que l'on remette en cause leur vote, et les législatives ne sont pas loin. A gauche comme à droite il faut dire "halte au feu". Les urnes ont parlé, chacun se doit de respecter ce vote.


Après les Présidentielles


48 heures après la victoire de Nicolas Sarkozy, quelques commentaires. Tout d'abord, bravo à Ségolène Royal, je n'ai pas voté pour elle, mais je dois reconnaître qu'elle avait une capacité à devenir Chef de l'Etat. Elle a fait quelques erreurs, se comportant parfois de manière autoritaire, avec en permanence un sourire exaspérant. Quant au programme, il ne m'a pas convaincu.
Mais la France est à droite, largement à droite et la personnalité de M Sarkozy, même s'il faisait peur à beaucoup semblait plus solide. Un programme discutable sur certains aspects, mais un programme net et précis. Nous verrons les résultats.
Visiblement, M Fillon sera un "premier ministre" c'est à dire un fusible et il fera des réformes sans doute difficiles, et... si ça ne passe pas, alors M Borloo prendra la suite, c'est le joker social et humaniste.
A Bourges, c'est 50/50, avec un lâchage partiel mais certains, de l'UDF locale qui voulait montrer son poids afin de mieux négocier aux municipales. Les notables de l'UDF ont voté blanc au mieux.... C'est de bonne guerre et dans la traditon berruyère.
Attention à la tentation du suicide collectif de la droite comme en 1977. On a senti ces derniers temps une offensive assez forte d'une droite UMP "très à droite", alliée à l'UDF "très au centre".
Bourges est une ville tempérée.
Un mot sur les violences de l'extrême gauche dans les grandes villes après l'élection de M Sarkozy, je veux dire que la démocratie se mérite, et que 85% des électeurs ont voté, de manière libre et démocratique, alors, que ces jeunes gens arrêtent leurs humeurs destructrices. Les français ne supporteront pas que l'on remette en cause leur vote, et les législatives ne sont pas loin. A gauche comme à droite il faut dire "halte au feu". Les urnes ont parlé, chacun se doit de respecter ce vote.



30 avril
Présidentielles et écologie

Nous sommes à 6 jours de l'élection du Président de la République, c'est important, très important, pourtant, il ne faut pas exagérer les conséquences de l'élection de l'un ou de l'autre sur notre vie quotidienne. Leur marche de manoeuvre dans le monde actuel est souvent plus faible.
Ségolène Royal, ou Nicolas Sarkozy, il faut choisir, et je voterais Sarkozy, ce n'est sans doute pas une surprise, mais l'élection de Mme Royal me semble un non-sens. Ce sourire constant, ses références à une France qu'elle ne connaît pas, elle est encore plus brusque et autoritaire que Sarkozy et surtout ce débat participatif constant, cela m'a lassé.
A Bourges, si nous avions demandé aux berruyers leur avis sur plusieurs projets, sachez que nous n'aurions jamais eu d'usine d'aviation (cela fait du bruit). Nous n'aurions pas eu de Jardin des Prés Fichaux (il y avait d'autres urgences), nous n'aurions pas eu de Printemps de Bourges (il a mis 10 ans à s'implanter).... Et je ne parle pas du Chemin de fer.
Il faut être à l'écoute, mais aussi faire preuve de courage politique, c'est ce qu'avait fait Mitterrand avec l'abolition de la peine de mort en 1981.

Et puis sur l'écologie, il n'y a rien eu dans cette campagne. Nicolas Hulot a plombé le débat et surtout, aucun candidat n'était décidé à dire quelque vérité. Jean Marc Jancovici, ce spécialiste le dit aujourd'hui, le seul moyen de diminuer les gaz à effet de serre et de sauver la planète, c'est d'augmenter de manière considérable le coût de l'énerge (gaz, pétrole, charbon, nucléaire). Qui l'a dit ? Personne.

Alors il faut voter Sarkozy, même si je pense qu'un peu d'humanisme lui ferait du bien, et surtout qu'il s'entoure davantage de gens comme Borloo, le meilleur actuel, plutôt que d'Hortefeux.
Et puis ce sera le début d'une autre République avec Sarkozy, car il sera Président de la République et Premier ministre réuni. C'est nouveau mais plus net que le système actuel.


24 avril
Les Présidentielles à Bourges

Un mot sur les Présidentielles à Bourges, 48 heures après l'élection, et la projection sur les municipales.
La ville a sensiblement voté comme le pays. Cela apporte pour les futures muncipales deux enseignements.
Le premier, c'est la position confortée de la droite et donc de Serge Lepeltier. Le second, c'est la fin du Parti Communiste à Bourges, ce parti devenant un "parti de militants", sans électeurs. Aussi, le Parti Socialiste n'aura-t-il pas de mal à exiger la tête de liste de gauche, un évènement (il faut sans doute remonter à Laudier pour avoir la même vision).
Ce sera donc en mars 2008, une belle bataille classique droite - gauche avec Serge Lepeltier opposé à Irène Félix.
Encore faut-il que la droite ne fasse pas une seconde liste (voir 1977), ou un coup fourré de type "sénatoriales partielles de 2005", et que le PS, après une victoire de Mme Royal (la probabilité est faible, mais elle existe) ne parachute pas un "national " bien en cours.
Aujourd'hui, à Bourges, au vu des chiffres, de son bilan, mais surtout de ses projets, Serge Lepeltier devrait l'emporter en mars 2008, sachant que tous les maires qui se sont présentés à Bourges pour un troisième mandat ont été élus. (avec une fin de mandat souvent dramatique !).
BOURGES
21 avril
Printemps de Bourges

Drôle de Printemps cette année.
D'abord, un temps que l'on a rarement vu, du soleil comme cela c'est rare, et c'est vrai que le temps joue beaucoup sur l'ambiance générale. C'est très positif.
Par contre, les spectacles sont inégalement complets. Bien sûr les petites salles font le plein, mais le Phénix n'a pas toujours été rempli. Les commerçants du Printemps font parfois la "gueule", il y a du monde, mais ils n'achètent pas. C'est sans doute un peu vrai, mais les prix sont eux aussi dissuasifs.
C'est un drôle de Printemps sans tête d'affche, et avec ce paradoxe que lorsque Adamo termine son tour de chant, beaucoup de jeunes restés dehors rentrent dans le Phénix, alors que les plus anciens rentrent ... chez eux. Il n'y a pas eu de symbiose entre les générations.
Dans les rues, du monde, mais sans doute moins qu'à l'habiture, les causes ? les vacances de certaines zones, les prix, et les Présidentielles.

C'était un essai, pour les programmeurs, mais il faudra revoir certaines choses, et "se payer" une ou deux têtes d'affiches qui feront venir certains festivaliers.
A l'année prochaine.
BOURGES
7 avril
"On" ne supporte plus rien !

Je quitte les Présidentielles, car je viens d'apprendre qu'un "riverain" de l'ETBS, à Bourges, porte plainte pour, disons "tapage nocturne", car cet établissement militaire se permet de tirer des obus la nuit entre 21 h et minuit.
Et oui, il faut arrêter tout cela. La nuit on dort, on ne fait pas d'essais.
Et cela fait 130 ans que ça dure ! il faut que cela cesse. Je plaisante, car c'est la première fois que l'égoïsme franchit une telle étape.
Lamentable, trois fois lamentable. A Bourges il y a des établissements militaires, des essais et des tirs, sur un polygone de tir qui existe lui aussi depuis plus d'un siècle, et la personne qui s'installe à Bourges le sait.
Et si la plainte était recevable ? Et si l'ETBS devait cesser ses essais ? Et si l'ETBS devait fermer ? Ce sont plus de 1000 emplois qui seraient supprimés. Bravo monsieur le riverain.
On a connu cela il y a 3 ans avec des riverains de l'aéroport de Bourges qui refusaient un local d'essais de moteurs d'avions (SMA) . Deux ans de procédure et finalement, une secoànde usine qui envisageait de venir s'implanter à côté de SMA pour monter des petits avions à moteurs diesel, (fabriqués par SMA) n'est pas allée plus loin, voyant les difficultés d'implanter un simple labo, alors une usine d'avions, et des aviosn qui volent, non merci, on préfère rester aux USA. Bravo les riverains.
Et on termine par cette remarque entendue sur le Centre-ville où, avec l'extention possible des Nuits Lumières, il y aura du monde dans les rues de Bourges, et ces gens en marchant vont sûrement faire du bruit. Inaceptable pour un riverain qui veut rester au calme et dormir.
Une seule réponse à ces 3 cas : constuisez votre maison en fôret d'Allogny, mais pas proche d'un polygone de tir, pas à côté d'un aéroport, et pas en Centre-ville.
PS : attention, en forêt d'Allogny, le brâme du cerf, ça fait aussi du bruit !

BOURGES
1 avril
Présidentielles (suite)

Je suis, comme tout le monde ou presque, la campagne électorale. Sur les scénarios des billets précédents, rien de nouveau, si l'on en croit les sondages, Bayrou baisse un peu, Le Pen monte un peu Sarko et Ségo ne bougent pas trop. Donc rien de neuf, on en saura plus le 22 au soir.
Par contre sur ce que j'entends, je ne comprends pas tout. Ces derniers jours, un candidat parle d'un "ministère de l'identité nationale", une autre du "petit drapeau tricolore" a mettre à sa fenètre, et le troisième, José Bové, veut changer "les paroles de la Marseillaise !"
Ce n'est pas une cantonnale ni une municipale, c'est une PRESIDENTIELLE.
J'attends d'un Président ou d'une Présidente qu'il ou qu'elle me dise :
- Comment traiter les institutions futures, une VI e République, pourquoi pas, mais comment ? si le Président gouverne, alors il n'a plus besoin d'un Premier ministre, mais alors quelle place donnée au Parlement ?
- Sur le problème de l'Europe, comment relancer cette grande idée qui nous a donné la paix pendant déjà 60 ans en Europe.
- Sur le problème N° 1 de l'écologie au sens large, comment la France peut-elle être exemplaire ? Les deux thèmes à traiter sont la voiture et les transports et le chauffage qui sont à la tête des gaz à effet de serre. Alors, par exemple, développer le ferroutage (comme la nouvelle ligne Luxembourg-Perpignan qui vont éviter à 30 000 camions de parcourir nos autoroutes). Autre exemple, imposer à toute maison neuve à construire de mettre un chauffe-eau solaire.

Institutions, Europe, Ecologie ce sont bien des thèmes d'un programme présidentiel.
Au delà, il reste encore à traiter la Justice (éviter Outreau), l'emploi, les retraites, le pouvoir d'achat mais aussi mille et une choses importantes pour chacun d'entre nous, mais hors de la compétence d'un Président, comme la sécurité, le logement, le social, l'urbanisme, et puis la dette, la sécurité sociale, le sport, la culture, l'agriculture, mais là, il faut en rester à des impulsions du Président, c'est ce que De Gaulle a appelé "L'intendance", laquelle devait suivre... Et c'est le rôle du gouvernement et de ses ministres.

25 mars
le conseil municipal perturbé

Irresponsabilité et manipulation, c'est ce qui s'est passé vendredi soir 23 mars au Conseil municipal de Bourges. Pourquoi ? parce qu'une poignée de manifestants voulant manifester contre le projet Avaricum (c'est leur droit), ont pris place dans le public du conseil municipal, avec pancartes, vociférations et prise de parole.(ça, par contre ce n'est pas tolérable et la loi est là pour que les élus soient à l'abri de telles agressions).
Ces gens je les plaints, ils sont simplement manipulés par les gauchistes (C. Cordat) et les communistes (Y. Bedin) qui attisent leurs problèmes et surtout ne cherchent pas de solution, mais souhaitent des affrontements. Lamentables, et au milieu de ces personnes, trône toujours M Béguin, qui est de toutes les sorties pourvu que cela se termine par une impossibilité de siéger pour le conseil municipal.

Telle est mon sentiment à la suite du huit clos prononcé par le maire Serge Lepeltier et son équipe, il n'était plus possible de poursuivre de manière sereine et responsable les débats. Les motions et cris, c'est une insulte à la démocratie. Mais, les deux "politiciens" cités plus haut ne sont pas de grands démocrates.

Quant au reste de l'Opposition, le débat sain et responsable ne les intéresse pas, ils veulent bien parler, mais uniquement pour la presse, pas pour faire avancer leurs idées, pas pour les confronter, pas pour la Ville de Bourges et l'ensemble de leurs habitants, non, pour la gallerie.
Enfin, la politique locale, c'est le bien et l'intêret général, c'est la prise en compte de ce qui est meilleur pour tous les habitants d'une ville. Et puis écoutez les gens d'Avaricum qui ont été récemment relogés par l'OPAC ou la SA.
Dernier élément, une réunion à l'IMEP a été organisée sur Avaricum la semaine précédente, nous y avons entendu quelques soucis de certains ce qui est légitime, des questions sur les travaux, la sécurité des déplacements, mais ce fut un consensus général.... sans prise de parole de l'opposition qui était présente .

17 mars
scénarios présidentielles, (suite)

On poursuit, comme prévu les scénarios avec une arrivée au premier tour de Mme Royal devant... Bayrou. C'est une surprise, Sarkozy se trouve éliminé, une peu comme Chaban Delmas il y a bien longtemps.
1/ Second tour, Royal l'emporte de justesse, et elle gagne sur la lancée comme ce fut toujours le cas, les législatives, Et Ségolène prend Ayrault comme premier ministre. Une situation 1988, Mitterrand / Rocard ou Mitterrand / Berégovoy.
Effet inverse, Royal est présidente de la République, mais la France vote à droite aux législatives, c'est une cohabitation, Royal doit choisir un homme de droite, et elle se tourne vers Borloo. Sarkozy éliminé à la présidentielle ne tente rien.

2/ Second tour, mais Bayrou, face à Royal gagne, il a les voix du centre et de la droite, il est président de la République.
Les législatives arrivent, il n'a pas de majorité centriste, et c'est la droite UMP qui l'emporte, Bayrou doit choisir un premier ministre acceptable il se tourne vers Borloo.
Inversement, les législatives tournent à gauche, Bayrou doit composer, finalement il prend Straus Khan comme premier ministre avec une dose de personnalités centristes ou même de droite.

Il reste pour teminer sachant que l'hypothèse de départ est d'avoir la "bande des 4" vers 20% au premier tour, et c'est alors trois hypothèses avec Le Pen, comme en 2002 au second tour, soit face à Royal, à Bayrou ou à Sarkozy, Le Pen est battu et dans ces trois hypothèses on peut reprendre le petit jeu du résultat des légisaltives, ce qui donne chaque fois trois solutions, donc 2X3 = 6 possibilités que nous n'allons pas étudier, elles sont identiques à ce qui s'est écrit depuis 3 semaines sur ce blog.
à suivre

roland narboux18:00 | Ajouter un commentaire | Envoyer un message | Lien permanent | Rétroliens (0) | Ajouter au blog | Actualités et politique
8 mars
scénarios présidentielles (suite)
Permettez moi de poursuivre les différents scénarios des présidentielels et législatibes après Royal - Sarkozy arrivés en tête au premier tour et les différentes possibilités ensuite selon les législatives, voici, l'entrée en scène de Bayrou (d'autant qu'il vient d'avoir un bon 24 % dans un sondage CSA).

1/ C'est Sarkozy et Bayrou qui arrivent en tête des présidentielles, de peu, Sarkozy l'emporte et ce sont les législatives, la droite sur sa lancée gagne, et la gauche comme en 2002 est KO. Le premier ministre est un "dur" de l'UMP, Fillon.

- Puis c'est la gauche qui veut prendre sa revanche n'étant pas présente au second tour, les électeurs se mobilisent et la gauche gagne les législatives. Sarkozy inaugure une cohabitation. Il doit choisir un homme de gauche pour diriger le gouvernement, et c'est Stauss Khan qui est à Matignon.

- autre possibilité, la surprise, c'est Bayrou qui est élu Président de la République. Il n'a pas avec l'UDF de majorité. Les législatives arrivent et la droite, largement majoritaire en France gagne haut la main. Bayrou choisit alors Borloo comme premier ministre d'un gouverment avec beaucoup de monde de droite, du centre et d'ailleurs.

- Et puis Bayrou gagne toujours, mais les législatives envoient une chambre à gauche au parlement et Bayrou se doit de prendre un homme de gauche pour chef du gouvernement, et c'est Stauss Khan.

- Enfin, Bayrou l'emporte, mais les législatives donnent aucune majorité, il y a la droite, la gauche qui n'ont ni l'une ni l'autre la majorité absolue, et l'UDF est présente et peut faite la différence ou l'appoint. Bayrou peut avoir un gouvernement avec des hommes de droite et de gauche et un premier ministre comme Borloo ou Barrot le commissaire auropéen. A moins de prendre un "technicien aujourd'hui inconnu", le Barre de Giscard autrefois.

la suite avec le duel Royal - Bayrou et les scénarios qui suivront.
Roland Narboux10:22 | Ajouter un commentaire | Envoyer un message | Lien permanent | Rétroliens (0) | Ajouter au blog | Actualités et politique
2 mars
les présidentielles, scénarios possibles
Je poursuis mon propos sur les différents scénarios, non pas simplement du résultat des Présidentielles, mais aussi de la suite et des législatives, car, c'est bien le problème des gens qui veulent savoir QUI VA LES GOUVERNER : Président, 1 er Ministre et Majorité.

L'hypothése classique, une finale Sarkozy - Royal, c'est comme Chirac - Jospin il y a 5 ans.
Deux solutions bien entendu :

1/ M Sarkozy l'emporte largement et les législatives envoient une chambre UMP massive pour légiférer. C'est un peu classique, sauf que M Sarkozy sera un président-chef de gouvernement, il ne restera pas dans "ses domaines réservés traditionnels". Donc 1 er ministre, M Fillon, et quinze ministres pas plus, le pouvoir est à l'Elysée. Un point c'est tout. Le 1 er ministre devient un directeur de cabinet, et un fusible au cas où.

2/ M Sarkozy l'emporte, mais de très peu, du 50,2 et Mme Royal est à 49,8. Les législatives arrivent et surprise, c'est la gauche qui l'emporte, avec quelque (s) sièges d'avance. M Sarkozy n'a pas la majorité et il doit prendre un 1 er ministre à gauche ou "sans étiquette", type M Pompidou lorsqu'il arriva à ce même poste sous De Gaulle.
Pas simple, M Sarkozy peut prendre un "technicien", genre Louis Galois, homme dit "de gauche", ou, pressé par l'opinion, un vrai homme (ou femme) de gauche qui ne peut pas être Mme Royal, qui a été battue. Donc ce peut être M Strauss Khan.
Et c'est une cohabitation.

3/ Mme Royal gagne, assez largement alors que les sondages donnaient M Sarkozy vainqueur deux jours avant, et elle devient Présidente. Les Législatives arrivent et la gauche l'emporte. Le Premier ministre est alors M Ayrault ou un homme de cette tempe, M Sapin a alors ses chances. C'est un système de gauche comme Mitterrand avec Rocard en 1988, puis Edith Cresson.

4/ Mme Royal gagne, de justesse, mais la droite est largement majoritaire en France et les accords UMP/UDF fonctionnent bien lors des Législatives. ET la droite l'emporte et devient majoritaire à la chambre des députés. (C'est un scénario Mitterrand - Balladur, ce dernier 1 er ministre). On a une cohabitation. Sarkozy est hors jeu, et Mme Royal appelle un homme de droite "acceptable" pour elle, c'est M Borloo, qui gouverne avec l'UDF et l'UMP. Elle peut aussi appeler M Bayrou, mais il n'aurait pas de majorité.

à suivre avec un premier tour des présidentielles qui donne M Sarkozy et M Bayrou en tête....

23 février
Présidentielles, Bourges en parle

Après les sujets locaux, retour à la politique nationale, sachant que l'on ne peut plus ouvrir une radio, la télé ou un site sans entendre parler des présidentielles et nous sommes à 2 mois et 1 jour!

Dans les jours à venir, je donnerais comme des millions d efrançais mon avis.
Commençons par les programmes, ils promettent tous le meilleur, et c'est bien, quant au chiffrage il y a longtemps que plus personne ne comprend à quoi correspondant des milliards d'euros, (20, 35 ou 50 milliard) quand beaucoup d'entre nous sont restés au francs, et parfois au "nouveau francs", et j'en connais qui parlent en "anciens francs".... mais plus en écus ni en "gros de Jacques Coeur".

Je parlerais des scénarios, car on se base aujourd'hui sur l'élection du Président de la République alors que s'il oriente la politique, en particulier la politique extérieure et militaire, le reste c'est.... le gouvernement.
Et RIEN ne dit que si Ségolène Royale est élue, les législatives n'enverront pas la droite au pouvoir. Et inversment, Sarko président et une chambre des députés de gauche c'est peu probable mais possible. Quant à une élection Bayrou, comment gouverner ? Pas simple.
D'autant que chacun part du postulat que l'élection du président donne à la chambre la MEME COULEUR. Tout simplement parce que c'est logique et que "ça s'est toujours passé ainsi".
Et si ça changeait.

J'évoquerais donc tous les scénarios possibles et voir ce que cela donnerait. Avec pour simplifier l'hypothèse 1 er tour avec en tête par ordre alphabétique BAYROU, LE PEN, ROYAL, SARKOZY. Et ensuite, selon les deux premiers, le second tour, puis une chambre des députés similaire au président niouveau ou opposé. Le nombre de combinaisons devient important, au moins 24 possibilités.
On s'en reparle


6 février
la signalétique de la cathédrale de Bourges

A l'heure où le débat politique des Présidentielle devient de plus en plus présent sur les médias, je voudrais aborder un sujet qui me tient à coeur et qui n'est pas au même niveau. C'est LA SIGNALETIQUE A L'INTERIEUR DE LA CATHEDRALE DE BOURGES.
Le débat est lancé, car pour des associations, le clergé, Monum, il faut permettre au visiteur de visiter l'édifice en plaçant à l'intérieur, 20 panneaux sous forme de lutrins, qui seront mis dans les allées....ils sont très bien réalisés par ailleurs.
Sauf que, la cathédrale de Bourges est pure, depuis 8 siècles, elle n'a pas eu d'ajoûts significatifs, et elle est intérieurement d'une pureté originelle. Rien ne l'entrave, les colonnes sont belles sans rien dessus, le sol est beau, sans ajout. Elle se "lit" avec les yeux, avec l'émotion, avec tous ses sens, sans aucun besoin de lire un panneau.
J'étais seul ce lundi à défendre ainsi notre cathédrale, (avec l'ABF) face à tous les "autres", et je demande que chacun réfléchisse.

Non, NE massacrez pas NOTRE Cathédrale par des panneaux qui ne sont pas totalement utiles. La signalétique est un effet de mode, si vous voulez en savoir plus sur la cathédrale il y a des petits guides, et aussi les guides de l'Office de Tourisme.
Merci pour le Premier Maître de Bourges qui ne mérite pas cela.20:05 | Ajouter un commentaire | Lire les commentaires (2) | Envoyer un message | Lien permanent | Rétroliens (0) | Ajouter au blog | BOURGES
27 janvier
Le logement, l'Abbé Pierre et le foot en bourse
Et oui, tout arrive, hier, on apprenait que le club de football de Lyon allait être côté en bourse et que le président Ollas attendait 85 millions d'Euros. A l'heure où l'abbé Pierre mourrait, où les fils de Dom Quichotte secouaient la société, les français mettaient leur argent, 85 millions d'Euros, c'est pas rien, dans un club de foot.
Et ce sont les mêmes qui pleurent l'abbé et fustigent les gouvernements quels qu'ils soient.
Et ce sont des milliers de logements qui pourraient être construits avec cet argent qui va aller vers le monde du football, et vers quelques footballeurs qui mettront cet argent en Suisse ou à Monaco.
Le sport vient avec ce geste de disparaître un peu plus.

19 janvier
Sculptures et patrimoine de Bourges

Chacun a trouvé lundi dernier que le rond point de la Place Malus était une réunnite, je le pense aussi. J'ai lu d'autre part que les "pissotières" avaient été sauvées par l'Architecte des Bâtiments de France. Ce n'est pas faux, mais depuis plusieurs années, je dois préciser que j'ai oeuvré pour que ce "petit monument" soit conservé, alors que l'ensemble des élus et des services du patrimoine voulaient le raser. Je devais être le seul, ou presque avec Marc Cioffi à considérer que ce bâtiment n'était pas très esthétique, il était en mauvais état, mais il était caractéristique d'une époque. Les grès de La Borne étaient les mêmes que ceux qui ont été mis sur le monument de la résitance. Un exemple de la fin de l'art-déco, que nous ne devions pas détruire.
Et j'ajoute que si ce bâtiment devait être détruit il aurait été plus judicieux de le réimplanter aux Prés Fichaux.
Voilà ce que je voulais dire, car les plus anciens peuvent se souvenir des vases monumentaux des Prés Fichaux qui n'ont pas été sauvés, pas plus que l'école des Beaux Arts situés place Cujas.
Je rêve de reconstituer en un lieu "visible", un morceau de l'aqueduc de Traslay (une vingtaine de mètres pourquoi pas) et aussi une réhabilitation du mur gallo-romain. Mais je sais que tout cela a un coût et aujourd'hui, c'est tout de même la cathédrale qui doit être préservée.

4 janvier
BONNE ANNEE 2007 A BOURGES

J'ai eu la surprise de voir apparaître mon nom de manière fort peu sympathique dans les croissants chauds du BR. Il faut savoir que je n'écrits pas tout ce qui est publié dans Bourges-info.com, et dans les voeux dont il est question, ce qui fut écrit n'était pas de ma plume. Pour ma part, ce que j'avais écrit en ce début d'année, et que j'avais signé figure intégralement ci-dessous :

Pas simple des voeux et je ne suis pas un adepte de ce type de sport, car ce sont de bonnes intentions et après ... on attend un an pour faire d'autres voeux. Le seul voeu, c'est la santé pour chacun d'entre nous.
Je suis plus favorable à un plan d'actions et pour Bourges, voici ce que je vais défendre au cours de 2007 dans mes domaines de compétence :

- Urbanisme : le point le plus important, c'est le Renouvellement Urbain, gigantesque programme, pour 2007, c'est construire, construire et construire, des logements, des maisons, suivant les besoins des habitants, leur goûts nouveaux et le tout en tenant compte des aspects sociaux. C'est la Cité de demain que nous faisons. En prenant en compte tous les aspects humains, mais en prenant aussi nos responsabilités.
Autre sujet délicat, c'est Avaricum, car dans un premier temps, si le projet a été bien accueilli et c'est un bon point, l'année sera faite d'études et sans doute des premiers désagréments dus à 3 à 4 ans de chantier, qui même propre, ne sera pas simple pour les riverains. Il faudra être patient.
Autre sujet, moins important mais si symptomatique, les panneaux de publicité, je vais poursuivre cette croisade pour que notre ville demeure acceptable, en particulier dans les entrées de la ville (Route d'Issoudun ou de La Charité,), une honte sur ces 2 axes pour une ville d'Art et d'Histoire qui possède la plus belle cathédrale gothique du monde occidental.
- Tourisme : c'est avant tout la réalisation du parcours supplémentaire des Nuits Lumières avec la façade du palais Jacques Coeur. C'est aussi le développement à l'Office de Tourisme des visites guidées théâtralisées selon un rythme soutenu. Et puis je me battrais pour un Grand Hôtel en Centre-villle, aller mettre des hôtels en périphérie aujourd'hui est un non-sens sur lequel je reviendrais.
- Ecologie : c'est la mise en oeuvre des actions énergétiques pour les constructions nouvelles du Renouvellement Urbain, mais aussi dans le choix des véhicules de la Mairie (propres). Enfin, la réalisation de la liaison douce dite "voie ferrée Aérospatiale" doit être opérationnelle pour les piétons et vélos avant septembre prochain.

Et puis il reste encore tant de choses à faire.

Roland Narboux
  Ajouter un commentaire

 

 

2008

Tous les sites de Roland NARBOUX sont hébergés par bourges.net

 Site référencé par Bourges.net 

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadou.fr
  Ajouter un commentaire