Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE BLOG Roland LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée qui reste assez modeste.
 
Ceci est l'année 2009,
mais vous pouvez consulter
l'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2008
 
l'année 2007
 
l'année 2006
 
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit une dizaine d'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
http://jacques-coeur. bourges.net/
http://encyclopedie.bourges.net
www.la-bouinotte.org
En coopération :
www.bourges-info.com

Blogs :
http://spaces.msn.com/members/
rolanddebourges/

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
En préparation :

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
le tourisme
l'urbanisme
l'écologie
le chauffage urbain

2009 LES TEXTES DE L'ANNEE 2009
25 décembre 2009
 
Je viens de profiter de cette trêve dite des confiseurs pour lire un peu plus qu'à l'habitude et je voudrais parler de deux livres passionnants, le premier, c'est Chirac et ses mémoires tome 1, avec un style particulièrement agréable, ça se lit bien même lorsque le thème devient un peu rébarbatif. C'est passionnant de suivre ces années d'un "animal politique" qui en sort assez sympathique, car il confesse des erreurs, reste modeste dans les prises de décision et montre son ambition bien entendu, mais aussi sa passion pour son pays. Bien sûr, il ne faut pas tomber dans la béatitude, et rester zen. Chirac apparaît à la fois comme un grand type sympathique et un homme d'Etat. Ce qui m'a surpris, c'est qu'il n'a jamais exercé de vrai métier, il est entrée tout de suite, dans le monde politique et n'en est jamais sorti.
L'autre ouvrage est celui d'Allègre sur la science au XXI ième siècle, je l'ai commencé à regret car j'en avait tant entendu sur ses positions par rapport au réchauffement climatique, mais les médias sont ainsi faits qu'ils n'avaient retenus sur 450 pages que 10 pages sur ce thème et rien sur le reste. Mais c'est le reste qui est passionnant, ce sont ses approches sur le boson de Higgs, c'est son analyse des OGM, le nucléiare, ce sont ses réflexions sur les cellules souches et tant d'autres sujets en passant par la recherche et son aversion pour les religions et leur obscurantisme.
Et puis il a parlé d'hommes extraordinaires qui ont bouleversé notre existence, les 3 inventeurs du transistor, le "père" de la pilule, mais aussi Einstein qui a eu 1 prix Nobel et qui en méritait 3. Enfin, il parle de l'informatique, et de la différence de comportement entre la France et les Etats Unis. Chez nous, on a créé un plan calcul dans les années 1970, avec la compagnie des machine Bull, le tout avec des centaines de savants et ingénieurs, le tout financé par l'impôt. Pendant ce temps, aux USA, dans un sous-sol ou presque un jeune homme inventait la "souris" et créé le premier micro ordinateur APPle, il s'agissait de Steve Jobs, le second, de la même manière se lançait dans une autre partie de cette science et "inventait" un système d'exploitation Windows, c'était Bill Gates et son futur Microsoft.
Comme il me reste quelques jours, je viens de commencer le Symbole Perdu de Dan Brown.
 

16 décembre 2009 : les zozos de Greenpeace
 
J'ai laissé passé quelques jours, mais je voudrais revenir sur la manifestation de Greenpeace à l'Assemblée nationale.
Quelques zozos de cet organisme se sont déployés dans la grande salle du Palais Bourbon, la chambre des député, un temple visible et très symbolique de la démocratie.
Devant Noël Mamère hilare, applaudissant cette forme de manifestation, beaucoup ont trouvé cette action de Greenpeac, au moment des difficiles discussions de Copenhague sur le climat, sympathique et utile. Un bon coup médiatique.
Et bien non, c'est une forme de terrorisme intellectuel.
Songez un instant, que ces banderoles dans la chambre des députés aient été brandies par des éléments de l'extrême droite, avec "La France aux français", et que par exemple, Marine Le Pen et autres Bruno Megret vocifèrent dans l'Assemblée nationale, bref, la fille du "chef" descendant en rappel du balcon des visiteur.....
Soyez certains, que les partis politiques, Mamère en tête, mais aussi tous les autres auraient dénoncé cette atteinte inadmissible à la République et à la démocratie et, en moins d'une semaine, une manifestation géante aurait été organisée, de Bastille à la Nation, rassemblant sans doute plus d'un millions de personnes aux cris de "Sauvons le République".
Mais avec les zozos de Greenpeace, rien !
Tout va bien merci.

8 décembre : de Copenhague à Bourges

Avec Copenhague, chaun reçoit des sommes de données à la fois intéressantes et inquiétantes.En ce qui concerne le Berry, les analyses effectuées par l'abbé Moreux, qui avait sa station dans le jardin de l'archevêché, puis par la météo de l'aéroport, sont parmi les plus anciennes de France, et le muséum avait montré il y a quelques années, ces carnets avec la température à Bourges et la pluviométrie.
Les résultats montrent qu'effectivement la température moyenne de jour a augmenté depuis presque un siècle de 1 degré, et 1,5 degré la nuit. Ceci met Bourges dans la moyenne des états tempérés. Aussi, les projections sur 20 ou 30 ans montreront que Bourges aura un climat assez proche de celui de Montélimart, c'est à dire assez chaud, mais agréable, avec des hivers cléments et des étés chauds, mais quelques tornades dévastatrices !
On pourra cultiver des pêches ou des abricots, et les melons de Bourges deviendront une grande spécialité.
L'énergie pour se chauffer deviendra marginale, et même si les eaux montent en Méditerranée ou ailleurs, ce n'est pas demain que la cathédrale se retrouvera sur une île.
Donc, pas de problème ? C'est à voir, car il manquera de l'eau et nos célèbres marais, pomme continue de discorde pourraient se retrouver à sec !
C'est le point clé : l'eau.
Mais cette vue en ces temps de fin du monde (décembre 2012), peut apparaître acceptable à Bourges.
Mais c'est ailleurs que tout va se passer et des zone entières, comme une grande partie de l'Afrique sera invivable, que des régions fortement peuplées en Asie seront sous les eaux. La maîtrise des flux humains sera ingérable.
Il faut donc aujourd'hui, à Copenhague et ailleurs, diminuer l'influence des actions humaines vis à vis des gaz à effet de serre, mais surtout aider les pays qui seront en état de catastrophe naturelle. Au risque de voir la planète se couper en deux, de se retrouver en guerre mondiales, il faut que les nations les plus riches aujourd'hui s'accordent et aident ces peuples à affronter les éléments climatiques.
 
28 novembre 2009 Bourges et les alchimistes

Entre les réunions en mairie où à l'agglo, les barnums et autre bureaux municipaux, chacun sait qu'il fait de temps à autre se "sortir" de ce milieu et voir d'autres horizons.
Aussi parmi quelques centres d'intérêts, comme l'aviation, l'histoire de Bourges ou Jacques Coeur, il est un thème sur lequel je me suis engagé depuis 15 ans, il s'agit de l'alchimie, son histoire, sa philosophie et sa déclinaison sur Bourges.
Aussi, ai-je été invité comme intervenant à un colloque à paris, devant plusieurs centaines de personnes sur cet art difficile et ésotérique.
Parlant de Fulcanelli, Cancelier et J. Grimaud, j'ai développé une lecture de Bourges patrimonial du XV ième siècle à travers les symboles alchimiques inscrits dans la pierre, du palais Jacques Coeur à l'Hôtel Lallemant, sans oublier le bénitier de l'église Notre Dame, qui ne se laisse approcher que par les "initiés".
 

24 novembre : Conseil municipal de Bourges du 20 novembre 2009

Comme l'on est jamais si bien servi que par soi-même, voici les interventions que j'ai faites lors du dernier Conseil municipal du 20 novembre :
Sur le sujet de l'étalement de l'urbanisation de la ville de Bourges, :
" Sur les lieux comme Les Breuzes, Maréchal Juin et Les jardins du lac, je préfère que les Berruyers qui le peuvent, ou ceux qui arrivent à Bourges puissent se loger sur notre commune de Bourges plutôt que d'aller à Pigny, Mehun ou Berry-Bouy, qui sont pas ailleurs de belles communes.
Des terrains disponibles et constructibles aujourd'hui en centre-ville, il n'y en a pas. Si, il en reste un, c'est peut-être la parcelle sur laquelle est le jardin de l'archevêché. Quant au commerce de la Route de La Charité ou de celle de Saint Doulchard, c'est un urbanisme commercial lamentable".

Sur les fouilles archéologiques et Avaricum, j'ai déclaré après une intervention d'un membre de l'Opposition :
" Vous allez bientôt écrire que vous nous aviez alerté qu'il y avait des restes gallo-romains sous Avaricum et peut-être même des thermes.
Non pour côtoyer quelques archéologues locaux et pour bien connaître le sous-sol de la ville, je puis vous dire que rien ne permettait de voir autre chose que du médiéval. La question qui se pose, c'est que les rivières devaient passer ailleurs il y a 2000 ans."

Enfin, deux délibérations, l'une très technique sur le chauffage urbain et les indices dans le cas de modifications, et la seconde qui pourrait rapporter près de 35 000 Euros, concerne la valorisation et l'élimination des déchets d'imprimerie par Eco-Folio.

20 novembre : sports et éthique

Quelle misère intellectuelle en ce mois de novembre 2009. C'est la fin du monde annoncée pour 2012, belle perspective dans la droite ligne de la peur de l'an 1000, puis du "bug" de l'an 2000.
Et puis ce match de football, avec 12 millions de personnes qui ont regardé à la télé le jeu de main de Thierry Henry. En pendant une semaine, télé, radio, presse écrite et internet n'ont parlé que de cela. Je suis de ceux qui pensent que le football et tout sport qui manier beaucoup d'argent est devenu un spectacle, et le sport est accessoire. Le spectacle de ce match n'était pas très beau à voir, et si il y avait une éthique au niveau des dirigeants sportifs , cela ne se serait pas passé ainsi. Il n'y a pas lieu d'être fier de ce sport.
Et puis, comme nous vivons une époque formidable je me suis interrogé sur la suite du match (toujours de football) entre l'Egypte et l'Algérie, et bien l'Algérie a gagné, c'est très bien (si l'Egypte avait gagné j'aurais dit la même chose pour l'Egypte) et dans la liesse générale de certains "amateurs" de football, on a comptablisé 350 voitures incendiées. Eh oui, c'est comme cela, "on" est fâché, "on" brûle des voitures, "on" est content, "on" brûle des voitures. Et si l'Egypte avait gagné ce match de baballe, combien aurions nous retrouvé de voitures brûlées ? Je n'ose avancer un chiffre.
C'est un constat, et un constat d'échec pour nous tous.16:56 | Ajouter un commentaire | Lien permanent | Ajouter au blog | Actualités et politiqueDangers d'Internet
La question se pose aujourd'hui de ce qui est écrit dans Internet et qu'il n'est plus possible de changer ou supprimer sans passer par de longues procédures judiciaires qui n'aboutissent pas.
Lorsque vous êtes diffamés sur un site et que cela apparaît dans un moteur de recherche, vous ne pouvez rien faire.
Un internaute malveillant, traite monsieur Machin de vermine ou d'incapable, et cela peut rester 1 mois ou plusieurs années en bonne place sur la première page de Google. Saisir alors la justice dans ce domaine c'est totalement inutile.
Comme l'on dit, Internet est la plus merveilleuse des choses et la pire.
Récemment, je suis allé sur Wikipédia afin de voir un article sur Saint Exupéry, et j'ai décelé une erreur de date sur sa présence à Avord, lorsque j'ai voulu faire la modification, j'ai été rejeté, étant un "internaute interdit jusqu'à la fin 2009" pour avoir écrit dans Wikipédia des articles infamants, et ... la liste des articles suivait, il s'agissait d'articles que je n'ai jamais écrit, n'ayant d'ailleurs jamais rien écrit sur Wikipédia, l'Encyclopédie de Bourges, avec plus de 700 visites par jour suffisant à mon bonheur. Chercher l'erreur ?
Je me suis renseigné, et il semble que des "pirates" utilisent des IP de telle ou telle personne et polluent volontairement Wikipédia, en mettant de fausses informations, par des contributions "bidon". C'est une forme de sabotage.
Heureusement pour L'Encyclopédie de Bourges, toute modification ne peut pas passer directement et je suis garant de ce qui est écrit, validant les contributions.
Avec Wikipédia, lorsque l'on laisse n'importe qui écrire n'importe quoi, on arrive à des problème. Fort heureusement, Wikipédia reste un bon outil, mais à utiliser avec discernement et prudence.16:53 | Ajouter un commentaire | Lien permanent | Ajouter au blog | Ordinateurs et Internet
 
10 novembre : Trouver de l'argent

Grand show au Conseil général devant le milieu associatif local avec explications et discours dans toutes les directions mais avec un même thème : il manque de l'argent et c'est la faute de l'Etat.
Où trouver de l'argent ?
- supprimer tous les pseudos voyages d'études comme celui vers la Chine.
- revoir la politique touristique départementale. Faut-il doublonner à Bourges avec un Office de Tourisme qui est très pro et fonctionne bien avec une maison départementale du tourisme dont le budget est " pharaonique " ?
- se recentrer sur des projets qui ne sont pas dans les compétences fortes du Conseil général, comme Baudens. Il fallait vendre Baudens ;
- trouver des financements extérieurs pour le grand projet du canal à vélo
- Et puis faire des économies comme un ménage en difficultés.19:49 | Ajouter un commentaire | Lire les commentaires (1) | Lien permanent | Ajouter au blog | Actualités et politique3 novembre
Le Plan de Renouvellement Urbain à Bourges (PRU)
Bourges, c'est le PRU, Plan de Rénovation Urbaine, et des ommes considérables mises en oeuvre. Après un début difficile, fait de relogement délicats et de démolitions, les habitants n'avaient pas trop de moral et ne crotaient pas aux promesses des élus, ni de l'Etat. L'Opposition au Conseil municipal faisait des longues tirades sur les doutes de ce projet "non financé" ajoutant au trouble des habitants.
Et puis, peu à peu, des logements se sont construits, avec de petits immeubles à taille humaine et des maisons individuelles, le rêve de beaucoup de foyers.
Et peu à peu, l'incrédulité a sauté, à la vue de slogements, certains ont réagit : " Mais c'est vrai qu'ils construisent, et même dans notre quartier". Et les habitants ont commencé à habiter et ce fut inattendu : maisons neuves, plutôt bien conçues, ... " Habitant les tours et les barres, ces petites maisons, on n'y aurait jamais pensé".
Et c'est parti et bientôt le quartier sera modifié en profondeur.
C'est le préalable pour résoudre les problèmes sociaux, d'abord être logé de manière décente., mais ensuite, il faudra trouver des moyens pour agir dans deux axes :
- comment redonner un niveau professionnele à des gens qui ont perdu pied et perdu espoir ?
- comment trouver des emplois pour ces personnes ?
Comment faire ? Que faire pour cette population de Bourges Nord, les solutions locales sont délicates, il faudra un nouveau plan Borloo, comme pour le PRU, avec des ressources nationales. Pas simple .
 

25 octobre : Jean Sarkozy

J'avais découvert la semaine dernière un article dans un journal de Mostar, (dont je n'ai pu déchiffrer que le titre) qu'il y avait des problèmes en France et les deux mots "Sarkozy" et "Népotisme" étaient écris en gras dans les premières pages du quotidien.
Une fois revenu à Bourges, écoutant la radio, regardant la télé, j'ai compris, le Président de la République avait simplement renouvelé les erreurs de ses débuts avec le "Fouquets". Cette fois c'était son fiston de 23 ans qui recevait un gros coup de piston.
C'est effectivement choquant et lamentable et si cela se fait, et bien dans 6 mois le Président, dans une interview déclarera qu'il regrette de ne pas avoir convaincu son fils de ne pas briguer un poste pour lequel il pourrait attendre quelques années.
Comment le Président peut-il ne pas "sentir" l'opinion ? Comment ses conseillers ne lui disent-ils pas "sauf votre respect, monsieur le président, je crois que vous faites une erreur". ?
Ce n'est pas une question de droite ou de gauche c'est du bon sens que de dire : il y a des limites à tout. Que ce jeune Jean reprenne sa place, travaille et la suite viendra, s'il est bon.

PS : la décision prise par le fils de M Sarkozy de ne pas briguer la présidence de l'EPAD, est la meilleure possible. Mais que de temps perdu !
13 octobre : la justice
Une fois encore, j'ai pesté contre la justice de mon pays. Contre cette institution judiciaire que je ne comprends pas. Après la mort de cette joggeuse en forêt de Milly, près de Pithivier, par un homme malade sans doute mais un monstre sûrement,.
Alors après le fiasco d'Outreau et ces dernières affaires de récidives, chacun sent bien citoyens loins des prétoires et autres palais de justice, que notre justice est malade.
L'esprit de corps de cette institution est dramatique. Rien ne bouge et rien ne peut bouger.
Comment un juge a-t-il pu libéré un violeur et l'autoriser à aller habiter à 200 mètres de sa victimes, après quelques années de prison.
Ce juge d'application des peines, que nous ne connaissons pas, passe-t-il de mauvaises nuits, pense-t-il à cette joggeuse qui a perdu la vie à la suite de sa décision souveraine

.4 octobre : harcellement
Ces derniers jours, les suicides à France Télécom, et tous les commentaires sur les nouvelles conditions de travail m'ont fait revenir 10 ans en arrière. En effet, déjà à cette époque, mais avec des fins oh combien moins tragiques, les stratégies de quelques dirigeants de grandes entreprises étaient particulièrement contestables.
Il fallait faire de la place, et se séparer des plus anciens, qu'ils soient ouvriers ou cadres, OS ou directeurs.
les moyens étaient toujours les mêmes, un harcèlement sournois mais efficace consistant à donner alternativement des assurances au salarié suivies d'avertissements sur la fermeture du service ou le déplacement lointain du salarié.
En l'an 2000, à Aérospatiale Matra Missile, j'en ai subit quelques mauvais moments, cela allait du "il faut que vous alliez travailler ... en Allemagne", jusqu'à la nécessaire réorganisation interne qui supprime votre poste.
Cela peut durer quelques semaines ou quelques mois, et un jour celui qui est un peu fragile craque.
Pour tenir, il faut avoir une grande force de caractère ou se ficher de tout, mais surtout avoir une famille qui vous aide et quelques centres d'intérêts en dehors de l'entreprise.
Dernière chose pour laquelle j'ai été assez surpris, c'est le Nouvel Obs qui donne les suicides dans les entreprises, à France Télécom, c'est la moyenne, il y a près de 22 suicides par an en France pour 100 000 personnes de 25 à 65 ans. Et dans les entreprises ou administrations , les plus vulnérables sont les policiers avec 35 pour 100 000 et pour les enseignants on atteint le chiffre effroyable de 39 cas sur 100 000.
A France Télécom, le chiffre selon le magazine serait de 12 pour 100 000.
Alors pourquoi cette localisation médiatique ?
En tout cas cela met l'accent sur une vraie réalité.
 
30 septembre : La fin d ela NR, Nouvelle République dans le Cher

C'est la fin de la NR dans le Cher, et chacun peut s'en désoler, pour ma part j'ai vécu la fin de la radio Recto Verso et personne n'est venu à notre aide ... mais si le journal de la NR disparaît du Cher, c'est aussi parce que les lecteurs étaient moins nombreux et que l'évolution va vers d'autres moyens d'information.
Je feuilletais récemment aux Archives municipales des Gibjoncs des journaux locaux des années lointaines (1946, par exemple). L'information tenait en 4 grandes pages et puis c'est tout ! Aujourd'hui, dans mon analyse personnelle, un journal, NR (ou BR) possède aujourd'hui 60 pages "tabloïde et sur ces pages, il y a de la publicité et surtout une place restreinte à ce que recherche et veut lire chacun de nous.
Si vous habitez Aubigny, vous lisez les infos sur la cité des Stuarts et sur le canton, mais ce qui se passe à Culan, ne vous intéresse pas. Je suis à Bourges et hormis ma curiosité parfois maladive, les pages de Vierzon ne me passionnent pas trop.
C'est dommage mais c'est comme ça. A la fin de la lecture du journal, combien disent, "il n'y avait rien", parque qu'ils n'on tpas trouvé ce qu'ils cherchaient ou parce qu'ils ne savent pas ce qui les intéresse.
Et oui, rien pour madame Michu qui habite Berry Bouy, et la vie à Blet ne l'intéresse pas.
Pas facile d'autant plus que les plus jeunes lisent peu, hormis des magazines.
Les solutions je ne les connais pas, mais une stratégie plus ciblée, avec une vraie complémentarité entre le journal quotidien très ramassé, à l'ancienne, un hebdo axé sur le sport local , un secteur encore vendeur et surtout Internet et une radio locale voire même une télé locale via Internet, le tout très lié, cela mériterait d'être tenté.
Sur la fin de la NR, je relisais les déclarations, il y a un ans de M Saint Cricq, il devait dévorer le Berry Républicain, c'est l'inverse qui s'est déroulé. Comme quoi la prudence et méfiance auvergnate a payé. Mais jusqu'à quant ? Nul ne le sait et les plus lucides sont d'un pessimisme qui fait peur. Un département ou une ville sans journal local, est-ce envisageable ? C'est bien la question.
15 septembre : L'eau et les Marais (suite et pas fin !)

Ces dernières semaines, les Marais, l'Yèvre et l'Yèvrette étaient au-devant de la scène dans quelques quartiers de Bourges.
Manque d'eau, envasement, plantes envahissantes, et ces derniers jours, une pollution accidentelle tuant de nombreux poissons dans l'Yèvrette.
Sur Bourges, selon les services de l'Etat, il a manqué d'eau et un seul chiffre : pour être dans la moyenne des précipitations annuelle, il aurait fallut qu'il pleuve d'une quantité de 15 centimètres d'eau. C'est considérable, 150 mm !
Et ces 150 mm qui manquent cela donne moins d'eau dans les nappes phréatiques et dans les rivières.
C'est donc la crise, et les rivières dont l'Auron et l'Yèvre sont en alerte renforcée et parfois en crise.
Résultat, l'eau stagne, pas d'eau, pas de désenvasement et peu d'entretien.
Et il semble que cela ne s'arrange pas, puisque 'en août, la moyenne des précipitations est de 55 mm, et il y a eu à Bourges 15 mm. C'est un très gros déficit.
Ce type d'informations est relativement peu connu des Berruyers et autres maraîchers.

 
1 septembre : Un été à Bourges

Les vacances sont terminées, et c'est la reprise pour beaucoup.
Avant de parler de l'écologie, des projets pour Bourges, de tant d'autres sujets, je voudrais revenir sur le festival Un été à Bourges dont je suis un des rares élus à le fréquenter....
Un été à Bourges est un festival hors norme, il y a souvent dans d'autres villes des festivals comme Bourges a son Printemps de Bourges. On trouve Orange, Aix en Provence ou Aurillac ... mais ce sont des festivals d'été.
On trouve aussi parfois des animations de rue comme à Sarlat, mais c'est aléatoire, et puis les municipalités organisent aussi une animation musicale de 4 à 5 jours sur juillet et août.
Mais Bourges ce n'est pas cela : c'est la seule ville de France qui propose un spectacle tous les soirs, et parfois deux animations non concurrente dans la même soirée, et cela pendant l'été c'est à dire 3 mois. Du 21 juin au 21 septembre, tous les soirs, oui, tous les soirs une animation dans un lieu particulier et souvent magique de Bourges.
Et les spectacles sont de qualité, l'Agence Culturelle de Michel Pobeau fait un excellent travail et depuis plus de 10 ans, ce festival est gratuit.
Et cette année, ils furent des milliers de personnes à venir aux Prés Fichaux, ou devant la cathédrale ou encore dans la cour du Palais Jacques Coeur.
Je ne sais pas si les Berruyers ont conscience de cette chance d'être sur ce plan de l'animation d'été, à Bourges.
Combien de villes estivales mortes ? Et bien soyons fiers de notre cité.
Roland Narboux

15 juin 2009 : HOME
Comme 9 millions de français et sans doute plus avec les DVD, j'ai vu le film de Yann Arthus Bertrand HOME. C'est un grand film en attendant celui de Nicolas Hulot à la fin de l'année.
HOME, ce sont des images tout à fait remarquables. Que la planète peut être belle, paysages, couleurs, eau, forêts; tout est beau dans ce film.
Mais comme notre monde est coupé en deux, entre ceux qui ont tout ou presque (nous) et qui se plaignent et les 3/4 de la planète qui souffre.
Les deux tiers au film c'est un constat, ça va mal, très mal, et puis sur la fin quelques exemples qui pourraient redonner de l'espoir.
Espoir à condition que chacun d'entre nous modifions nos comportements. Et cela n'est pas possible sauf catastrophe.Techniquement, nous sommes capables de modifier les événements, mais notre petite vie bien tranquille et quelque peu égoïste ne nous fera pas bouger.
Nous allons continuer à prendre la voiture pour faire 200 mètres.
Boire de l'eau en bouteille qui a faite des centaines de kilomètres en camion au lieu de boire l'eau de la ville.
Laisser la télé en veille tout comme la live box.
Se chauufer au fuel, ... etc
Sur un autre plan, à Bourges à la FNAC le DVD "HOME" a été vendu en grande qualité au prix de 5 Euros (4,99) et il y a eu rupture de stock. Cela signifie que si les CD et DVD étaient moins coûteux, ils ne feraient pas de téléchargement illégaux.
 

10 juin 2009 : élections européennes
 
Ayant été dans les rues de Paris comme étudiant en 1968, j'ai retrouvé Daniel Cohn Bendit, le Dany le Rouge de l'époque, au Printemps de Bourges il y a Un mois. Puis à la télé ces derniers jours pour les Européennes.
Quel chemin !
Il a toujours la même gouaille, mais le discours est plus structuré et il a de l'intuition et son combat pour l'écologie est brillant.
Mais dans des élections européennes, il faut faire attention, il y a quelques années, B. Tapie a fait la même chose, sans lendemain.
Sur ces élections, l'écologie a gagné, et chacun veut "faire dans l'écologie". A Bourges nous avons de l'avance même si il reste encore tant à faire. Pas de grands discours, mais des actions et encore des actions.
La semaine dernière, une journaliste "découvrait" l'existence de Lig'Air, j'ai été président de cette structure sur la qualité de l'air en Région centre pendant 10 ans sans que cela intéresse les médias régionaux.
Oui, nous ne parlons pas, nous agissons, sur les Pollens, les pesticides, l'ozone ou les poussières PM10.
Dans d'autres domaines, dans la ville, ce sont les chauffe eau solaire aidés, les liaisons douces (ce qui est de plus connu), mais aussi les samedi piétons et les difficultés de mise en oeuvre, enfin, les plantations d'arbres, les marais à sauver, la qualité de l'eau que nous buvons et surtout la chaufferie urbaine nouvelle, à 80% au bois, ce qui est remarquable.
Nous allons poursuivre, avec la voiture demain, quelle voiture ? comment l'utiliser en centre-ville ? Comment évoluer. Mais aussi l'énergie et le logement .
Beaucoup de travail.
20 mai Le principe de précaution:
Science fiction ? : 300 morts au cours du mois d'avril en France, cette catastrophe remet en cause un moyen de locomotion qui est particulièrement dangereux. Il s'agit pour certaines associations de pratiquer enfin le principe de précaution.
Les médias ont largement évoqué cette catastrophe qui a vue ces 300 décès, certains dans d'horribles souffrances. Des messes ont été dites à la cathédrale de Bourges et aujourd'hui, après avoir arrêté les antennes relais de téléphone portables et erradiqué la grippe porcine à la suite d'une campagne de presse à l'échelle mondiale, il faut demain se mobiliser pour supprimer cet engin de mort qui a fait 300 victimes en France au cours du mois d'avril.
En fait, il s'agit simplement des 300 victimes des ... accidents de la route dont nul ne parle beaucoup et pour lesquels il n'y a pas eut trop de sensibilisation, hormis les radars, efficaces mais avec le mécontentement des gens qui se font "prendre".
Ceci pour dire que lorsque l'on s'approprie un moyen qui donne à l'homme davantage de liberté, et c'est le cas de la voiture individuelle, et qu'il l'a depuis plus d'une génération, il est très difficile de lui enlever. C'est la même chose en plus rapide pour le téléphone portable, il n'est plus possible aujourd'hui de le supprimer ou même d'accepter des "zones d'ombre", cela ne passe pas.
La nature humaine a des lois qui ne sont pas très rationnelles, mais passer au-delà, c'est à dire diminuer ou supprimer les voitures pour les transports en commun ou remplacer le téléphone portable par un pigeon voyageur.

6 mai La grippe "porcine" ou H1N1.
La grippe est à la "Une" de tous les médias petits et grands, cela pose le problème de l'information et dans une ville de province comme Bourges, tous les flash d'information, tous les commencements de site d'info sur Internet et tous les magazines ne parlent que de la grippe.
On a vu d'ailleurs l'évolution des chiffres, de 8 morts à 150 morts au Mexique sans que l'on sache de quoi les malheureux étaient décédés. Et les médecins qui apparaissaient sur les plateaux de télé étaient bien embarrassés. Ces scientifiques n'avaient au début pas beaucoup de données.
En fait il s'agit d'une grippe, avec un virus de la grippe, transmise par l'homme ou le cochon ! Et ce sera peut-être à l'automne prochain, car ce type de virus est assez mou l'été, qu'il faudra s'inquiéter.
Les exemples du passé sont d'ordre très différents, de la grippe espagnole qui a fait davantage de morts en 1918 que la guerre elle-même, ou la grippe de Hong Kong; ou la simple grippe que l'on attrape tous les hivers à Bourges, nul ne sait ce que sera demain.
Mais les médias en font sans doute un peu trop. En effet, il est sans doute trop tôt pour savoir si cette grippe sera ou non mortelle à grande échelle.
Alors l'information c'est pour les 15 jours à venir la grippe, comme l'on a eu pendant 1 mois tous les jours des informations et quelques reportages sur le Tibet, aujourd'hui nul n'en parle plus.
Les combats et la famine au Darfour, un drame, un génocide même, où en sommes-nous ? Combien de victimes chaque jour ? Nul n'en parle plus.
La bande de Gaza, elle existe toujours, mais plus personne n'en parle, comme si la crise était réglée, ce qui n'est pas le cas.
C'est quoi cette information qui se focalise sur un fait plus ou moins dramatique, Cela ressemble aux grandes séries venues des USA pour la télé, où il faut toujours être sur le front avec des éléments nouveaux et si possible des morts.
 

21 avril : Ecologie à Bourges
J'ai participé au conseil municipal de Bourges étant adjoint à l'écologie et au développement durable, et j'avais même plusieurs délibérations ou informations à communiquer, ce que j'ai fait, répondant à de nombreuses questions fort légitimes de mes collègues de l'Opposition.
Ainsi, le débat sur l'Agenda 21 fut intéressant de mon point de vue, et celui sur les déchets plein d'enseignements.
Sur le compost, les tubes néon pour les déchetteries, ce fut un bon échange, auquel monsieur le maire prit part.
Il apparaît que les actions de l'agenda 21 au nombre de 123, et qui comprennent des thèmes aussi divers que la chaufferie urbaine au bois , les liaisons douces ou encore les appels d'offres comportant des clauses "écologiques" sont de la plus haute importance pour notre vie de tous les jours, pour nous et surtout nos enfants.
Sur les déchets comment expliquer une baisse des quantités de déchets que nous constatons (sauf le verre) dans notre commune ? C'est une question à suivre, et sur laquelle nous avons plusieurs pistes.
L'écologie et le développement durable, ce n'est pas la "petite phrase" que l'on sort du contexte et qui est colportée dans la ville, c'est un thème sérieux. Fort heureusement, il y a les blogs et les informations sur Internet pour en parler.
Internet restera pour longtemps encore un domaine de liberté où il est possible de s'exprimer, ce que je fais.
15 avril : Tim Berners-Lee
Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de parler aujourd'hui d'un homme, M Tim Berners-Lee, ou plutôt de Sir Berners-Lee, un homme né à Londres en 1955 et qui a révolutionné la planète.
Vous ne connaissez pas cet homme, non, les grands médias nationaux évoquent à longueur de journée les "Olivia Ruis", "Carla Bruni", et autres "Frank Riberi" .
Mais Tim Berners-Lee, vous ne le connaissez pas ! moins que rien. Il vit tranquillement à Boston avec sa femme et ses deux enfants.
Et pourtant, ce sont 1,5 milliard de personnes qui utilisent tous les jours les résultats de ses cogitations de 1989....
Oui, Tim Berners-Lee, est "l'inventeur" du WEB, c'est à dire de l'Internet.
" À partir de 1990, il développe les trois principales technologies du web : les adresses web, le Hypertext Transfer Protocol (HTTP) et le Hypertext Markup Language (HTML). Il développe le premier navigateur web et éditeur web et le premier serveur HTTP, le CERN httpd. Il travaille avec Robert Cailliau et quelques autres personnes du CERN."
Il est de ces hommes comme Edison, Einstein ou Newton qui ont eu un instant de génie, et, avec des concepts très simples ils ont modifié pour toujours un pan entier de la vie de plusieurs milliards d'être humains.
merci monsieur Berners-Lee. Il y a encore quelques médias qui vous honorent.


29 mars - le bouclier fiscal
Il faut de temps à autre remettre les pieds par terre à la suite de l'écoute des grands médias comme la radio et la télé, où en lisant les propos de certains personnages politiques.
Un exemple avec le "bouclier fiscal", mis en place pour récupérer des finances que des français fortunés ont mis à l'étranger, visiblement ce n'est pas un grand succès mais dire que le redistribuer réglerait le sort des français est une énormité car le calcul démontre que si on redistribuait à chaque français ce que coûte à l'état le bouclier fiscal, cela ferait par an une somme de 7,5 Euros pour chaque français. Celui qui traite le problème actuel de la crise en pensant que 7,5 Euros suffisent est un escroc.
On met le projecteur chaque semaine sur quelques "patrons" qui quittent le navire de leur société avec plusieurs millions d'Euros en bonus et autre stock options. C'est vrai que moralement, c'est indécent, surtout que dans le même temps des milliers de salariés se retrouvent à la porte de l'entreprise, licenciés.
Mais attention, la France est un état de droit, et il existe ce qui s'appelle le contrat de travail et malheureusement, le haut dirigeant a signé ce type de contrat, et en partant il en profite.
Il faut faire très attention de ne pas remettre en cause ce contrat de travail pour dirigeants ou simple salariés, car ce serait la porte ouverte à l'anarchie. Et je trouve que les syndicat devraient défendre le contrat de travail.
Quant aux dirigeants, c'est en signant le contrat avec ses directeurs et autres cadres de haut niveau que le conseil d'administration doit mettre des barrières et récompenser le succès pour les salariés et les actionnaires et non donner des sommes folles même en cas d'échec et de faillite.12:53 | Ajouter un commentaire | Lien permanent | Afficher les rétroliens (0) | Ajouter au blog | Actualités et politiquepolitique
Le pays est en difficulté, et la situation économique échappe à beaucoup et en particulier aux politiques.
A droite, on entend beaucoup de paroles, quelques gestes auxquels l'homme de la rue que je suis ne comprend rien, tout comme la sortie de crise, ça ne veut rien dire.
Ils, nous sommes perdus, sans solution ni vision de l'avenir et c'est le plus grave.
A gauche, on peut observer au niveau national que la grande manifestation au Zénith pour la défense des libertés a été un échec, tout comme les quelques personnes qui se réunissent régulièrement devant le palais de justice pour telle ou telle cause, et dont certains n'espèrent que leur photo dans "le journal".
Inversement, les gens ont un vrai sens de ce qui est important pour leur avenir et celui de leurs enfants. Lorsque à Paris et de la même manière à Bourges ils sont des milliers à défiler pour manifester contre la politique économique du gouvernement ils donnent au moins un sens à leur action, car si les libertés publiques et républicaines en France comme à Bourges ne sont pas menacées, la situation économique est dramatique car elle échappe à toute solution logique, rationnelle et immédiate.
Le "peuple" a un sens inné de ce qui est important et de ce qui est factice et "politicien".


3 mars = Bourges et la crise
Il y a toujours des paradoxes lorsque l'on écrit, dans un récent éditorial, je parlais qu'il fallait donner des nouvelles et des informations équilibrées, et ne pas donner que les "mauvaises nouvelles", ce qui est généralement le cas. Les trains qui arrivent à l'heure n'intéresse pas l'auditeur ou le lecteur.
Et pourtant, ces derniers jours, avec la crise, ce n'est pas simple , la bourse a plongé, et ça ne concerne pas "les gros" qui se sont enrichis avec les actions, en effet, de nombreuses personnes ont mis leurs économies dans des supports comme des assurances vie, et si certaines sont sécurisées, d'autres ne le sont pas, et les réveils seront difficiles.
La croissance est négative, le pouvoir d'achat en baisse, les prix montent, et surtout le chômage, avec 300 000 chômeurs de plus en 2009..
Le chômage est ce qui fait le plus peur, en particulier dans notre région de Bourges.
La encore, rien n'est simple, il faut savoir que plus de 30% des revenus dans notre ville sont issus de systèmes sécurisés comme les pensions et retraites, les personnels de la fonction publique, qui sont peu touchés, à cela il faut ajouter les revenus sociaux.
Dans notre ville, certaines industries ou services ne sont pas touchées par la crise, les Etablissements militaires, NEXTER ou MBDA, la semaine dernière, en parlant de crise avec un cadre de l'ex-Aérospatiale, il me disait "la crise chez nous et pour les salariés, on ne l'a pas vue " Même si rien n'est figé.
Alors que reste-t-il ? Et bien les perdants, ceux qui sont en chômage partiel, ceux qui sont au chômage tout court et qui ont de moins en moins de chance de trouver un emploi, et ceux qui vont être licenciés, le secteur automobile mais les PME de tout type d'activité.
En fait la crise touchera pour l'instant peu de monde à Bourges, mais ce sera dramatique, et aboutira à une ville à deux vitesses, ceux qui ont un travail sûr, qui travaillent dans les administrations, qui sont à la retraite, qui travaillent dans de grandes entreprises d'armements ... et les autres qui n'auront plus aucun espoir de vivre de manière correcte, passant du chômage au stage d'insertion, avant de retrouver le chômage


.Quelques mots sur le basket et les filles de Bourges qui ont été battues à Sopron et elles ne seront pas en final four. J'étais à côté de Monique Charles au Conseil municipal lorsque le maire a donné le résultat, comme d'autres Monique était effondrée.
C'est dommage, mais c'est le sport, et les joueuses n'ont pas démérité.
Pourtant, depuis plusieurs semaines, on sentait la fatigue, et le victoire face à Brno aurait pu être inversée.
Il faut rester confiant, Bourges reste une des grandes équipes de l'Europe et la première de France, mais l'argent dans ce domaine a prit les devants. Les équipes de l'est, avec l'argent roi joueront bientôt entre elles, c'est une cruelle réalité.
Et puis il ne faut pas remettre en question le futur palais des Sports, même si le syndrome du stade des Grosses Plantes plane sur la ville. Ce stade a été décidé alors que le FCB de football était au somment (en D2) et plusieurs années, le stade terminé, l'équipe était 4 divisions plus basses et de 5000 spectateur le chiffre avait été divisé par 10.
Mais en Berry,, le mauvais sort peut se conjurer.
 

Tous les sites de Roland NARBOUX sont hébergés par ID WEB

  

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadou.fr
  Ajouter un commentaire