Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE BLOG Roland LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée qui reste assez modeste.
 
Ceci est l'année 2011,
mais vous pouvez consulter
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2007
 
l'année 2006
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit une dizaine d'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
http://jacques-coeur. bourges.net/
http://encyclopedie.bourges.net
 
En coopération :
www.bourges-info.com

Blogs :
http://rolandnarboux.wordpress.com
Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
En préparation :
Bourges au féminin

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge
le tourisme
l'urbanisme
l'écologie
le chauffage urbain
 
 
Et aujourd'hui :
l'écologie et le développement durable
le chauffage urbain

2011 LES TEXTES DE L'ANNEE 2011
 
 
 
 
 

Les élections présidentielles puis législatives vont occuper tout le premier semestre de l'année 2012.
Que peut-il se passer ?
- ce qui est à peu près certain, c'est que 4 candidats vont se détacher (peut être 5 avec Mélanchon, mais je n'y crois pas), ce sont par ordre alphabétique, Bayrou, Hollande, Le Pen et Sarkozy.
A partir de cela mille et une combinaisons sont possibles. Encore sûr, Marine le Pen peut accéder au second tour mais l'aventure s'arrêtera là.
Seconde analyse, Bayrou qui, peut arriver au second tour et l'emporter, c'est possible mais peu probable, ce serait une surprise.
Et puis la surprise dans ces premiers jours de janvier, ce serait la victoire au second tour de Sarkozy. Surprise au vu des sondages, surprise par le rejet d'une très forte majorité de la population et puis si la crise a bon dos, le chômage est dramatique pour lui. La désindustrialisation de la France (mon dada et ça ne date pas des 5 dernières années), ne lui est pas plus attribuée qu'à Mitterrand et Jospin dans le passé, mais il n'a rien fait ou rien pu faire. Enfin, il y a un besoin de changement exprimé par les français dont beaucoup croient qu'avec quelqu'un d'autre, ça marchera mieux !
Alors, 2012 ce pourrait être la non-surprise, c'est à dire la victoire de Hollande, car le favori de l'automne n'a jamais gagné, et à moment donné, il y a l'exception qui confirme la règle.
Sarkozy battu, cela rappelle Giscard battu en 1981, et nous sommes dans les mêmes conditions, crise pétrolière en 1974 et 1979, et crise de la dette aujourd'hui, avec dans les deux cas le même résultat, celui qui compte pour les français : le chômage.
Et puis, les réformes, Giscard en avait fait et de belles réformes, comme la majorité à 18 ans ou la loi sur l'avortement, et pour Sarkozy ce fut la réforme des retraites ou le sauvetage de l'Euro, mais cela passe au-dessus des français et dans leur quotidien ils n'ont pas tord. Perdre son travail, ne pas en retrouver, c'est ce qui mine le moral, pour soi, pour ses enfants ou petits enfants.
Et puis les affaires, avec l'affaire des diamants pour Giscard, et aujourd'hui Karachi pour Sarkozy.
Faut-il utiliser le passé pour prédire l'avenir, nous le saurons au mois de mais prochain. Rendez-vous à ce moment là !
Enfin, un constat pour terminer : le "politique" peut-il faire tant que cela ? Rien n'est moins sûr !21 décembre 2011 : promesses électorales, les médecins du Val d'Auron
J'ai lu la semaine dernière dans le Berry républicain qu'un projet d'implantation de médecins dans le quartier du Val d'Auron prenait forme.
Et la photo suivait avec au premier plan, Yann galut.
C'est une excellente chose car ce quartier depuis 10 ans soufre d'un évident manque de médecins, il y en a mois de 1 pour tout dce quartier de plusieur smilliers d'habitants.
mais là ou le bas blesse, c'est que si Yann Galut est candidat aux prochaine législatives dans le canton ou se situe le quartier, mais c'est par les chiffres communiqués. Bien sûr, campagne électorale oblige, il faut se montrer et promettre, mais parfois trop c'est trop>.
Et puis "les promesses n'engagent que ceux qui y croient".
Sur le principe, chacun doit applaudir sauf que ... il est prévu 13 médecins, 3 infirmières un kiné, et j'en oublie ! Passer de 0,5 à 13 médecin, c'est le miracle de l'année. Comment faire passer le nombre de toubibs de 0,5 à 13 ? L'utopie c'est bien, mais le réalisme c'est mieux.
Alors si 2 ou 3 médecins venaient s'installer au val d'Auron, nous en serions très satisfaits et avec une infirmière et un kiné, quel bonheur ce serait .

14 décembre 2011 : nucléaire et gaz à effet de serre.
Je suivais l'autre soir un débat sur le climat et bien entendu, il fut question du Nucléaire et malgré la demande pressente du journaliste animateur, il fut impossible de savoir si le nucléaire était ou non une énergie qui permettait de ne pas être polluante en terme de gaz à effet de serre.
Il y a des ultras de l'écologie, des gens qui ne veulent pas admettre ce qui est une réalité scientifique et objective, le nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre, contrairement à l'énergie des centrales à gaz et pire encore à celles au charbon.
Mais cela, l'écolo "égoiste", celui qui ne raisonne plus, ne veut pas le dire !
Tout cela pour affirmer que le nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre, mais que l'honneteté intellectuelle et mon rationalisme d'ingénieur se doit d'ajouter que le nucléaire est une énergie qui n'est pas sans danger, de de dangers graves, avec en plus le fait que nous n'avons toujours pas trouvé le moyen de traiter de manière convenable un certain nombre de déchets nucléaires.
J'ajoute pour temriner qu'il y a 40 ans, mon professeur de physique aux Arts et Métiers à Cluny nous avait dit, à nous autres ingénieurs, "si il y a quelque chose à inventer, c'est le stockage de l'électricté à grande échelle, ce que nous ne savons pas faire".
C'est toujours d'actualité.
7 décembre 2011 La crise, hérodote nous dit :

Je vous soumets ce texte prélevé dans un site d'Histoire, "Hérodote.net," c'est une vue assez originale de la situation dans laquelle, aujourd'hui, plus personne ne comprend rien.
"Le mal qui frappe le "Club Med" (Grèce, Espagne, Portugal, Italie, France) a nom désindustrialisation et déficit des échanges commerciaux.
Le phénomène remonte aux années 1980 quand le dogme néolibéral a fait du taux de profit des grandes entreprises le seul et unique critère de bonne gestion d'un pays.
En vertu de cela, on a ouvert les frontières aux biens du tiers-monde et de la Chine. On a ainsi permis à nos importateurs de la grande distribution et de la grande industrie de s'approvisionner à des prix "asiatiques" et de vendre à des prix "européens" en se réservant au passage un profit confortable. En conséquence de quoi les industries fragiles du "Club Med" ont commencé de décliner. Les industries plus solides de l'autre partie de l'Europe, l'ancienne "zone mark", ont quant à elles beaucoup mieux résisté car spécialisées dans les biens d'équipement et à haute valeur ajoutée.
Le "Club Med" a donc vu ses exportations chuter de manière dramatique. Fait proprement inouï, la France, dont on n'a de cesse de vanter la vocation agricole, vient même d'être dépassée par l'Allemagne dans les exportations agro-alimentaires.
Dans le même temps, les habitants se sont refusé à réduire leur consommation de biens importés. C'est humain. Et les hommes politiques les ont suivis dans cette voie. C'est aussi humain. Ils ont utilisé le crédit de l'État pour emprunter à l'étranger de quoi compenser le déficit.
Ces emprunts, ils les ont convertis en emplois pour les fils d'ouvrier empêchés de remplacer leur père à l'usine après que celle-ci eût fermé ses portes : éducateurs de rue, animateurs culturels, fonctionnaires, emplois dans les entreprises qui servent l'État (BTP, concessionnaires de services publics…).
Ils les ont aussi convertis en aides sociales et en logements pour les immigrés non-qualifiés qui n'ont d'autres emplois à espérer que dans le gardiennage et la domesticité, du fait de la délocalisation des entreprises manufacturières.
La dette publique est donc devenue l'indispensable soupape qui évite à la société d'exploser, aux jeunes de crier leur désespoir et aux ménages immigrés de planter leur tente dans la rue.
La pression qui s'exerce sur l'État, les collectivités locales et les entreprises publiques est de ce point de vue irrésistible. Individus, associations, collectivités, syndicats… tout fait pression dans ce sens.
La crainte d'une explosion sociale ou tout simplement d'un échec électoral conduisent les responsables à lâcher très régulièrement du lest : "plans de relance", aides d'urgences, cadeaux fiscaux, baisses de TVA...
Le lien entre le déficit commercial et la dette publique apparaît sans surprise dans les chiffres. En France, la dette publique a momentanément décru en 1998, quand la balance commerciale a retrouvé un solde positif. Elle croît de plus belle depuis 2007 tandis que le déficit commercial atteint des records.
Le phénomène est connu aux États-Unis sous le nom de "twin deficits", les déficits jumeaux du commerce extérieur et des finances publiques.
Le remède qui tue"


30 novembre 2011 : Où est passée notre industrie ?

Comment la France, tous partis politiques confondus a t-elle pu de vider de son tissu industriel
Telle est la question.
Il y a des causes liées au cout du travail, faire fabriquer dans des émergents a un cout très,faible permet d'augmenter les marges....
Mais il y a une erreur que je qualifie,de,philosophique.
Le pouvoir en France est le plus souvent exercé par des hommes de loi, des avocats, des énarques des .... Très rarement par des ingénieurs.
Aussi, il y a 25 ans, le milieu de l'industrie,est devenu suspect. L'industrie ça pollue, c'est sale, c'est difficile,et c'est pénible. Alors il faut que ces "fabriques" aillent polluer ailleurs. Et comme nous avons du génie on se garde les taches nobles on fait dans le logiciel, le vituel, et les services,au sens large.
Sauf que après avoir mis les outils de,fabrication en Chine par exemple, nous sommes en train de nous apercevoir,que,les Indiens,ont.un cerveau, qu'il fonctionne très bien et que ces gens après.de solides études d'ingénieurs,sont capables de faire,en conception, mieux que nous.
Et ainsi nous allons perdre dans moins de,2 décennies a la fois nos usines et nos bureaux d'études et de recherche.
Il faut reindustrialiser le pays, mais pour cela accepter des entreprises en France et en Berry.
J'ai le souvenir, encore récent de riverains de la rue de Mazieres qui pestaient,contre l'usine de ladite rue, bruit, fumées .... Ils sont aujourd'hui satisfaits, l'usine a fermé ! De même des riverains de l'aéroport dorment bien, l'usine de moteurs et de petits avions n'est jamais venue ....trop de problèmes !
Nous nous comportons en enfants gâtés, et le réveil sera difficile.

 

16 novembre 2011 : la crise
La crise, cela fait la première page des journaux et les débuts des actualités télévisées, et de manière très modeste, je voudrais dire :
- le public dont je suis, ne comprends pas trop cette "histoire" de AAA, mais j'ai compris que si on perdait cette note, il faudrait emprunter a des taux élevés. Juste une question, qui connaissait l'existence de ces AAA il y a 3 mois de cela ?
- nous savons aussi que nos importations sont très élevées et ne sont pas au niveau de nos exportations, donc notre balance commerciale est déficitaire, je dépense plus que je gagne et donc, j'emprunte.
- nous sommes tous pareils, nous achetons chemises, cravates et écrans plats ou jouets dans nos magasins, et ces produits a 95 ou 98% de Chine ou de pays identiques a bas prix. nous sommes tous d'accord que ce n'est pas raisonnable, que les "patrons" exagèrent, ils délocalisent et achètent a l'autre bout du monde ! Mais nous sommes complices et donc coupables.
- sommes nous d'accord pour ne changer de tel e que tous les 5 ou 8 ans, ou nos ados, de téléphone portables tous les trois ans, au lieu aujourd'hui tous les ans !
- quelle solution ? Sans doute pas simple, mais je publierais une analyse puisée dans Herodote.net, qui est ... Un site dHistoire.
 
9 novembre 2011 : le TGV
 
J ' étais comme il se doit a la réunion du débat public jeudi soir, et c'était instructif, j'ai beaucoup appris, en particulier sur les 55 minutes pour aller a Paris ou les 35 minutes pour aller de Bourges a Roanne, ma ville natale !
J'ai regretté que trop de "politiques " prennent la parole, certains font toutes les réunions, avec deux pages dactylographies qu'ils lisent a chaque fois!
Il s'agissait d'un débat dit de proximité et on entendit beaucoup d'élus du Limousin, de lAllier ou de plus loin encore.
Les élus en général ont des choses a dire, et c'est heureux, mais il faut prendre la parole pour dire ce qui n'a pas été dit jusqu'alors, ou pour donner une position représentative, si on est président du Conseil général, du Conseil Régional ou de la ville de Bourges.
Après il faut poser des questions ou parler d'éléments qui ne sont pas des redites, comme ce que j'ai entendu.
Une personne, toute seule a posée la question des personnes qui seraient sur la ligne TGV, avec leur maison ou leur jardin, alors que l'on n'avait parlé que des forets et de la faune qui y demeurait ... Mais cette dame avait raison, sur le principe plus que sur son cas particulier et la, elle fut un peu remise a sa place ce qui m'a semble être une erreur.
L'homme politique doit écouter , écouter encore, réfléchir, mesurer, peser et ensuite décider, et pour ce faire il est seul, c'est la grandeur de cette fonction élective. Il faut concerter, et a un moment donner il faut décider.

2 Novembre 2011 : La Grèce, M. Sarkozy et les ... autres.
 
J'ai trouvé le Président de la République très bon ce jeudi soir à la télé, très pédagogue et pour quelqu'un qui s'est couché à 4 heures du matin, je dis "Chapeau".
Sur un plan plus politique, je ne comprends pas tout à cette crise, ce que j'ai noté et que je dis depuis longtemps, on ne peut pas dépenser plus que ce que l'on gagne. Et en France il faudrait réindustrialiser et exporter. Ayant fabriqué des avions, je dis , "heureusement que l'on a Airbus".De manière synthétique, je pense aux éléments suivants :
- poursuivre le rapprochement avec l'Allemagne.
- les copier sur ce qu'ils ont faits en matière industrielle en ménageant leur industrie et en évitant de trop délocaliser.
- mais en prenant des pincettes, car le français, rouspéteur et râleur n'est pas l'allemand, même si il faut se méfier des clichés.
- Et puis après avoir sauvé la Grèce, l'autre nuit, et cela ne pouvait pas attendre ... voilà que les Grecs vont voter si ils acceptent cet argent des banques et des états de l'Europe en janvier prochain peut être. On ne marcherait pas un peu sur la tête ?
Et puis une chose que je ne comprends pas, l'Europe, c'est 500 millions de personnes, c'est considérable et la Grèce, c'est 10 millions, alors ne me dites pas que l'Europe ne pouvait pas aider les Grecs, même s'ils furent inconséquents et un peu malhonnêtes, comme l'Italie du nord aide l'Italie du sud et que la région Rhône Alpes (ou une autre) aide la Corrèze ou la Creuse. Cela s'appelle la solidarité.
J'ai l'exemple d'une petite entreprise allemande située à La Chapelle Saint Ursin, lorsque la crise fit rage et que les ventes s'effondrèrent, il y a deux ou trois ans, ils prirent des mesures drastiques, et en particulier avec le développement du chômage partiel, la formation, et maintenir l'investissement surtout ne pas licencier, car ils espéraient la reprise et c'est ce qui s'est passé, alors, ils avaient pour cette reprise leur personnel, formé et capable de relancer les cadences et les chaînes... J'en connaît d'autres qui auraient licencié.

26 Octobre 2011 : se ré-industrialiser
 
Je me suis réjoui la semaine dernière à l'écoute de Alain Tanton parlant des pôles d'activité situés du côté de l'autoroute, vers ce qui fut appelé le PIPACT.
En effet, plusieurs entreprises viennent s'implanter, pour certaines, c'est du sûr, c'est signé, pour d'autres, c'est plus incertain, il reste à finaliser.
Et pourtant si à Bourges ça pourrait s'améliorer, il faut savoir que dans le même temps, des entreprises comme MBDA ou les Ex Etablissements militaires perdent des emplois, ainsi depuis des lustres MBDA perd environ 100 emplois par an. Et cela nul ne le sait.
En France, l'industrie représente 11% des emplois alors que ce chiffre est de 20% en Allemagne. Remarquez que les USA sont à la même hauteur que la France.
Il y a donc eu une désindustrialisation rampante, peu visible mais certaine.
On a pensé que notre pays, avec ses"cerveaux d'acier" développerait l'emploi dans les services, dans l'informatique, dans la banque ... au détriment de l'industrie. Et puis l'industrie c'est sale, c'est souvent pénible et ça pollue, alors il faut mettre cela dans des pays appelés autrefois "sous-développés"...
Là où nous en sommes, c'est dramatique, car réindustrialiser la France ne peut pas se faire en quelques mois où en quelques années, c'est un pari dans lequel un gouvernement quel qu'il soit doit se pencher et agir, et concrètement, ce ne sera pas simple.
10% en moins d'emploi dans l'industrie et + 3% pour les services et la haute technologie.Calculer alors la différence et vous aurez une idée du désastre.
 

19 Octobre 2011 : Drame a Bourges
Bourges a bénéficié la semaine dernière d'une couverture médiatique nationale dont elle se serait bien passé. C'était vendredi 14 octobre dernier en fin de matinée.
On aurait aimé que ce fut pour un événement festif, mais malheureusement c'est un horrible drame qui a fait venir télé, radio et presse écrite chez nous.
Un drame a l'antique, cruel et inhumain, avec ce crime perpétué par un jeune homme extérieurement bien, de bonnes études, un métier de professeur dans un lycée, mais un marginal dans tête.
Et puis cette jeune femme, assassinée dans un couloir de la préfecture du Cher, elle était mariée, vivait a Berry Bouy, elle était mère de deux jeunes enfants, et la mort qui survient dans l'exercice de son travail, par un "fou" muni d'un sabre japonais.
L'émotion a Bourges a été considérable, chacun cherche a comprendre, sans qu'aucune réponse satisfaisante ne puisse être apportée,
L'espèce humaine , qui peut être généreuse, efficace, ........
Il peut aussi, en un instant devenir criminelle et barbare.

12 Octobre : Voyage au Moyen Orient
J'étais au Moyen Orient ces derniers temps et en particulier en Jordanie, en voyage privé. Cela m'a entre autre permis de voir le problème de l'eau, d'une part avec le Jourdain et les prélèvements d'eau, entre Israël , la Jordanie et la Syrie une des causes profondes des conflits depuis 50 ans, et le problème n'est pas résolu.
Et puis La Mer Morte dont le niveau baisse de 1 mètre par an, donc dans 40 ans, plus de mer ! Alors un grand projet consistant a ramener de Aquaba a la Mer Morte de l'eau préalablement dessalée , les travaux sont commencés, mais la encore, la politique prend le dessus et entre Israël et la Jordanie, comme ça ne va pas fort, les travaux sont lents.
Et pourtant, l'eau est indispensable a ces pays, car comme ils ont le soleil, c'est une terre rêvée pour les cultures; il suffit de voir les quelques terres irriguées pour voir les résultats.
L'eau, thème du festival de l'écologie dont j'ai loupé le début (premier jour) parlait de l'eau. et il y a bien une différence énorme entre nos petits soucis d'occidentaux nantis et les jordaniens que j'ai rencontré.
Je profitte de ce blog pour répéter ce que j'ai écrit il y a 4 ou 5 mois sur les révolutions arabes, attention a la suite, nous sommes trop rationnels, nous avons 200 ans de démocratie derrière nous, et nous voudrions qu'en Tunisie ou en Égypte la démocratie prenne sa place en quelques mois. Le temps n'a pas la même importance ici et ailleurs.
Surprise aussi a propos de l'Irak, celle de Sadam Hussein, un odieux dictateur. Et bien a Amman, il est regretté ce temps, car a cette époque, l'Irak par solidarité avec les pays les plus démunis livrait gratuitement le pétrole ! et de la même façon l'enseignement était aidé. Aujourd'hui, le pays doit payer et il n'est pas riche, il n'a pas de pétrole ni de gaz. Quant au tourisme depuis ces derniers mois, le tourisme, par exemple, a baissé de 60 %. C'est tragique pour ces pays que sont l'Egypte, la Tunisie et la Jordanie!

29 septembre : Des questions
 
Ce matin je me posais deux questions, pourquoi le taux de chômage de l'Allemagne est de 6% et celui de la France est voisin de 10%, nous avons le même euro et la même crise mondiale.
Seconde question sur les chiffres, qui dit vrai, il y a 8000 ou 80000 enseignants de moins dans l'éducation nationale depuis 5 ou 10 ans, et il y a 20000 ou 500000 élèves en moins ? et la moyenne des élèves dans une classe c'est, par type de classes, de combien ? Qui peut expliquer en un page, sans démagogie ce qu'il en est, la seule vérité, ce sont les chiffres et ils sont redoutables.
Dernier chiffre, le neutrino, va-t-il vraiment plus vite que la vitesse de la lumière chère à Einstein ?
--------------------------------------------------------------------------------
28 septembre : L'écologie optimiste
 
L'écologie reprend le dessus à Bourges avec les liaisons douces qui permettent de faire du vélo dans la ville en toute sécurité sur les voies vertes, et en plus les "contresens", ou voies du centre ville en double sens.
Et puis le Festival du Film écologique, avec trois types de films, ceux qui informent et posent des question, au spectateur d'aller plus loin, la seconde catégorie c'est le militantisme, avec des films "catastrophe", sur ce que l'on mange, qui est horrible, sur le nucléaire qui annonce la fin du monde ou sur les déchets qui vont nous submerger, et puis l'eau qui devient de plus en plus rare et polluée, sans oublier l'air que nous respirons librement alors que nous devriosn avoir un masque !
Oui, c'est l'écologie pessimiste, celle dont parler Philuippe Gitton, pour qui, après cela il ne reste plus que le suicide.
Fort heureusement, il y a des gens moins exaltés, conscients des problèmes qui se posent pour faire vivre plus de 8 milliards d'individus, ce sont les actions optimistes et positives, c'est l'amélioration continue de la qualité de l'eau que nous buvons, c'est la fin des famine dans de plus en plus de pays sur notre terre, c'est aussi la qualité de ce que nous pouvons manger (au moins dans de nombreux des 193 pays de la planète), et qui fait que l'espérance de vie augmente de manière continue depuis plus de 50 ans.
Montrons les actions de ceux qui savent allier écologie et économie, qui cherchent à améliorer la situation de notre planète, par exemple en plantant des arbres , en utilisant moins de pesticides, en étant mesuré en toute chose.

21 Septembre 2011 : DSK sur TF1 (suite en sans doute fin)
 
DSK sur TF1 et a une heure de grande écoute et les détails de ce qui s'est passé pendant 9 minutes au Sofitel de New York ne pouvaient sans doute être donné, alors ce fut une faute lourde, c'est quoi ? Je n'en sais rien, une relation sexuelle inappropriée, sans qu'il y ait eu violence et viol, je ne sais pas ce que cela veut dire.
DSK a la télévision a usé de son charme, un grand numéro, un vrai seducteur, et une super préparation avec les spécialistes de la communication.
Le premier moment passé, et nous fûmes 14 millions à regarder ces 25 minutes de "confession ..." cette prestation attendue suscitte un vrai malaise qui ne va pas en l'honneur des hommes politiques.
C'est bien dommage car son analyse de la situation économique n' était inintéressante, mais si la suppression totale de la dette grecque passe mal, mais c'est cela la solidarité. .. sauf que les européens veertueux, et je pense aux Allemands ne sont pas prêts à payer pour les Grecs, alors qu'ils viennent tout juste de payer pour l'ex Allemagne de l'Est communiste.
Localement, les sujets du jour : le TGV et le débat public, les travaux à De Lattre de Tassigny, Marcel Haegelen et ... ailleurs, et puis pour être plus léger, le prochain Festival du film écologique et et le début de la saison du basket féminin.

14 septembre : Le 11 septembre 2001
 
Pendant tout le weekend nous avons eu de nombreuses émissions sur les commémorations du 11 septembre a New York , 10 ans déjà et je me souviens, j'étais en réunion au Palais Jacques Coeur avec l'Architecte des bâtiment de France sur je crois la suite des Nuits Lumiere , et en sortant, j'avais un message téléphonique sur mon portable, je l'écoutais, c'était Marie France mon épouse qui me disait que les États Unis étaient attaqués !
Sceptique comme souvent, je la rappelais et elle me raconta ce qu'elle voyait en directe sur la télé , les tours en feu et très vite leur écroulement elle avait aussi appelé la mairie et avait été la premier a informer,le directeur de cabinet , du maire qui était alors Nathalie Sahuc!
Effrois, effet de surprise, incompréhension, je rentrais et suivais le drame.
Alors que l'espèce humaine a fait des progrès techniques considérables, comment certains peuvent-ils être rester aussi barbares ? Il y avait eu le nazisme, puis des génocides en Afrique et en 2001, c'était une fois encore l'homme devenu plus terrible qu'une bête .
L'homme a progressé dans la connaissance des choses, mais il est toujours resté plus bas qu'une bête sur le plan moral.Il manie Internet, pilote des avions et se conduit de manière plus cruelle que l'homme de Neandertal .
Dernier élément dans ce dossier, les négationistes qui réfuttent ces attentats, et là, c'est très grave car cela court sur Internet ou chacun peut écrire n'importe quoi, des énormités et des contre vérités flagrantes sans être inquiété, et même en étant suivis.
 

7 septembre 2011 : DSK
 
J'écoutais Pierre Benichou parler l'autre jour de l'information, il était très sévère sur le choix des titres et des contenus, qui font dans le "sensationnel" ou le "croustillant" car cela fait vendre .
Et c'est ainsi que dimanche dernier sur les grands journaux télévisés il n'y en avait que pour le retour de DSK, avec des dizaines de journalistes et cameras qui étaient a Roissy!
C'est lamentable.
Le reste de l'info est passé a l'as, ainsi qui a entendu parler que des savants ont procédé à des essais de sang artificiel pour des transfusions ?
24 août 2011 : handicape a Bourges
 
J'ai lu dans le Berry Républicain les réactions de plusieurs associations qui oeuvrent Pour améliorer la situation des personnes a mobilité réduite dans la ville de Bourges.
La question posée concernait surtout les bâtiments recevant du public comme la Préfecture et c'est tout a fait exact qu'il reste encore beaucoup a faire, pour les personnes âgées qui marchent avec difficultés ou les gens handicapes et en fauteuil roulant.
Je crois qu'il faut des attitudes responsables de tout le monde, et ce n'est pas le cas.
Ainsi il me parait impératif que lors d'une construction neuve, ce point de l'accessibilité soit examiné, c'est le B A BA. Encore faut il que les demandes restent raisonnables, et ce n'est pas toujours le cas.
Pour des travaux sur la voie publique ce doit être la même chose, mais ces associations doivent frapper a la bonne porte. Par exemple les pavés de le rue Jacques Coeur sont inserviables ! Il aurait été facile de faire un chemin de roulement en pavé scié, et bien L' architecte des Bâtiments de France a refusé. Je n'ai vu aucune initiative de certaines associations pour faire changer d'avis l'ABF!
Et puis j'ai lu aussi, et cela m'a semblé surréaliste que le circuit des Nuits Lumiere de Bourges nEtait pas partout accessible.
Pour qui connait la Ville, ce n'était tout simplement pas possible. Passer derrière le chevet de la cathédrale, monter sur la terrasse de l'Hotel Lallemant ou encore faire le passage Casse Cou.... Comment faire ?
Je voudrais juste demander a ceux qui ont dit cela sur les Nuits Lumiere, comment on fait et aussi combien ça coute, on ne peut être crédible qu'en répondant a ces deux questions.
 
 
 
 

17 Août : 358 Morts sur nos routes en juillet 2011
J'ai pris quelques jours de vacances, et j'ai utilisé ma voiture automobile sur quelques routes et autoroutes.
J'avais notée qu'avec 358 morts, le mois de juillet 2011 avait marqué une baisse massive de 21% par rapport à la même période en 2010 pour les accidents d'automobiles..
Et j'ai vu effectivement que globalement, les gens roulaient pour plus de à 90% d'entre eux, à la vitesse réglementaire ou peu s'en faut. Cela signifie que les radars et autres moyens de coercition jouent leur rôle. Je crois à la formation des conducteurs, mais au bout de plusieurs décennies, c'est finalement la répression qui l'a emporté. La nature humaine est ainsi faite et c'est bien dommage.
Et puis il y a quelques étourdis, sur ces routes, et chacun d'entre nous peut l'être l'instant d'une seconde.
Enfin, il y a quelques irresponsables, des gens qui doublent dans les pires conditions et ... ça passe, alors ils continuent. j'ai vu samedi dernier sur une route nationale du côté de Cluny, un abruti qui voulait doubler à tout prix les voitures qui étaient devant lui, et il y est arrivé, et au bout de 25 kilomètres, il avait gagné 23 secondes sur mon véhicule qu'il avait dépassé dans des conditions dangereuses.
23 secondes, et même 10 minutes sans doute après 100 kilomètres, et un jour il sera comptabilisé dans les 358 morts du mois.... Ce chiffre dont chacun se contente est pourtant dramatique, et les médias n'en parlent pas ou peu, car c'est banal, horriblement banal.
Quant à "mon chauffard", statistiquement, les risques qu'il prend font qu'il ne pourra pas passer à travers l'accident, et le drame, c'est que celui, le père peinard qui arrive en face, qui respecte les 90 Km/H sur route nationale sera tué.
Alors pour ces quelques pourcents d'imbéciles dangereux, il faut être inflexibles, et échanger leur voiture contre un vélo.
a suite :
 
 
 

 
 
 
 

27 juillet 2011 : Un été à Bourges.
Cette fin juillet est curieuse, il ne se passe rien, hormis le temps ... Et heureusement que Bourges a ses musées et muséum et les expositions temporaires, mais aussi les Nuits Lumière et enfin et surtout "Un été à Bourges".
Ce festival de Michel Pobeau va bien, très bien, c'est une grande réussite, n'en déplaise à certain (s ?) "pisse-froids". Il est présent tous les soirs pendant tout l'été et c'est trois mois d'animations, il est généralement à 95% gratuit, et très varié, avec un format de qualité et populaire.
Les intellos purs et durs ne s'y retrouvent peut être pas toujours, mais, le Berruyer et le touriste de passage trouvent ces spectacles tout à fait remarquables.
On découvre et redécouvre des lieux comme le jardin des Prés Fichaux, et avec un zeste de "décentralisation" aux Gibjoncs ou vers Bellevue selon les années. mais Un été à Bourges doit rester en centre-ville, c'est le lieu de réunion et parfois de communion pour tous, et si demain on scinde les spectacles avec deux spectacles à Asnières, trois à l'Aéroport, deux autres au Val d'Auron, et trois à La Chancellerie, et puis le quartier Edouard Vaillant, et puis Vauvert et puis les Thysons ... et ainsi de suite. C'est la kermesse de quartier ou le vide grenier, ce n'est pas le lieu de rencontre des touristes et des Berruyers qui veulent rester en Centre ville, près de la Cathédrale ou du palais Jacques Coeur. Pas de démagogie, pas d'électoralisme malsain pas plus que de communautarisme. Bourges est à tous et s'il ne faut surtout pas oublier les quartiers, il faut maintenir une unité urbaine forte et centralisée sur les lieux traditionnels et historiques.
Le Printemps de Bourges ne s'y est pas trompé, ni la foire, ni les foires Jacques Coeur.
12 juillet : Le tourisme vert … c’est pour les autres
Publié le 15 juillet 2011 par rolandnarboux
Cette année, je viens de passer quelques jours au lac de Vassivière.
Je dis cela pour la suite car je sais que ma vie privée n’intéresse personne, et c’est fort bien ainsi.
Vassivière, son lac de 1000 hectares, ses forêts magnifiques, avec des airs de lac canadien, et pour cela un hôtel (un seul), deux ou trois camping et deux villages familiaux, et aucun village ancien et aucune construction, c’est interdit.
C’est du vrai tourisme vert.
Et comme souvent, lors de sondage, le français privilégie dans ses réponses ce tourisme vert, celui qui est « nature », qui est écolo, qui est tendance ! Sauf qu’il ne s’agit que d’intention, la réalité, c’est que le touriste s’en va en masse sur la côte d’Azur, aux Sables d’Olonne ou vers d’autres lieux comme la côte basque. Et là, les touristes s’entassent dans les campings comme sur les plages.
Nous sommes ainsi faits, de bonnes intentions et « puis c’est tout ». Vive le tourisme vert … pour les autres, mais moi, je vais à Deauville !
A Vassivière, il n’y avait personne ou presque, et au plus fort de la saison, il n’y a pas grand monde. Les collectivités ont pourtant mis le paquet, la propreté, les circuits piétons autour du lac, un petit train gratuit pour aller dans l’île et des bateaux navette gratuits pour aller sur plusieurs points de ce lac merveilleux. Et c’est la limite du système, la collectivité ne peut pas tout faire et surtout elle ne peut pas changer les mentalités.
Nous allons là où il y a du monde, la foule quitte à se plaindre que les routes sont encombrées, que les plages sont surchargées et que les locations sont hors de prix. C’est une réalité, comme beaucoup d’autres sujets dans notre pays ou notre ville.

29 juin 2011 : Savoir s'amuser
Lors de la traditionnelle fête de la Musique à Bourges, la semaine dernière, une foule considérable était descendue dans les rues de notre cité pour " faire la fête ", c'est-à-dire chanter, écouter chanter, jouer, danser, bref s'amuser et se changer les idées.
Et à deux reprises, lors de cette soirée, chacun pu voir une première fois avant la parade de la rue Moyenne, une cinquantaine de manifestants drapeaux rouges en tête défiler …et beaucoup plus tard en fin des parades de Michel Pobeau, s'étaient invités une quinzaine de manifestants portant des pancartes sur les fermetures de classes.
Au total 65 manifestants sur 15 000 personnes, ça fait pas beaucoup.
Mais les sujets évoqués sont importants, et manifester pour défendre les salaires, les écoles et les plus démunis, c'est légitime, et même indispensable, sauf qu'il y a un temps pour cela, pour débattre, crier et signer des pétitions.
Car il faut aussi, parfois, savoir s'amuser et une société, comme celle voulue par les manifestants, comme cela serait triste.
Une idéologie de combats, du refus de chanter à ne pas laisser les gens chanter, toujours être là pour leur rappeler que la vie est injuste, que tout va mal,
On le voit parfois au Conseil municipal avec l'extrême gauche, il faut supprimer le Printemps de Bourges, mais aussi le festival Un été à Bourges, et puis tout ce qui permet de jouer et de rêver. Des fêtes populaires, mais revendicatives, pour les travailleurs et travailleuses, avec à la fin, le chant de l'Internationale.
IL faut savoir travailler, manifester, mais savoir aussi s'amuser et ceux qui, par idéologie, ne savent pas le faire, comme ils doivent être malheureux.

22 juin 2011 La fin du monde
La fin du monde n'est pas pour le 21 décembre 2012, mais si nous continuons, elle est programmée cette fin pour l'espèce humaine.
La planète a bien résisté à la grande peste noire de 1437, environ 40% de la population européenne a été détruite, 25 millions de morts
La France en quelques années, en 1440 passe de 17 à 10 millions d'habitants et aujourd'hui, avec nos 65 millions d'habitants, cela ferait toute choses égales, 27 millions de morts pour notre pays. Pas très réjouissant.
La planète a résisté à la guerre nucléaire de la période de la guerre froide.
Mais pourrons-nous résister à l'augmentation de températures de certaines zones de la terre, lorsque les scientifiques revoient leurs copies sur le réchauffement climatique moyen qui ne serait plus de + 1 ou 2 °, mais de plus de 4°, et il n'y a aucune évolution positive dans les courbes de rejets de gaz à effet de serre.
Entre les pays émergents qui ne comprennent pas pourquoi les pays riches veulent les empêcher d'accéder au progrès, c'est-à-dire à la voiture et à tous les éléments modernes de Hi Fi et autres Wi Fi, et les pays développés qui ont la crainte du nucléaire et veulent revenir à des centrales au charbon, Les américains et les européens ne sont pas prêts à modifier leur train de vie. Il suffit de voir le parc d'automobiles présenté à la foire de Bourges, toutes plus grosses les unes que les autres, pour voir que nous sommes aveugles et inconscients.
Enfin, j'ai relevé ce mail reçu d'un de mes camarades de promotion : " sans préjuger de la suite qui peut être dramatique, combien le nucléaire a-t-il fait de morts au Japon alors qu'en Allemagne qui va arrêter ses centrales nucléaire, les graines bio ont déjà fait 35 morts ". C'est un peu démagogique, mais ça fait du bien de la dire.

15 juin : La peur de tout !
L'actualité dans les grands médias est aujourd'hui particulièrement anxiogène, il faut dire que la période est faible en événements importants, et certains s'enlisent, laissant le terrain et la vente des journaux et espaces de publicité à des thèmes qui font peur et aujourd'hui, font vendre.
Le concombre qui tue, c'était une blague ou une approximation, les graines de Soja qui tuent, c'est le tout début de la peur du "tout bio", la sécheresse, c'est la fin de notre agriculture actuelle, quant au nucléaire, il faut fermer dès la semaine prochaine nos 58 centrales nucléaires et fabriquer l'électricité avec la dynamo de nos vélos.
Quant au réchauffement climatique, les derniers calculs de probabilité montrent que la hausse des températures à la fin du siècle sera de 4° et non de 1 ou 2 comme envisagé.
Et ce n'est pas terminé, les médicaments qui devaient vous soigner, vous font mourir, (pour certains) et ce n'est qu'un début.
Voilà, la peur qui est parmi nous, et après avoir regardé un journal télévisé (sauf JP Fernault) il ne reste que le suicide, puisque notre existence doit s'arrêter dans les délais les plus brefs.
Poursuivons dans la même veine, et j'annonce de manière solennelle :
Le réveil des volcans d'Auvergne,
Des inondations catastrophiques sur le bassin de la Loire avec 400 000 personnes, les pieds dans l'eau et une répercussion à Bourges avec 1/4 de la ville (gare) sous l'eau.
Un grave accident sur une centrale nucléaire en région centre, et un gros nuage vers Gien et qui vient vers Bourges.
Enfin, comme chacun le sait désormais, la fin du monde programmée le 21 décembre 2012. Ouf, ce sera fini avec les rumeurs.
Voilà l'information telle qu'elle nous est donnée. A quant des infos optimistes ?
Nota : je viens de lire l'ouvrage de Claude Allègre que je n'apprécie pas trop, et bien son livre sur "faut-il avoir peur du nucléaire ? " est excellent. A lire.

8 juin : Le "Tout BIO" est -il dangereux ?
 
Est-ce possible ? Cette crise dite "du concombre" ou peut-être "des graines de soja" , ce qui n'est pas du tout certain, et ce n'est pas terminé, dans l'épidémie qui sévit en Allemagne pose le problème du bio et du "tout bio" dont les partisans sont toujours très présents dans les médias. Même si la course à l'information ne permet pas d'être assuré qu'il s'agit bien d'un problème d'alimentation, ce qui n'est pas certain du tout. Mais il est symptomatique que cette foi dans le bio, comme sur d'autres sujets très passionnels nous emmène dans le monde de l'irrationnel.
Et comme je l'ai déjà écrit, non, le bio n'est pas la panacée en matière d'alimentation et de santé publique, tout comme les produits récoltés de manière classique, donc avec une dose plus ou moins forte de pesticide, n'est surtout pas un gage de bonne santé.
Ce que je veux dire, c'est dire aux "ultras", et autres "extrémistes", du "tout bio", c'est d'arrêter de nous faire croire qu'avec le bio, on a trouvé la solution à tous nos malheurs de santé et que les cantines scolaires doivent être à 100% bio.
Deux ou trois éléments à prendre en compte dans la filière bio :
- globalement, une extension de la culture bio, dont les rendements sont plus faibles que dans l'agriculture classique, ne permettra pas de nourrir la planète et le risque de famine n'est pas acceptable, alors que nos pays pourraient, eux, tenir.
- Second élément, c'est la différence de traitement dans les essais d'homologation des produits pour cultiver le bio. mettre sur le marché des pesticides exige des essais complexes, longs et coûteux, ce qui est par ailleurs très légitime, alors que l'utilisation de produits naturels ne requiert que peu d'exigences, car "ce qui est naturel est bon", ce qui est totalement faux.
Et puis les informations récentes sur certaines publicités vantant des légumes et fruits "anti-cancer", tient de la publicité mensongère.
En fait, l'alimentation se doit d'être variée et équilibrée et ne pas sa lancer "à corps perdu" dans une solution et un système qu'il serait impossible de maîtriser.
Que faire ?
- Chercher, étudier et travailler encore et encore afin d'apporter des éléments scientifiques incontestables. mettre les chercheurs au premier plan par rapport aux idéologues de pacotille.
- Sachant que les pesticides ne sont pas très bon (voir même nocifs) pour notre santé, il faut, de manière progressive en diminuer les quantités utilisées et en éliminant rapidement ceux qui pourraient poser des problèmes en utilisation.
- Enfin, utiliser une proportion de bio significative mais pas exclusive dans notre alimentation,
1 er juin 2011 : le nuclaire en débat
 
Que de sujets ces dernières semaines, et il n'est pas possible de réagir sut tout.
- sur l'Allemagne qui se désengage du nucléaire, c'est ue position que l'on comprend, mais il reste encore des contradictions, comme l'importation par ce pays d'électricité de France, et chez nous c'est du nucléaire à 80%, l'Allemagne n'en étant qu'à 20%
Et puis j'écoutais Cohn Bendit qui pensait que la France pourrait se passer du nucléaire dans 40 ans, c'est un délai qui me semble raisonnable, dès que l'on aura trouvé d'autres sources d'énergie.
Et c'est là que les informations sont surréalistes puisque l'Allemagne poursuivra le développement des énergies renouvelables, mais comme cela ne suffira pas, ils mettront en œuvre des centrales au gaz … alors bonjour les gaz à effet de serre.
Et les dernières simulations sur la hausse des températures à la fin du siècle donnent un chiffre de + 4 degrés Celsius.
Il n'y a pas de bonne solution, il n'y a que des choix comportant de nombreuses contraintes, et une modification de notre style de vie.

25 mai 2011 : du vague à l'âme
 
Il y a des semaines " avec " et d'autres " sans ", alors ces derniers jours, avec l'affaire DSK et certaines déclarations très franco-françaises, il y a eu comme un mal à l'aise. Finalement, la nature humaine depuis l'homme de Neandertal n'a pas fait beaucoup de progrès, quelque soit l'issue de cette affaire, nous avons inventé la roue, le vaccin, et Internet, mais nos comportements ont pris un peu de retard sur la technologie et la science.
Alors dans ce déferlement médiatique, où seul manquait Jack Bauer, je préfère parler de l'animation de notre cité, et mettre en lumière les deux premières animations des Amis de Jacques Cœur :
Ce fut la visite guidée " sur les Pas de Jacques Cœur " un samedi après midi, avec une vraie foule qui a suivi cette ballade historique et exceptionnelle. Un succès à renouveler.
Et puis dimanche dernier avec les Amis de Jacques Cœur et les étudiants de l'AFPA, ce fut une chasse au Trésor toujours sur le thème de l'argentier.
La encore du monde et une belle ambiance pour un dimanche après midi !
Et tout cela sans subvention supplémentaire, sans moyen spécifique, uniquement avec de la bonne volonté et du bénévolat. Je rappelle que la subvention de la ville est de 1000 euros par an, et en comparaison de certaines subventions que je vois parfois, de dizaines de milliers d'euros, je trouve que cette association qui a 12 ans est très raisonnable.
Il fallait que ce soit dit.
C'est un peu comme une autre association que je " vice-préside " et qui s'appelle PABB, Patrimoine Aéronautique Bourges Berry qui a au compteur déjà 4 ouvrages très importants sur l'aviation à Bourges ou sur Marcel Haegelen, et qui n'a jamais demandé (et donc jamais obtenu) la moindre subvention d'une collectivité ou l'achat d'un seul de ces ouvrages.
PABB vit avec son argent et ne demande rien à personne.
Alors, lorsque je vois une collectivité financer des livres, cela me rend perplexe.

18 mai 2011 : Limitations de vitesse
 
Je suis un ancien, « un vieux » pour les uns, un « sage » pour les autres, et sur certains sujets, j’ai un avis assez opposé à celui de la majorité de notre pays.
C’est le cas de l’automobile et des limitations de vitesse ou des mesures prises pour diminuer le nombre d’accidents.
C’est bien vrai que rouler à 138 à l’heure sur l’autoroute pour aller de Bourges à Orléans, ce n’est pas un crime et ce n’est pas trop dangereux. Mais rouler à 80 à l’heure en descendant la rampe Saint Paul de Bourges alors que la vitesse est limitée à 30 Km/h, ça c’est le début d’un crime.
Et ce n’est pas simple alors de trouver des limites, d’autant qu’entre un conducteur de 40 ans et un de 67 ans, les deux à jeun, il peut déjà y avoir des différences, ne serais-ce qu’au niveau des réflexes.
Alors il faut des règles et des lois et pour diminuer l’hécatombe sur les routes, (il y avait 15 000 morts par ans, il n’y a pas si longtemps, il n’y a eu que les radars et le permis à points qui a donné quelques résultas.
la formation c’est bien mais sans répression ce n’est pas suffisant d’autant que c’est la vie humaine qui est en jeu.
Il y a longtemps, j’avais accompagné mon fils à l’enterrement de 3 de ses copains, tués dans un accident de voiture dans le Cher un samedi soir. Il y a 25 ans de cela, je n’ai jamais oublié ce drame. Et tous les moyens, je dis tous les moyens sont bons pour éviter cela.
Alors il faut rouler moins vite, surtout sur les routes secondaires et la police doit être intransigeante sur le respect des feux rouge, des stops, de la vitesse.
Enfin, comme ingénieur je crois aussi à la technique, et lorsque je vois ce que peut faire un GPS ou un limiteur de vitesse sur nos voitures, je pense qu’un couplage bloquant la vitesse maximum selon la route devient possible. Vous serez au maximum à 130 sur l’autoroute sans pouvoir aller plus vite, et sur une portion à 110 la voiture avec l’aide des satellites et ordinateurs embarqués vous passera d’autorité à 110.
Ainsi vous roulerez à 50 Km/h sur le boulevard Gambetta, sans crainte du PV.
Il restera à régler l’attention et la vigilance. Nous en reparlerons.
Et puis avez-vous calculé le temps gagné en roulant à 110 Km/h sur la route Bourges – Levet au lieu des 90 exigés ? Faites le calcul.
 

9 mai 2011: Le football : polémiques stériles

Publié le 10 mai 2011 par rolandnarboux
En écoutant la radio, en regardant les infos, j’ai été surpris du battage sur le football, sur les quotas, sur les blancs, les métis et les noirs, bref sur des sujets qui pourraient être importants mais qui sont instrumentalisés, ne sommes-nous pas en période électorale ?Sur le football, je ne suis pas un spécialiste, je suis resté à l’équipe de Saint Etienne, pas celle de Rocheteau, mais avant, la première équipe des Verts, avec je m’en souviens, car mon père m’y emmenait parfois voir des matchs, c’était au stade Geoffroy Guichard dans la tribune Henri Point, et là, les joueurs s’appelaient Rachid Méckloufi, un algérien d’une Algérie alors française, et puis Rysjvers, un petit hollandais, mais aussi au centre de l’attaque Eugène N’Djo Léa de « notre » Afrique noire, et puis les frères Tylinsky qui étaient arrivés de Pologne avec leurs parents , Claude Abbes était dans les buts et puis Peyroche et quelques autres. Une équipe qui jouait au football, sans se focaliser sur la couleur des joueurs, sur leur religion ou sur leur origine.On était plus simple à l’époque, c’était moins médiatisé, et pour former une équipe, on cherchait à prendre les meilleurs, sans calcul et sans arrière pensée malsaine comme c’est le cas aujourd’hui.Il faut trouver les meilleurs pour jouer au football où chez nous à Bourges pour le basket de haut niveau.Les filles de Bourges forment une équipe, et elles viennent d’un peu partout, et lorsqu’une joueuse marque trois points, le Prado explose et cela quelque soit la joueuse, la couleur de sa peau, son pays d’origine ou que sais-je encore.Sur le même thème, « de mon temps » comme disent les anciens, on pouvait aussi dire ce que l’on voulait : aujourd’hui, en 2011, quoiqu’en disent certaines bonnes âmes, un Coluche ou un Desproges ne pourraient plus dire ce qu’ils disaient sur les noirs, les juifs, les arabes, les homos, ils auraient un procès dans le mois suivant… J’étais d’ailleurs plus outré de certains propos un peu orduriés de Coluche que par ce qu’il disait sur certaines communautés.Il n’est pas simple de trouver les limites.
 

2 Mai 2011 : Internet peut être la pire des choses
 
En lisant dans le courrier des lecteurs du Berry Républicain, je suis tombé sur une critique du spectacle de Mélanie Laurent au Printemps de Bourges et sur son agacement vis à vis de certaines réactions à son propos. Et la critique était signé d'un pseudo : courage fuyons !
Hormis le fait que j'ai beaucoup aimé sa prestation à l'auditorium du Printemps de Bourges et que je trouve qu'il s'agit d'une excellente actrice (La Rafle ou le Concert, ou la Chambre des morts), c'est le principe et la forme de ce type de réactions qui m'a choqué, et depuis longtemps.
C'est aujourd'hui le temps de l'anonymat, chacun désormais peut écrire les pires saletés sur quelque sujet que ce soit et cela passe, et il est rare de pouvoir s'en aller ester en justice pour quelques mots désagréables.
"Il y a ceux qui disent des conneries, et ceux qui les colportent " me disait mon ancien patron de Aérospatiale. Cela reste d'actualité.
Un élu peut subir des critiques et autres fâcheries de ses administrés, et cela se fait lors de rencontres publiques ou dans les lettres reçues en mairie, et c'est dans l'ordre des choses. Mais lorsque sous couvert de pseudo, madame Michu 18 écrit des contre vérités, des insultes et des menaces, alors cela me semble grave.
Il y a quelques années, j'avais été traîné dans la boue dans un billet d'un lecteur publié par la NR ou le BR, et signé d'un monsieur Gabin, habitant à Bourges. J'avais été surpris de ce courrier qui relatait à mon égard des propos que je n'avais pas tenu. J'avais chercher qui était cette personnes afin de lui répondre personnellement. Après vérification, cette personne n'existait pas , et un journaliste me confia qu'ils vérifiaient que les personnes qui écrivaient étaient bien réelles et qu'ils connaissaient leur adresse... Mais cela pouvait aussi poser des problèmes car ils ne pouvaient pas être certains à 100% de l'authenticité de ces courriers et qu'il pouvait y avoir des manipulateurs.
Dans ce cas, il s'agissait d'un homme qui avait une douzaine de pseudos et qui écrivait alors aux deux journaux locaux , Ce la date des années 1995 il y a plus de 10 ans avant la percée d'Internet, sur les sujets locaux les plus divers, donnant l'impression que de nombreux Berruyers étaient fâchés contre les élus ... alors qu'il n'y avait qu'un seul individu à la plume facile qui inondait les rédactions ....
Aujourd'hui, "c'est de plus en plus pire", un lecteur peut écrire n'importe quoi, avec un pseudo, et ça passe ! Ne cherchez pas à répondre, ça ne sert à rien, au contraire, c'est mettre en lumière ce qui a été écrit ... et ça se retourne toujours contre vous, surtout si vous êtes un élu.
Avec Internet, c'est le bouquet. Dans les blogs, il y a quelques années, après tel ou tel billet, je recevais des commentaires orduriers et provocateurs signé de pseudo. Et aujourd'hui, sur Internet, de ce point de vue, c'est l'horreur, n'importe qui peut écrire n'importe quoi.
Il m'arrive de me demander comment ces gens qui envoie des courriers ou des commentaires sur Internet auraient vécu la période de l'Occupation pourtant fertile en actions lamentables et criminelles. Ces petits jeunes gens d'aujourd'hui (ou des plus âgés) qui utilisent Internet se seraient réjouis en 1942 de pouvoir envoyer un mail à la Gestapo en parlant de leur voisin anti-allemand, de leur cousin juif, de leur boulanger qui fait du trafic ... un clic et voilà, pas besoin d'écrire une lettre qui pourrait les dévoiler, un mail et un pseudo et c'est parti.
Voilà où nous en sommes, Internet aux mains de certaines personnes, nous le voyons tous les jours, par les propos orduriers que l'on peut lire sur certains forum au modérateur laxiste, peut devenir un outil totalitaire.
Je suis de plus en plus pessimiste sur une partie de l'espèce humaine, et la technique qui est parfois apportée ne les assagit pas mais pulse leurs fantasmes et leur médiocrité.
J'ai quelque chose à dire, je le dis, je le signe et je l'assume.

19 avril 2011 : Printemps de Bourges, écologie et où trouver de l'argent ?
Semaine importante pour notre cité avec "Le Printemps de Bourges", même si dans les spectacles, les gens de ma génération ne retrouvent pas trop leurs types de chanteurs et chansons, et c'est tant mieux, cela signifie que le Printemps bouge, qu'il s'adresse à nos enfants et ... petits enfants. Il n'est pas figé et se renouvelle en permanence, c'est un signe de bonne santé.
Sur d'autres sujets, un peu en vrac, j'écoutais hier que le "beau gosse" du football, Gourcuff ne jouait pas bien depuis qu'il avait été transféré de Bordeaux à Lyon, et le montant de cette opération avait été de 22 millions d'euro, c'est supérieur au coût de l'école de danse et de musique de Bourges, alors, avec la démagogie du moment, qui consiste à vouloir trouver de l'argent chez les riches pour le donner aux pauvres. Cet l'argent, il faut le prendre chez ces riches là, je vous ai trouvé 22 millions d'euros, c'est un premier pas.
Localement, je suis allé voir une fois encore la place Jacques Coeur et les rues avoisinnantes, tout est bien, un peu minéral, mais de grande qualité. Une réserve, et de taille, les pavés qui ne permettent pas à une personne "normale" de marcher, alors une personne âgée, elle devra passer ailleurs. Un grand merci à l'Architecte des Bâtiments de France pour ce refus de scier quelques pavés, un étroit cheminement en pavés scié aurait été indispensable, mais le dogmatisme de l'Etat est parfois surprenant, si le ministre Mitterrand vient à Bourges je me propose de le faire marcher en ce lieu..
Rapide retour sur le Conseil municipal et l'intervention de Mme Irène Félix, elle est injuste sur le plan climat et l'agenda 21 de la ville que j'ai défendu. Et elle n'a rien proposée, l'opposition s'oppose, c'est son rôle mais cette opposition ne propose d'ailleurs jamais rien ! Comme il est plus simple de critiquer. Et puis la leader du PS du Cher peut-elle donner en matière d'écologie un sujet sur lequel le Conseil général dont elle est vice présidente a fait quelquechose de significatif en ùmatière d'écologe, non rien ou pas grand chose, c'est le vide, alors un peu de modestie s'il vous plait.


12 avril : Fermetures de classe à Bourges et dans le Cher
Il y a parfois des mouvements sociaux, des revendications, des défilés, des occupations de locaux que je ne comprends pas trop. Il faut être très attentifs et chercher à savoir de quoi il s'agit.
je me pose la question, pourquoi le gouvernement et le ministre de l'éducation nationale suppriment des profs et des classes ?
Pourquoi l'Inspecteur d'académie supprime-t-il des classes dans le Cher en nombre très important ?
c'est de la provocation ? C'est de la bêtise ? c'est de l'incompétence ?
je ne peux m'y résoudre.
Alors j'ai écouté M Michel Moreau qui est un homme censé dire qu'il y a eu 1000 élèves de moins depuis 4 ans dans nos écoles du département du Cher, et qu'il y aura 22,6 élèves par classe alors que sur le pays (ce n'est peut être pas une raison) la moyenne est de 23,5.
Et pourtant il y a des gens, nombreux et majoritaires en France et dans le Cher pour dire qu'il ne faut rien fermer, est-ce raisonnable ? Bien sûr je suis comme d'autres il faudrait un professeur pour 10 élèves ce serait mieux, mais pouvons nous le faire ? sans doute pas et il faut trouver un compromis en cherchant à protéger les zone les plus difficiles mais l'extrémisme n'a jamais mené très loin. Le "toujours plus" a ses limites.
Je me disais, en voyant les 400 manifestants qui envahissaient l'inspection académique : que feraient devant ces chiffres de la baisse d'élèves dans le Cher, M Strauss Khan, mme Aubry ou M Hollande ?
Posez leur la question.
Le plus grave tient en fait que cela met en avant le déclin du département du Cher, au déclin de son économie et au déclin du nombre d'élèves, et pourtant les élus qui ont tenu "les affaires" ces dernières années ont été réélus. C'est sur ces thème qu'il faut travailler et interpeller les pouvoirs publics et locaux dont je faits, à mon petit niveau parti.
 

6 avril : La laïcité et la loi de 1905
Le débat sur la laïcité est à l'ordre du jour, mais ce n'est ni le moment et je crois qu'il faut commencer à appliquer les lois actuelles, mais alors toutes les lois. Et le faire par rapport à tous les citoyens qui vivent sur notre sol républicain quelque soit sa religion, qu'il ait ou non une religion, car dans notre pays beaucoup de gens n'en ont aucune. Peut-être faudrait-il de temps en temps en tenir compte.
Je rappellerais aussi que la loi de 1905, largement inspirée par les travaux des loges maçonniques fut portée par "le petit père Combes", mais que c'est Briand qui va la mettre en application après l'avoir fait voter.
Et cette loi dont la France à juste raison se loue, ne fut pas d'une mise en oeuvre facile, ce fut une période difficile et trouble, ainsi la troupe dut intervenir à Bourges lorsque l'archevêque fut expulsé de son palais, la mairie actuelle. Ce fut une lutte au couteau entre les cléricaux et les anti-cléricaux, entre les calotins et les francs maçons ! On l'a un peu oublié.
Un siècle après faut-il la revoir cette loi ? A la marge, sans doute, mais dans le même esprit que Combe, c'est à dire vis à vis de toutes les églises, et non d'une seule mais attention, cela changera le statut des rapports entre l'état et l'église catholique en Alsace.
Et puis compte tenu du coût des immeubles (église, mosquée, temple protestant, synagogue ...) si les signataires la semaine dernière continuaient à discuter pourquoi ne pas avoir un local oecuménique, dans lequel irait prier le musulman pour la prière du vendredi, le juif pour le samedi jour de sabbat, le catholique pour la grand messe du dimanche matin et ainsi de suite. Car en réalité, un lieu de culte qui n'est pas forcément une cathédrale gigantesque ou une mosquée grandiose, peut être une salle fonctionnelle et bien aménagée, mais financée par les fidèles. C'est cela la laïcité.

30 mars 2011 L'écologie, l'énergie et Jean Marc Jancovici
 
Un article de Jean Marc Jancovici m'a particulièrement intéressé, car ce polytechnicien écolo est un homme à part, il dit les choses et avance des chiffres, et il évoque, actualité oblige, le nucléaire et les énergies renouvelables, avec quelques idées très basiques, du type, "si demain le Japon n'a plus de nucléaire, alors, c'est le charbon et le gaz qui prendront le relais", et sur ce même thème il demande où sont les "sortir du charbon" comme l'on a "sortir du nucléaire" puisque le charbon fait chaque année, entre 5000 et 10 000 morts.
Sur le nucléaire, comme tout scientifique, il sait que ces centrales peuvent être dangereuses, mais pas plus que l'industrie chimique, on ne parle plus de la catastrophe de Bhopal en Indes,
Il faut dire que le nucléaire fait peur pour deux raisons, la première c'est qu'on ne voit pas les radiations, on ne "sent" pas les nuages contaminés", et surtout, il est rare que la maladie et la mort arrivent très vite contrairement à la chimie, le nucléaire est plus insidieux et c'est une mort parfois imprévisible et souvent lente. mais la seconde raison, c'est la perception du nucléaire par rapport à la bombe nucléaire ou bombe H, c'est une peur plus irrationnelle que le chimique.
Revenons à Jancovicic, pour qui "une croissance annuelle des énergies renouvelables de 30% qui sont intermittente ne correspond à rien de physiquement réaliste".
Alors, il faut économiser l'énergie et le seul moyen qui marche, c'est "d'augmenter constamment les prix de l'énergie (électricité, carburants, gaz ...) pour tout le monde sans exception". et il termine par cette question :" tous les opposants au nucléaire sont-ils d'accord ?".
Enfin, lorsque l'on sait que le pétrole et le gaz ne sont pas éternels, et qu'ils deviendront rares dans quelques décennies, si l'on veut renoncer à la fois aux hydrocarbures par nécessité et au nucléaire par idéologie, cherchez les solutions techniques, il n'y en a pas aujourd'hui.
L'ère de l'énergie facile c'est terminé et les choix faciles, c'est fini !

23 Mars : l'Inspecteur des Travaux Finis
Après plusieurs billets sur les sujets oh combien importants de la planète ou du pays, je vais revenir à des préoccupations plus terre à terre.
J'ai écouté les doléances des nouveaux locataires qui entraient dans leur nouvel appartement ou nouvelle maison réalisées dans le cadre du PRU.
Il y a deux façons de voir les choses, trouver que c'est inadmissible et il faut réagir immédiatement, mais il faut garder la tête froide, et savoir quel est le taux de difficulté, est ce que cela représente 1 appartement sur 350 ? et là, il n'est pas simple de faire mieux, ou est ce que un logement sur 2 ou un sur 3 pose des problèmes ?
En effet, si il y a un défaut pour 2 ou 3 appartements, alors le journal en fait sa première page et les lettres de doléances sont multiples, mais si il y a un défaut pour 350 appartements, le journal le traite de la même façon, c'est une demi page au mois et cela se voit dans les réunion, on sent si c'est un vrai problème, grave et qu'il faut régler, ou si c'est une personne qui a "de la gueule", qui parle et parle encore sur son sujet. Et ce n'est pas tout à fait la même chose.
Pourtant que ce soit un cas ou 100 cas d'anomalies, ce n'est pas normal, et depuis 15 ans, car cela n'est pas nouveau (voir le Bouillet il y a quelques années), je réclame le célèbre "inspecteur des travaux finis" repris par Rémy Beurion qui doit donner l'accord d'emménagement après une double vérification de conformité. Mais cela est un vrai métier....

Cantonales
Juste un mot pour dire que la situation de la droite vis à vis du Front National n’est pas des plus claire.
Entre un candidat socialiste et un candidat Front national, il ne doit pas y avoir ambiguité, je vote socialiste.

15 mars 2011 :NUCLEAIRE, REFERENDUM, ET PROPOSITIONS
Référendum sur le nucléaire, pourquoi pas, c'est d'ailleurs un bon moyen d'avoir une réponse sur une question difficile :
alors voici les questions qui pourraient être posées et vous avez le choix :
- Etes-vous d'accord pour arrêter les centrales nucléaires françaises ? OUI - NON
- Etes vous d'accord pour désormais vous éclairer à la bougie ? OUI - NON
- Etes vous d'accord pour rouvrir les mines de charbon françaises et construire des centrales au charbon ? OUI - NON
On pourrait continuer ainsi avec ce type de questions débiles, car depuis des lustres, les français ne répondent jamais à la question posée lors d'un référendum, mais à une préoccupation du moment qui n'a rien à voir avec la question.
 
Il y avait de l'indécence à écouter les écolos les plus ultra qui se déversaient dans les médias français, et pendant tout le week end, nous avons entendu les propos les plus démagogiques sur le nucléaire.
Bien sûr, la catastrophe nucléaire en Russie, USA, Japon ou France est toujours possible, c'est le fameux risque zéro qui n'existe pas.
Que faire ?
- Faire prendre conscience que l'électricité est un bien à économiser, Il faut le prendre en compte même si cela donnera surtout bonne conscience sans résoudre le problème global de l'énergie.
- Tenir compte comme cela doit toujours se faire à partir de la catastrophe du Japon, par la sécurité à accroître encore et encore et aussi, de faire un audit sur celles qui sont sur des failles en France, et envisager pour celles-ci un plan d'arrêt dès que possible.
- Développer les énergies propres et sans trop de danger. Cela signifie qu'il faut développer les parcs d'éoliennes, mais cela ne résous que quelques pour cents de notre besoin en électricité. Songez qu'il faudrait 20 000 éoliennes de forte puissance pour remplace nos centrales nucléaires.
- Développer et accentuer les recherches sur l'énergie venue du soleil. Fabriquer de l'électricité à partir de photo voltaïque bien sûr, mais avec une production hexagonale forte, et non en achetant des cellules en Chine. Et puis que nos chercheurs se creusent les méninges pour trouver d'autres moyens propres pour utiliser le soleil et le transformer en électricité.
C'est la somme de tout cela qui permettra de résoudre le problème et non une seule voix.
Mais penser que notre pays peut se passer aujourd'hui (et pour quelques décennies) du nucléaire est un leurre, et seuls les gogos marchent dans cette théorie.
la suite :
 
 
 
 
 
 
 

23 février 2011 : On en parlait il y a 30 ans
J'étais la semaine dernière à une réunion du SIRDAB qui est le Syndicat Intercommunal pour la Révision et le Suivi du Schéma Directeur de l’Agglomération Berruyère (S.I.R.D.A.B.).
Dans les discussions, il fut question, entre autre sujet des liaisons et autres moyens de communication.
Cela m'a rappelé mon jeune âge,
La liaison routière Bourges -Châteauroux avec une 4 fois deux voies pour réunir les deux capitales du Berry, au milieu des années 1975, c'était déjà d'actualité, car il y avait dans chaque ville une usine d'Aérospatiale, et la route c'était l'enfer... Alors, un avion (petit) fut acheté par l'entreprise pour faire en avion les aller-retour... en attendant une liaison routière rapide dont on parlait à l'époque.... il y a 35 ans de cela.
Second sujet, l'autoroute vers l'est, et pour Aérospatiale à la même époque, (1980) c'était de joindre rapidement Bourges qui fabriquait aussi des missiles à l'autre usine soeur d'Allemagne située à Nabern, près de Stuttgart... Et chacun de part et d'autre du Rhin de se lamenter sur la difficulté à aller rapidement d'une usine à l'autre en rêvant de l'autoroute Bourges - Auxerre - Troyes. Il y a plus de 30 ans de cela.
Un mot sur le train, avec la seule réussite de cette époque lointaine que fut le "train Boisdé", celui qui permettait de rejoindre Paris le matin à 6 h 24 en gare de Bourges et d'arriver à Austerlitz à 8 h 45 ... sans changer de train à Vierzon. Et de revenir de Paris à Bourges le soir après une journée de travail.
A cette époque, chacun pensait que l'avenir était dans le fameux aérotrain de Bertin qui va capoter ou du turbotrain qui faisait Nantes - Lyop via Bourges dans d'excellentes conditions. Et cela aujourd'hui n'existe plus. Le TGV n'existait pas à l'époque, et est présent aujourd'hui ... mais pas à Bourges.
Tout cela pour dire que ces projets qui semblent novateurs à beaucoup sont en réalité forts anciens, et notre Berry a sans doute raté une marche dans le développement.
 

16 février 2011 : le TGV et Bourges
 
Le TGV a été le sujet de conversation des Berruyers, et la réunion de jeudi dernier devant la grande foule dans ce type de réunion a été un signe fort.
Pour l'instant, c'est l'unanimité, à la fois au niveau politique, et dans la population.
Pourtant rien n'est gagné, car il y a 4 tracés possibles et si le TGV ne passe pas par Bourges on aura tout faux. Que faut-il faire pour gagner ?
Avoir la volonté politique, sans arrière pensée, mais aussi mettre en place toutes les conditions d'arrivée, aussi bien sur le plan des terrains, de la position de la gare, des infrastructures et de la somme à verser à RFF qui pourrait être de plusieurs dizaines de millions d'Euros 5100 millions à Reims).
Ce qui est prédominant pour cette ligne TGV, c'est l'impérieux besoin pour RFF et la SNCF de doubler la ligne TGV Paris vers Lyon, Marseille et plus loin, ce n'est pas du tout de relier la région Centre à Paris. Ce type de liaison n'est pas rentable et par exemple notre agglomération n'a que 100 000 habitant, une goutte d'eau pour de telles infrastructures d'un coût de 12 à 14 milliards d'euros !
Mais il faut aussi, et cela en fera bondir beaucoup :
- un lobbying en direction des décideurs et surtout des décideurs politiques. Il faut faire le poids, surtout dans une période pré électorale incertaine et avec des caisses vides de partout !
- De la chance, oui, il faut de la chance comme en 1870 ou en 1928, les spécialistes comprendront. Car il faut savoir que pour des décideurs parisiens, passer par Bourges ou Montluçon ou Nevers, c'est du pareil au même, et sur le plan de la rentabilité du projet, avec des recettes provenant des grandes métropoles situées loin de Paris, le trajet le plus court et le plus rapide sera le meilleur.
Il faut donc voir dans ce projet, un premier pas vers un renouveau du Cher, ce ne sera pas suffisant, mais c'est sans doute la première condition pour ne pas sombrer dans la récession.

9 février : Vers la démocratie
Nous voyons les événements en Tunisie, Egypte, et autres pays de cette partie du monde avec nos yeux d'occidentaux nantis, et nous voudrions leur imposer notre culture politique, avec cette notion moderne qu'est la démocratie qui ne date que de 250 ans.
Cela peut fonctionner, mais ce sera très difficile, car passer d'une dictature à un régime démocratique lorsque ce pays en question ne l'a jamais connu, cela demande une pédagogie qui est rarement possible sans drame, avec des allers / retours qui n'aboutissent qu'après de nombreuses années.
En Europe, il y a eu dans un passé récent des réussites, la Grèce, berceau historique et mythique de la démocratie, mais aussi le Portugal et surtout l'Espagne. Et à côté de ces réussites, pour les pays arabes, je ne connais pas de démocratie apaisée, et lorsque que l'Occident a voulu jouer la carte de Koemeny en Iran, et remplacer le Shah d'Iran un dictateur, ce fut le début des ténèbres, et cela dure depuis 30 ans. Savez-vous que depuis le 1 er janvier 2011, il y a eu 97 morts, par exécution en Iran.
Quant à l'Irak, les Américains pensaient que la démocratie serait un jeu d'enfants après la chute de Saddam Hussein, chacun sait ce qu'est devenu l'Irak.
Alors attention aux passions occidentales et aux apprentis sorciers.
Le passage à une forme de démocratie avec des élections, passe par le temps, et une certaine forme de progression, il faut des réformes, et pousser les dirigeants à les mettre en oeuvre, mais quel travail de pédagogie, alors il ne faut pas jeter de l'huile sur le feu.
Dernier élément, à la suite des élections en Algérie, avec une certaine forme de démocratie, les élections étant sensiblement libres, le processus fut stoppé à la suite du résultat de ces élections qui avaient élus le parti islamiste. Les dirigeants ont-ils eu raison ?
Il faut, dans ces domaines faire preuve de beaucoup d'humilité. Aller vers la démocratie, c'est accepter de prendre des risques, maintenir les dictateurs en place, c'est une forme de lâcheté.
La France est une démocratie, il a fallut 3 Révolutions pour en arriver là, et il a fallut 150 ans depuis la Grande Révolution pour que les femmes aient le droit de vote, donné par un général. Alors au vue de notre histoire ne soyons pas de donneurs de leçons, et ne soyons ni angéliques, ni naïfs.
1 février 2011 :Un temps, un moment suspendu

Il y a des moments où le temps s’arrêt, lorsqu’un deuil vous touche de très près, beaucoup des éléments de la vie publique quotidienne passent pour de la futilité.
Alors il faut se taire
Et laisser le temps au temps.

21 janvier 2011 :BTS A BOURGES

Le BTS Systèmes électroniques qui était dispensé dans le lycée Pierre Emile Martin est en difficultés et une pétition circule pour le sauver.
Je peux signer cette pétition car je considère que le BTS (avec l’IUT) est une filière courte qui apporte assez rapidement une bonne formation et surtout un débouché et un vrai métier et donc un emploi, ce qui n’est pas le cas de toutes ces filières universitaires de la « FAC ».
S’il faut défendre quelques filières dans notre enseignement c’est bien dans ces domaines à la fois courts et techniques, et arrêter de vouloir devenir psychologues, sociologues, ou spécialistes de l’art roman ou de l’art brut.
Mais il y a des réalités, et la réalité telle que je la connais pour ce BTS de Pierre Emile Martin c’est qu’il n’y a que 8 étudiants qui suivent ce cursus.
Alors oui tournez vous vers le ministre, le gouvernement, l’inspecteur d’académie, mais surtout indignez vous , c’est le mot de ce mois de janvier 2011, mais surtout essayez de convaincre les étudiants de terminale, ou leurs parents qu’il faut aller dans cette filière, ca c’est bien là, le point clé.
C’est un véritable travail de lobbying à faire en amont, et non pas, comme toujours se plaindre et se lamenter, contre une structure quel qu’elle soit. « Que puis-je faire pour que se développe ce BTS » à la place de « que font-ils pour ce BTS ».
 


18 janvier 2011: NOUVEAU GYMNASE AUX MERLATTES

Je visitais la semaine dernière la fin des travaux du nouveau gymnaste des Merlattes.
(Lorsque l’on parle d’une salle aménagée pour faire du sport on dit Gymnase et non pas Gymnaste, merci à naalin) Le terme Gymnaste correspond a la personne qui pratique la gymnastique
C’est d’abord un magnifique outil pour le badminton et le voley-ball, et il a été réalisé avec l’aide de l’ANRU, l’agence de renouvellement Urbain créé par Jean Louis Borloo, il y a 6 ans.
Mais après les explications de l’architecte sur une conception très écologiques, avec le choix des matériaux ou des techniques de développement durable, comme la simple récupération de l’eau de pluie. Ces travaux sont réalisés avec le plus souvent un sur coût, mais qui est une nécessité si l’on veut enfin devenir vertueux en terme d’écologie.
Comme pour l’école de musique de Bourges, une construction écologique coûte plus chère, c’est un vrai choix politique et à Bourges nous l’assumons.
Par contre, au cours de la visite, certains élus furent surpris de la quantité de tuyaux, le nombre de fillasses électriques, de machines de tous ordre…. et à la question « c’est quoi tout ça », l’architecte répondit avec beaucoup de clarté et de sincérité qu’il s’agissait d’installation que les règlements des fédérations et de l’Etat imposait pour des compétitions et pour les spectateurs. C’est ainsi qu’il fallait des machines pour renouveler l’air, pour le chauffer à telle ou telle température, pour , pour, pour….
Et oui, chacun ajoute son règlement, impose sa loi, sans se soucier le moindre du monde du coût, puisque c’est le contribuable qui paie.
Il faut que la France, (ou la Ville) soient riches et très riches, pour se permettre ce type de réalisation.
Entre jouer dehors sur du sable ou de la grave comme « à l’ancienne » et jouer dans un gymnase de haut de gamme à la température régulée au dixième de degré et l’air pulsé selon un renouvellement calculé par ordinateur, il y a sans doute un juste milieu….
Trop c’est trop.
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire
 


14 janvier 2011 LE LOGEMENT A PARIS ET A BOURGES

J’écoutais à Bourges, il y a quelques jours, lors d’une conférence, une violente diatribe sur le logement et le manque de logements en France, ce qui était un véritable scandale et la solution pour l’orateur, c’était de prendre de force les logements vides depuis un certain temps et qui ne servaient à rien, alors qu’il y avait tant de gens à loger et en particulier des immigrés ou des sans papiers.
Cela m’a un peu chagrinbé sur plusieurs plans.
Tout d’abord, dans un pays qu’il est souhaitable de maintenir comme un Etat de droit, l’atteinte à la propriété , au droit de propriété, est une option, certes, mais il faut regarder plus loin que le bout de son nez, et en assumer les conséquences.
Ensuite, le plus grave à mon sens, c’est la généralisation hâtive d’un problème. Car s’il manque des logements dans Paris et une partie de l’Ile de France, si certains centres de grandes métropoles sont loins du quota par exemple des 20% de logements sociaix selon la loi SRU, il faut savoir que pour notre ville de Bourges, nous sommes à environ 30% de logements sociaux, cela veut dire que les élus et responsables du logement social ont bien fait leur travail.
Enfin, à Bourges, il ne manque pas de logements, et il y a même une certaine vacance de logements qui pourrait devenir inquiétante.
Dans les logements vacans, il y a le centre ville avec des logements privés qui ne sont plus vendables ou louables par manque d’entretien, et cette vacances ne va pas se résoudre très rapidement. mais surtout, il y a avec le Plan de Renouvellement Urbain, beaucoup de logements parfaitemenyt habitables et pour lesquels, il n’y a aucune pénurie de logements pour des familles modestes ou très modestes.
Alors cessons de parler du manque de logements d’une manière générale avec des arrières pensées politiques, et restons factuels et précis. c’est trop facile de toujours tout dénigrer et comme je le signalais la semaine dernière, si tout le monde veut aller habiter sur l’Ile Saint Louis à paris, il y aura problème, mais si ils veueltn habiter à Bourges, il y a des possibilités…
 

5 janvier 2011 : La désindustrialisation de la France
 
Il y a beaucoup d'émois, de manifestations d'articles de presse sur des sujets importants certes, mais qui ne sont pas fondamentaux. Les grèves sur les retraites , c'était assez légitime dans la mesure où, pour la première fois, il y a une forme de régression sociale, bien que corrigée par l'allongement de la durée de vie moyenne. Il y avait peut être quelque chose à changer, mais comment et quoi ?
mais il est deux thèmes que je trouve souvent mis à l'écart et qui font pourtant la vie de demain.
le premier, c'est l'importance prise par Paris et l'île de France, ce n'est pas nouveau, mais cela devient insupportables pour les parisiens eux-mêmes. Comment peuvent-ils vivre ainsi, dans le stress, dans les embouteillages, deux heures pour rentrer chez soi devient la norme !
Et il ne se passe rien, pas de revendication pour vivre mieux, pas de revendication pour examiner une forme de décentralisation.
C'est une réalité, nous vivons mieux, beaucoup mieux en province, à Bourges comme à Orléans, Tours ou Blois. Mais pourquoi "ces parisiens ne viennent-ils pas en Berry ?".
Simplement parce qu'il n'y a pas de travail, et pas plus à Châteauroux ou à Chartres !
Et c'est le second problème, la désindustrialisation de notre pays. Nous avons perdu en moins de 10 ans, 550 000 emplois industriels. A Bourges, même si les grandes entreprises de l'armement ont bien résisté, il y avait avec Michelin , Aérospatiale, l'EFAB, l'ETBS, près de 15 000 salariés, combien en reste-t- il ? moisn de 5000 en étant très optimiste. Une division par 3.
Et ce ne sont pas les emplois de services, dont on parle qui vont les remplacer. Il s'agit lorsque l'on évoque ce transfert d'une malhonnêteté intellectuelle. Il faut des services, mais il faut savoir qui paie ?
Il faut ré industrialiser la France, et permettre à des régions comme Bourges, St Florent, Vierzon de retrouver une industrie perdue.
Et seul un pouvoir politique national fort pourrait permettre d'inverser la tendance actuelle.
Et bien lorsque je vois ce qui se passe au niveau des grands ténors politiques, qui viennent des milieux d'avocats et rarement du monde de l'industrie, je ne crois plus à une évolution positive, et ce sera le lent déclin du pays.
Demain, la Chine restera l'usine du monde et l'Inde deviendra le cerveau de la planète.
Nous, nous serons des pays et des cités d'autrefois que les nantis du reste du monde viendront visiter.L'année 2
 

Tous les sites de Roland NARBOUX sont hébergés par ID WEB

  

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadou.fr
  Ajouter un commentaire