Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE BLOG Roland LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée.
 
Retrouver
L'année 2012

 

L'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2007
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit plus de 25 ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
Site Encyclopédie de Bourges
 
Site des Amis de jacques Coeur
 
Site Bourges-Info.com

Blogs :
Roland Narboux

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
Et "Bourges au féminin"

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
l'écologie
le chauffage urbain

ANNEE 2013 Les écrits du blog de Roland Narboux de Bourges
Bon Noël et bonne année 2014 à tous.
 
 
25 décembre 2013, dernier Conseil Municipal après 19 ans....
 
Voici le texte de mon intervention au Conseil municipal du 19 décembre 2013, c'était le dernier et ce fut la dernière prise de parole à l'issue des 3 mandats (et 19 ans) du mairat de Serge Lepeltier :
 
Monsieur le Maire, chers collègues,
Je souhaitais prononcer quelques mots, comme cela se fit en 1995, dans cette enceinte prestigieuse de notre ville, car c'est ici que se prennent les décisions qui ont fait notre cité hier et la feront demain.
Merci à vous, monsieur le Maire, nul ne sait ce que dira l'histoire, mais avec ma modeste expérience sur le 20ème siècle à Bourges, vous resterez parmi les grands premiers magistrats de la cité, comme Henri Laudier, Raymond Boisdé et Jacques Rimbault.
Vous laisserez votre empreinte, comme eux, dans la mémoire collective de nos concitoyens, car vous avez, comme eux, bénéficié de 3 mandats pour accomplir votre mission, il faut ça… pour faire prospérer encore et toujours notre ville.
Laissez moi faire un court et incomplet rappel sur votre mandat et ceux des 3 prédécesseurs cités.
Nous devons à Henri Laudier, la foire, les cités jardins, l'usine aéronautique et l'aéroport, les HBM ancêtres des HLM, le Muséum, les Prés Fichaux et la Salle des Fêtes qui deviendra un jour la Maison de la Culture.
Pour Raymond Boisdé, ce fut Bourges Nord puis le lac d'Auron, mais aussi le lycée agricole et l'IUT, le centre nautique qui prendra son nom et puis la Maison de la Culture et même le premier Printemps de Bourges...
Pour Jacques Rimbault, j'ai noté le Palais d'Auron, la Médiathéque, le parc des Gibjoncs, le musée Estève et plus tard celui des MOF inauguré par Jean Claude Sandrier, le golf et le nouvel Hôpital, enfin le stade des Grosses Plantes qui prendra son nom.
Quant à votre actif, Monsieur le Maire, Serge Lepeltier, je citerai Avaricum, le Hublot, l'Ecole de musique et de danse la création de l'Ecole d'Ingénieurs de Bourges, les Nuits Lumière, les liaisons douces, la chaufferie urbaine au bois, la Patinoire et les cinémas CGR, les extensions du muséum, du palais des Sports, du golf, la fin des friches industrielles, la place Etienne Dolet pietonne et le Fife. , enfin et surtout le PRU, plan de renouvellement urbain.
La marque d'un Maire comme vous l'avez incarné durant toutes ces années réside dans l'amour pour sa ville et ses habitants. C'est aussi se montrer visionnaire et saisir les opportunités. Le meilleur exemple sera la zone du Prado et plus tard le PRU, avec le Ministre de l'époque Jean-Louis Borloo.
C'est encore savoir écouter la population et détenir une forte capacité de réflexion, d'analyse des conséquences pour chaque intervention, à la fois sur le terrain et sur les finances de la Ville.
C'est enfin se retrouver parfois seul pour prendre les grandes décisions, et vous le savez mieux que quiconque pour avoir été Ministre de la République.
De façon générale, Maire de Bourges, c'est être fier de sa ville et représenter en toute occasion ses habitants. Ainsi, lorsque vous serrez la main du Secrétaire Général des Nations Unies c'est aussi Bourges qui se trouve derrière ce geste symbolique.
Dernier Conseil Municipal de votre troisième mandat, et pour la première fois, un Maire de Bourges décide de quitter cette fonction volontairement à l'issue de son troisième mandat sans se représenter.
Ce qui me vient spontanément à l'esprit pour vous caractériser, Monsieur le Maire, c'est votre conscience républicaine et le respect de vos adversaires politiques. Vous avez cette capacité d'appréhender une rencontre avec le Président de la République ou le Président d'une association locale avec le même intérêt. Par ailleurs, je voudrais souligner votre tolérance et votre loyauté, et malgré votre réserve, vous êtes sensibles à la souffrance et à la détresse. Pour vous, les plus faibles de nos concitoyens ne doivent jamais être oubliés et vous savez vous battre pour une cause qui vous tient à cœur.
Quant à vos rencontres, oui, Monsieur le Maire, de José Bové lors d'un Forum social de Porto Allègre au Pape Jean-Paul II à Rome, en passant par Simone Veil ou encore Daniel Cohn Bendit au Printemps de Bourges, en plus d'être enrichissantes, je pense pouvoir les qualifier d'éclectiques !
Pour conclure, je sais qu'il ne faut jamais souhaiter bonne chance, et je ne le ferai pas, mais j'espère Monsieur le Maire, cher Serge, que votre vie nouvelle, qui sera sans nul doute très active, se poursuivra au service d'autrui et dans les domaines qui vous sont chers comme l'écologie et le développement durable pour une planète dont l'avenir constitue depuis des années votre combat.
Bonne route monsieur le maire.
J'ai dit.
roland narboux

18 décembre 2013 : la guerre de l'écrvisse rouge de Louisianne

Les sujets en cette fin d'année 2013 ne manquent pas, c'est la révolte des personnels de la Maison de la Culture face à la campagne conjuguée des " amis de la maison " et du PS local qui voient dans cette pétition qui circule sur le Net, le meilleur moyen de saborde le travail de l'équipe en place et de saborder la Maison voulue par André Malraux.
C'est le second PRU, qui devrait faire dans les Gibjoncs, un quartier neuf un peu comme la Chancellerie.
Mais le sujet que je préfère aujourd'hui, c'est la guerre, non pas au niveau des municipales, mais la guerre de l'écrevisse rouge de Louisiane.
Voici l'histoire et ma position sur ce sujet et la lettre que j'ai envoyé aux autorités responsables :

" J'ai été interpellé par plusieurs personnes au sujet des difficultés que rencontre dans son activité professionelle dans le Cher, M. Nicolas Gauthier au sujet des écrevisses rouge de Louisiane.
Il me semble en effet que le fait de capturer ces écrevisses qui prolifèrent dans nos rivieres et étangs puisse être intéressant, même si le risque de voir certains propriétaires d'étangs se lancer dans la production plus intensive, ce qu'il sera nécessaire de vérifier.
Pour une fois qu'une espèce nuisible est susceptible d'être utilisée dans la gastronomie locale, me semble positif, a condition de s'assurer que cela ne produit pas d'effets pervers.... Et ne va pas a l'encontre de l'éradication ou du contrôle de la quantité d'écrevisses rouge de Louisiane qui sont dans nos rivières et points d'eau.
Aussi, je pense que les administrations compétentes, dans ces périodes ou l'innovation n'est pas toujours encouragée, devraient permettre, avec sans doute quelques précautions juridiques a Monsieur Gauthier de transporter les écrevisses rouge de Louisiane, dans le département du Cher.
Afin de borner dans le temps cette activité, je suggère la constitution d'un comité de suivi qui pourrait comprendre aussi bien des représentants des pouvoirs publics, d'associations environnementales, de syndicats de rivières, ou ainsi que des scientifiques, par exemple du Museum de Bourges, afin de voir chaque année au cours d'une restitution comment évolue la situation de cette espèce nuisible qui est un danger pour les rivieres et étangs, par les tunnels creusés dans les berges et la destruction d'autres espèces.
Ainsi, nous pourrions voir les conséquences de cette activité vis a vis de la prolifération actuelle de l'écrevisse rouge de Louisiane.
Voila ce que je voulais porter a votre attention, en espérant que vous pourrez envisager le futur de l'activité de M Gauthier de manière positive.
Roland Narboux".

 
11 décembre 2013 Propos d'anciens sur l'école
 
J'écoutais l'autre matin un débat à la radio, qui opposait deux spécialistes sur le maintien ou non du Bac.
Et un des deux défendait la suppression de l'examen, car il stressait les élèves.
Je me suis rappelé mon âge scolaire dans les années 1960. Et quitte a passer pour un vieux c.. je vais vous dire comment ça se passait en prenant mon exemple :
Tout commence avec un examen pour passer en 6 ième au sortir de l'école primaire. Je commençais mal puisque j'échouais la première année sur des problèmes se santé, et je réussissais après avoir redoublé, ça " ne rigolait pas ".
Puis ce fut le certificat d'études, qui n'était pas stressant, mais lorsque l'on était au collège, on se devait de l'avoir. Ce fut le cas.
En quatrième ou troisième, je ne sais plus, je passais et réussissait le BEI, Brevet d'Etudes Industrielle.
Et puis c'était le Bac, mais attention, il y avait la Première partie en classe de première, et un vrai examen, avec toutes les matières et celui qui ne l'avait pas devait redoubler. Je l'ai eu.
Enfin, la seconde partie du bac en terminale, et c'est ainsi qu'après 5 examens j'allais en classe préparatoire.
Ce n'était pas terminé, puisque pour entrer dans une école d'ingénieurs, ce n'était pas un examen mais un concours, ce ne fut pas simple, mais j'intégrais les Arts et Métiers et
Durant les 4 ans qui suivirent, il y avait chaque année, une semaine d'examen en février et une autre en juin, et il fallait a tout prix avoir la moyenne
Tout cela pour dire que le nombre d'examens, de concours, de notes, de classements était naturel et la notion de stress n'était pas de mise. Les temps sont dures pour les jeunes, mais il faut aussi savoir que chaque époque a ses contraintes et que la seule chose qui compte, c'est de mettre tout en œuvre pour réussir ses études.
Autrefois, l'ascenseur social, c'était l école, aujourd'hui c'est le football.
4 décembre 2013 retour de Chine
 
J'avais dit que je reviendrais sur mon récent voyage de 2 semaines en Chine, voyage privé et sans aucune relation avec ma fonction d'élu.
Parmi les images qui me restent en tête, figurent les tours de Shanghai ou celles de Hong Kong, tout a fait impressionnant.
Mais,aussi les gens dans la rue, surtout dans les villes, car la campagne reste très en retard, mais ces jeunes gens élégants, souriants, le smartphone en main,sont très accueillants.
J'ai été surpris par l'absence de police et de policiers, dans un état qui est tout,sauf,démocratique, je pensais voir de la police partout, comme dans certains pays arabes visités récemment, et bien non, sans doute des "flics" en civil, mais on ne voit rien. Seule consigne de plusieurs guides, "attention aux pickpockets" ... Comme chez nous au Louvre !
Un pays assez incroyable par la vitesse a laquelle ils traitent l'urbanisme, les logements et tours ne font pas l'objets d'enquêtes publiques, d'autorisations, de recours ... C'est très rapide, d'une efficacité qui fait,un peu peur.
Nous avons pris,l'avion a quatre reprises sur des intérieurs chinoises... Et bien 3 des 4 vols se sont faits sur des Airbus A320 et A 319, de quoi être fier.
Heureusement, tout n'est pas top.
Quelques exemples, comme la culture qui ne bénéficie pas d'une action forte des pouvoirs publics. Hormis quelques sites comme Xi'An et les soldats de terre ou le Musée de Shanghai, de haut niveau, le reste est assez quelconque.
Autre image qui m'a surpris car je en pensais que c'était dans les livres, mais non, sur le marché de Yanshuo, dans la Chine profonde, un marché avec des chiens en train d'être découpés et des chats en attente du même sort.
Ah oui, au Musee de Shanghai, qui,possède des trésors de calligraphie,ou d'objets en bronze avec peu de visiteurs, c'est un étage comprenant une exposition,temporaire,sur les Impressionnsites francais de Barbizon qui attirait le public et la grande foule.
Enfin, et cela était visible le week end, avec ces couples de jeunes chinois promenant leur enfant. Oui, l'enfant unique dont il est question depuis quelques joursndans nos médias occidentaux, nous a beaucoup interpellé. Une situation très dure qui va sans doute changer dans les années a venir.

25 novembre 2013 Municipales et financement
 
Juste pour dire a la veille des élections municipales que les temps sont en train de changer. Cela vient des femmes et des hommes, mais surtout de la situation générale du pays.
Je vais dans deux voies :
- la première, ce sont les finances. Depuis des décennies, il y avait les impôts prélevés localement par les maires mais aussi les dotations de l'Etat qui, même avec des évolutions assuraient a la ville, quelqu'elle soit une sorte de sécuritè et d'évolution positive.
C'était dans l'ordre des choses d'alors, il y avait une progression dans les finances, et ainsi, le maire faisait toujours plus.
Demain, ce sera différent, la crise, les finances du pays, la dette, bref, rien ne sera comme avant. "monsieur le maire nous ne pouvons plus vous assurer les sommes que vous aviez autrefois ou celles que vous vous espériez".
Et comme un maire ne peut plus augmenter de manière importante les impôts, il faudra faire des choix, vivre autrement.
- la seconde, c'est le territoire, la ville fera place a l'agglomération dans une ville comme Bourges, c'est indispensable et le maire sera pour l'agglo toute entière avec toutes les prérogatives. Les villages et quartiers auront des adjoints assurant la notion de proximité. La fin système actuel pour supprimer le mille feuille actuel et passer le nombre de communes en le divisant au moins par 3, comme en Allemagne.
 
Pour les anciens, qui ont connu les 30 glorieuses, avec le plein emploi et qui sont a la retraite, c'est inacceptable.
Pour les plus,jeunes, ils sont,souvent sur,une autre planète, avec leur IPhone, IPad, ordi et le autre galaxy, utilisant facbook ou tweeter comme le nouveau Graal qu'ils ont découvert.

18 novembre : Municipales à Bourges 2014
 
Nous arrivons à la fin d'une première phase de la campagne pour les élections municipales d emard 2014, sachant qu'après la première semaine de décemblre, il y aura un mois de trève, celle qui se nomme "trève des confiseurs".
La second ephase reprendra a la fin d ela première semaine d ejanvier.
Pour l'instant, les troupes avec leur général (e) en tête sont en place,, les arguments s'affinent, les programmes s'esquissent et les flyers se corrogent avant impression.
J'ai suivi de plus ou moin sprès les premières bases de programmes avec les idées qui sortent des militants le splus actifs.
Pour l'instant, comme "ancien" et après 19 ans de vie municipale comme adjoint de Serge Lepeltier, je reste sur ma faim.
J'ai lu, à droite (s) comme à gauche (s), des idées, certaines fortes sinon géniales.
Il y a des idées que l'on a depuis des années, et elles n'ont pas été mises en oeuvre car il y avait d'autres priorités, et gérer une ville, c'est faire des choix.
Il y a des idées non réalisées par manque d'argent. En effet, beaucoup d'iddées sont irréalistes compte tenu des contraintes budgétaires.
Et puis il y a toujours, et c'est heureux,n des idées farfelues.
Alors j'attends des concepts comme les liaisons douces, les nuits Lumière, les cinémas multiplexes, les musées gratuits ou le PRU, plan de Renouvellement Urbain.... Pour l'instant, c'est un peu court.
Alors jeunes gens pleins d'enthousiasme, creusez vous les méninges et tentez de faire mieux que vos prédécesseurs, c'est le mal que je vous souhaite.
 
11 novembre 2013 : journée du souvenir
 
J'ai suivi la cérémonie a Bourges du 11 novembre lundi dernier et ce fut, le soleil aidant, un grand moment de recueillement et de souvenirs pour ceux qui ont quelques connaissances livresques ou familiale de cette grande guerre.
J'ai retenu, une fois encore, que le nombre de tués en France fut de 1000 soldats par jour et cela,pendant 4 ans ! Ce chiffre est terrible, ce n'est pas 10 morts ou 100 morts, mais c'est 1000 morts et cela chaque jour pendant ces 4 années terribles.
Aussi j'ai été choqué, en écoutant les hués envers François Hollande sur les Champs Elysées ou a Oyonnax, Il ne faut pas tout mélanger, le 11 novembre c'est comme du sacré. On n'y touche pas.
Je remarque toutefois que les sifflés ont existé dans les années 1960 sous De Gaulle ! Lorsque certains ne respectent rien qu'y faire ?
Je me souviens qu'une manifestation a Bourges a été faite il y a quelques années par la CGT pour défendre GIAT Industrie perturbant gravement la cèremonie de ce 11 novembre.
J'ai travaillé il y a deux ans a la recherche de mon grand père Alfred Narboux mort sur la Somme le 31 octobre 1914, en montant au front, après avoir fait la première bataille de la Marne et la première bataille de la Somme... En lisant le carnet de marche de son régiment, et en le suivant dans les derniers jours d'octobre a Vingré ou Nouvron, il n'avait aucune chance de s'en sortir, il ne pouvait que mourir pour la France laissant une veuve et un fils qui avait 8 mois, mon pére. Nous cherchons toujours son corps.
Alors cette guerre de mon grand père, j'en ai écrit le récit, avec mon fils Christophe, pour notre famille, pour les arrières-arrières petits enfants d'Alfred afin qu'ils connaissent ce que fut cette guerre.
(écrit le 13 novembre)

6 novembre 2013 : encore un peu la Chine
 
Je reviendrais la semaine prochaine sur mes deux semaines passées en Chine, et en étant plus à l'affût sur ce que disent les médias ici en France. J'ai vu que deux grandes chaînes de la télévision avaient proposé en une semaine deux reportages sur la Chine, très négatifs, sur Hong Kong et des travailleurs vivent " dans des placards " et un autre sur le prix des logements pour les travailleurs dans une autre grande ville chinoise. C'est vrai que cela existe, mais à Paris, ne trouverions-nous pas des images et des cas assez proches ?
La télé, c'est trop souvent le catastrophisme, le négatif, et c'est ce qui fait de l'audience ! Et si de temps à autre nous avions à la fois l'inacceptable, mais aussi les prouesses et le côté positif d'une situation ou d'un pays ?
Quant à l'attentat sur la place Tian An Men, quelques jours après mon passage au même endroit, c'est l'œuvre de minoritaires musulmans, et malgré les caméras de surveillance, la police en civil, et les gardes enn garnd uniforme il n'a pas été possible pour les autorités d'empêcher ce type d'attentat qui a fait 3 morts et plusieurs blessés.
 
Je termine ce blog avec ce que j'entends sur F. Hollande, et je ne comprends pas que les électeurs du président soient surpris de ce qui se passe dans notre pays. C'était évident, et le "Moi Président" était un beau slogan électoral, sans consistance; une belle escroquerie pour les plus exhaltés, tout comme le 75 % de prélèvement. Aujourd'hui, tous ces électeurs du président déchantent, et c'est bien dommage pour notre pays.
28 octobre 2013 : Retour de Chine.
Je rentre d'un séjour privé de 2 semaines en Chine, à titre personnel et sans aucun rapport avec ma fonction d'élu, je tiens à le dire.
Ce qui surprend, hormis l'aspect touristique fort intéressant par ailleurs, c'est la notion de nombre et d'échelle .
Ainsi une ville c'est plus de 3 millions d'habitants et lorsque l'on va à Pingyao, avec ses 300 000 habitants, ce n'est pour les Chinois qu'un simple village.
La plus grande ville de Chine ce n'est ni Pékin, ni Shanghai, mais Chongqing, avec ses 33 millions d'habitants, la moitié de la population française en une seule ville. Il y a 14 villes de plus de 10 millions d'habitants, une autre échelle même si la moitié de la population est encore rurale et dans de grandes difficultés.
Autre aspect, les travaux, il y en a partout, on construit des logements en tours et en barres avec les infrastructures comme les routes et autoroutes.
Lorsqu'à Bourges, on parle de PRU, Plan de Renouvellement Urbain, d'une ville moyenne, cela se fait sur 2000 logements, et bien, dans une ville chinoise du district de Canton, ce type de plan se fait sur 500 000 personnes qui sont déplacés.
Et puis la pollution, assez visible à Pékin, c'est un vrai soucis pour les Chinois, même si à Datong où je suis passé, il y a des mines de charbon gigantesques qui emploient dans cette seule ville 1 million de mineurs.Mais la Chine plante massivement des arbres et travaille sur les autres énergies moins polluantes.
A titre d'anecdote, dans la ville de Guangzhou, ce sont 2000 usines qui polluaient et qui ont été purement et simplement fermées en 5 ans !
Enfin, à Xi'An, une cité de 3 millions d'habitants, très connue en Occident pour son armée de soldats de terre enterrés, il y a 600 000 étudiants et chercheurs. Universités et Centres de recherches sont présents de manière massive dans toutes les villes importantes.
Voilà quelques éléments sur la Chine, vue de mes yeux avec un avenir incertain.

On entend tout, "ils vont nous bouffer", à "ils sont tout le temps au travail" ou encore "ils vont avoir des problèmes compte tenu des différences entre les gens des campagnes ou de la ville" et puis, la politique de l'enfant unique, très visible dans toutes les villes devrait poser des problèmes à moyen terme pour "les retraites".

3 octobre 2013 : réflexions sur la ville
 
J'assiste, autant se faire que peut, aux réunions publiques des candidats aux prochaines élections municipales, mais je ne veux pas me laisser instrumentaliser, j'ai des convictions, et à six mois du 23 mars 2014 il reste encore du temps, et je en pense pas qu'à droite il soit utile d'en rajouter en distillant quelques petites phrases ou propos vachards sur les uns ou les autres, tout ça pour alimenter des croissants.. Par contre avec un peu d'expérience, je peux commenter quelques éléments ou argumentations entendues ça et là. ainsi, le tourisme, on doit pouvoir faire mieux et améliorer le nombre de touristes qui viennent à Bourges, mais ne rêvez pas. Bourges, désolé, ce n'est pas Chartres, et vouloir faire de notre cité une capitale européenne du tourisme est un leurre. Inversement, jeter le projet de la plage du lac d'Auron est un non-sens. Je rappelle que l'étude de cette plage du lac d'Auron existe, elle a même été chiffrée. C'était en 2007 ! Pourquoi n'a-t-elle été faite ? simplement parce qu'il a fallut choisir entre refaire le centre nautique des Près Fichaux ou la plage et c'est avec juste raison que le centre nautique a été préféré. Quant au coût, il est inférieur à 2 millions d'euros (HT) pour la plage. Alors, selon les finances, il faudra y reprendre dans 4 ou 5 ans. Un beau projet de fin de mandat.


24 septembre 2013 : la droite se déchire aux municipales de Bourges

J'ai beaucoup apprécié l'édito du patron du Berry Républicain, Philippe Noireaux, dans l'édition de dimanche, sur "la machine à perdre les élections " pour la droite et cette argumentation ainsi développée, j'ai eu la possibilité, il y a une dizaine de jours de la communiquer aux élus de Bourges. J'ai aussi rappelé 1977, et un certain nombre ont pensé que je radotais … aussi les mots de P. Noireaux m'ont conforté dans ma position. La droite en mars 2014 doit gagner, car la gauche au niveau national sera à terre, et même si le local l'emporte souvent dans ce type d'élection, il y a des électeurs qui veulent donner une leçon au PS, de plus; le résultat de Serge Lepeltier est excellent, et puis surtout, de nombreux projets sont sur les rails, et enfin d'autres idées arrivent. Et bien dans une ville qui est souvent à 50 / 50, il ne faut pas grand chose pour que ça bascule à gauche ou à droite, et bien cette bisbille électorale est gravissime, c'est un suicide collectif de la droite locale. Et visiblement rien ne semble ramener les protagonistes à la raison.

4 septembre 2013 : La Syrie
La situation locale ne bouge pas, il faudra attendre fin septembre et peut être en octobre pour avoir les têtes de listes des candidats pour les prochaines municipales.
Alors un mot sur le national :
Chacun a reçu ses notes d'électricité, de gaz, et des impôts sur le revenu... Peu de surprise et surtout beaucoup de hausses et de perte de pouvoir d'achat, et ce n'est qu'un début. Le pays ne va pas très bien, et le chômage est une plaie, mais la droite ferait-elle mieux ? Pas sûr.
Sur le plan international, un mot sur la Syrie, cela me rappelle l'entrée en guerre en Irak par les USA après l'assurance que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive, ce fut la guerre et ... Il n'y avait jamais eu de telles armes.
Et si en Syrie c'était la même chose ? Il faut s'assurer que des armes chimiques,ont été utilisées, c'est probable, mais il faut des preuves.
Mais il faut se méfier depuis Timissoara en Roumanie des images proposées aux médias.
Et si ce bombardement était effectivement l'oeuvre de Bachar El Assad pour provoquer l'intervention extérieure et ainsi ressouder une majorité de son peuple ? Il serait un machiaviel tout a fait supérieur.
Autre hypothèse, un général félon du régime qui ordonne ces bombardement pour faire intervenir les puissances occidentales et éliminer le président dictateur.
Bref, dans tous les cas, c'est l'horreur, la nature humaine a inventé Internet et les réseaux sociaux mais elle se conduit toujours aussi mal. Pauvre monde, finalement, ils étaient sans doute plus humains les gens du Moyen Age ou les gallo-romains ?
Enfin, si on cherche les premiers résultats des "printemps arabes", il faut voir la réalité qui est décevante même si une révolution s'analyse avec le temps, mais le temps passe et les peuples sont encore plus malheureux et opprimés que sous la dictature d'un homme, c'est la dictature de la religion et des intégristes.
Pour la Syrie, aucune solution n'est bonne, le dictateur éliminé, qui aura le pouvoir ? Des intégristes ?
Enfin en Grande Bretagne une intervention passe devant le Parlement, aux USA le Président consulte son Congrès et en France, F. Hollande, comme ses prédécesseurs ne consulte que ses conseillers., alors qu'il l'avait demandé à N. Sarkozy.
 
 

 
28 août 2013 : la rentrée politique et les municipales de Bourges
C'est la rentrée,
à la fois scolaire et aussi, cette année, politique, au niveau national, mais aussi au niveau local, avec les élections municipales de mars 2014 dont on ne sait toujours pas les dates.
A Bourges, c'est un peu le flou, et même la confusion, et cela, dans les deux camps, gauche et droite.
A gauche, seule certitude, Le PS avec Irène Félix en tête de liste va au combat, et derrière elle, il y aura quelques écologistes, peu influents en Berry. Quant au PC, l'inconnue reste de mise, car Jean Michel Guérineau hésite entre s'intégrer comme les fois précédentes à la liste du PS, pour une liste de gauche, mais chaque fois, ce fut la défaite au bout du compte. Le PC peut-il aller seul à ce type d'élections ? Pas certain d'autant qu'au Front de Gauche, c'est un peu la confusion entre les leaders.
Et attendant les gauches peaufinent leur programme municipal.
A droite, la situation n'est pas plus simple, comme à gauche, seule certitude, Pascal Blanc sera tête d'une liste de centre droit, avec deux inconnues de taille, la position d'Alain Tanton, va-t-il se contenter d'épauler P. Blanc en vue de gagner et de retrouver l'agglomération Bourges Plus, où peut-il prendre le risque de quitter l'UDI et de faire une liste avec l'UMP ? Nul ne sait à ce jour.
Quant à l'UMP avec Frank Thomas Richard et Véronique Fénoll, qui ne s'entendent pas, ils sont concurrents et surtout, ils sentent bien qu'un accord Blanc-Tannton les prive d'un poste important au premier niveau à la mairie ou à l'agglomération .
Tout est assez mal engagé, mais devrait se décanter dans les deux semaines à venir et ... peut être avant.
C'est une période passionnant pour un "observateur" mais plein d'embûches et très dangereuse pour chaque camp.
 

3 juillet 2013 : Feu le TGV
 
Le TGV Paris Lyon via Bourges s'éloigne de plus en plus et après 3 ans de discussions, de réunions, de concertation, les derniers éléments en notre possession ne sont pas très optimistes.
Pour faire simple, et sauf revirement deRFF ou du gouvernement, " on reprendra le dossiers en 2030 " et il y aura de l'eau qui coulera sous le pont d'Auron.
Les plus optimistes signalent qu'en 2030 notre dossier sera sur le haut de la pile…
Les TGV en cours seront terminés mais les nouveaux projets sont gelés d'autant qu'il n'y a pas beaucoup d'argent dans les caisses de l'Etat et de plus, nul ne sait plus à quel moment la ligne directe actuelle Paris Lyon sera saturée.
Ce fut un beau rêve !
 
Lorsque François Hollande a été élu, je n'ai pas été de ceux qui espéraient que tout irai désormais pour le mieux.
Je ne pensais pas que le désamour du nouveau Président avec les français serait si rapide. Je n'avais pas beaucoup de mérite a parier qu'il ne ferait rien pour diminuer le chômage et que pour masquer les chiffres, il réinventerait les TUC et autres emplois jeunes, qui sont sans doute nécessaires mais ne sont pas créateurs de vrais emplois, car ils sont financés par l'impôt. Ce sont les Ateliers nationaux d'après 1789 …
Je n'avais pas compris que comme leurre, le Président utiliserait le mariage pour tous pendant des mois afin de masquer son incapacité à traiter les problèmes économiques.
Et puis sur les retraites, que ce soit le montant ou l'âge, c'était évident, mais cette fois à gauche comme a droite.
Comme beaucoup je n'avais aucune certitude, mais le Président était du genre pépère ou plan plan.
Pourtant j'étais sûr d'une chose au soir de la victoire de la gauche et de ses alliés écologistes tendance intégriste, c'est que " notre TGV ", celui qui devrait passer à Bourges ou à proximité, nous ne le verrions pas ou alors en 2050, ce qui, pour des gens de ma génération revient au même.
Et c'est ce qui s'est passé.
J'avais eu l'espoir que RFF fasse le forcing arguant que c'était indispensable de doubler Paris-Lyon, mais ils n'ont pas eu le courage nécessaire … ajoutant même qu'ils ne savaient pas trop quant la ligne Paris - Lyon serait en fait saturée. Avec ça en plus, c'était un bel enterrement de première classe pour notre TGV.
 

La voiture reine :
 
Le règne de la voiture, ce n'est qu'un début… J'étais l'autre samedi avec M le Maire dans une voiture électrique, une Ion de Peugeot à l'initiative de la Jeune Chambre Economique, et ce fut très agréable de se balader dans Bourges, sans bruit de manière confortable … Dans une automobile qui n'émet pas de gaz à effet de serre.
L'après midi, le suis allé à Géant de Saint Doulchard pour dédicacer plusieurs ouvrages dont les Alchimistes a Bourges…. Et il y avait partout sur les routes et les parkings des voitures et encore des voitures dont aucune ou presque électrique.
C'est bien l'ère de la " bagnole " comme disait feu Pompidou.
Les années 2010, c'est le Web, le smartphone, et toujours la voiture.
A quand le retour du vélo ?
 

26 juin 2013 : Histoires de mariages d'un samedi après midi
 
Elu d'astreinte et … mariage
C'était samedi dernier, j'étais d'astreinte et j'ai assuré deux mariages le matin et le suivant était prévu à 14 h 45, par un de mes collègues, pour ma part il me restait 9 mariages et un parrainage à partir de 15 heures, avec un rythme d'un mariage tous les quart d'heure.
J'arrive a 15 heure pour mon premier mariage d el'après midi… problème, le mariage d'avant n'a pas été célébré, " ils ne sont pas encore arrivé ".
Comme il était 15 heures, le mariage prévu a cette heure se fera puisque les personnes étaient présentes et prètes.
La personne de l'Etat civil ferme le premier dossiers et ouvre le suivant.
Et le mariage de 15 h commence à 15 h 10, le temps de s'expliquer et de remettre les dossiers en ordre.
Fin du mariage, et il est 15 h 25
Le mariage suivant est prévu a 15 h 15 et le cortège attend, il y a 10 minutes de retard. Pas grave, sauf que le cortège du premier mariage arrive enfin, avec une demi heure de retard et moult musique et une foule d'invités… Tout est très sympathique mais prend beaucoup de temps.
Et le mariage se fait avec mon collègue et dure une demi-heure…. Pas facile de faire descendre un tel cortège de la salle des mariages à la cour de la place Etienne Dolet.
Et c'est ainsi qu'à 16 heures, commence le mariage prévu à 15 h 15…
¾ d'heures de retard que nous ne pourrons jamais rattraper.
Au milieu de l'après midi, un incident avec une personne qui veut troubler un des mariages et la police municipale est appelée en renfort …
Les mariages suivants se poursuivent et vers la fin de l'après midi, il ne reste que 2 mariages, et un parrainage qui clôt l'après midi…L'avant dernier mariage arrive,
Installation, tout va bien, mais …. Ce n'est pas le mariage attendu, je suis en face du dernier de l'après midi. Il me manque un mariag, les mariés du précédent ne sont pas venus…. Après un appel au téléphone, le futur marié a juste dit : " on a annulé notre mariage " Circulez il n'y a rien a voir.
Et j'ai procédé au dernier mariage et au parrainage d'un petit garçon.
Conclusions :
Futurs mariés essayez d'arriver à l'heure, et même 10 minutes avant.
Si vous changez d'avis, et ne voulez plus vous marier, avertissez la mairie
Si vous êtes nombreux, essayez de vous discipliner en pensant aux autres, ou alors prenez une heure en fin d'après midi, vous aurez tout votre temps… ou presque.

19 juin 2013 Tout sur la voiture
 
Le règne de la voiture, ce n'est qu'un début… J'étais l'autre samedi avec M le Maire dans une voiture électrique, une Ion de Peugeot à l'initiative de la Jeune Chambre Economique, et ce fut très agréable de se balader dans Bourges, sans bruit de manière confortable … Dans une automobile qui n'émet pas de gaz à effet de serre.
L'après midi, le suis allé à Géant Saint Doulchard pour dédicacer plusieurs ouvrages dont les Alchimistes a Bourges…. Et il y avait partout sur les routes et les parkings des voitures et encore des voitures dont aucune ou presque électrique.
C'est bien l'ère de la " bagnole " comme disait feu Pompidou.
Les années 2010, c'est le Web, le smartphone, et toujours la voiture.
A quand le retour du vélo ?

12 Juin 2013 Le mariage a Bourges
 
Ce mois ci, comme chaque année, et cela fait 18 ans que ça dure, en juin je suis d'astreinte et donc je faits les mariages et c'est souvent le samedi après midi une bonne douzaine de mariages.
Et cela m'a toujours passionné, j'aime célébrer les mariages.
Alors avec la nouvelle loi, il pourrait y avoir des mariages homosexuels, et a Bourges le maire Serge Lepeltier a dit, depuis plusieurs mois qu'il célébrerait le premier de ces mariages.
Pour ma part, Républicain, si en juin 2013 un mariage homosexuel se présente, je le célébrerais et j'adapterais mon discours final, comme je le fais et ce n'est pas toujours simple en fonction des nouveaux mariés.
Et puis j'ai,été heureux que l'on ne lise plus l'article 220 qui portait sur les dettes et qui était inaudible. Je m'étais beaucoup battu pour qu'il ne soit plus lu, car il était arrivé, il y a,deux ans et il plombait le mariage.
Sur un plan plus politique, je pense que deux hommes ou deux femmes qui vivent ensembles doivent avoir les mêmes droits qu'un couple hétérosexuel.
Je connais de nombreux couples qui vivent ainsi.
Par contre, sur,les enfants je serais plus circonspect.
Mais le mariage depuis des dernière années je le rappelle est tout de même jeté et déchiré une fois sur deux !

Le 5 juin 2013 : Le réchauffement climatique
 
Le temps va-il se mettre enfin au beau ? Après 6 mois de pluie et de froid, il semble que l'on aille vers l'amélioration ... il fait beau depuis 3 jours. Mais il faut rester prudent.
Les dernières théories semblent montrer que ce qui arrive, froid et pluie soit dû au ... Réchauffement climatique, ce qui est un paradoxe.
En effet, le réchauffement climatique en France et a Bourges n'est pas évident, et pourtant au niveau de la planète, il est indéniable.
Il y a en effet une réelle fonte des glaces du pôle nord, et cela modifie ce que l'on appelle le Vortex , c'est a dire le mouvement circulaire des vents qui s'éloignent de pôles et c'est ainsi que nos contrées reçoivent davantage de vent froid.
C'est sans aucun doute le début de phénomènes que l'on ne prévoit pas quiet au réchauffement climatique. qui aurait dit que ce réchauffement climatique apporterait en réalité du froid ?
Quant aux phénomènes plus graves, ce seront des maladies ignorées et inconnues a ce jour.
Rappelons nous que l'homme est en Berry depuis 1,1 millions d'année et une génération, c'est une goutte d'eau.... Au fait il ne pleut plus.

15 et 22 mai : Les municipales à Bourges de 1977
 
Quelques éléments historiques récents pour mes amis de droite, en leur rappelant 1977.
Le maire de l'époque, malade et peu présent Raymond Boisdé centriste tendance Giscard annonce qu'il se retire et il présente son dauphin, Christian Gérondeau lui aussi giscardien, très connu a Paris (sécurité routière)... Mais le parachutage ne se passe pas très bien d'autant que les gaullistes (UDR) veulent imposer maître Gérigny adjoint au maire...
C'est la guerre des ego et de deux partis, centristes et gaullistes.
Finalement Boisdé face a la cacophonie décide de repartir avec une liste transformée très jeune hormis lui, et il dit que ce sera la pour un an seulement .... Mais entre Gérondeau et Gérigny, c'est la guerre, et finalement Gérondeau repart a Paris.
Face a ce spectacle affligeant, de jeunes turcs comme Nunez, Mautret, Catineau décident de faire une liste toute neuve a quelques semaines du scrutin, avec le docteur Lebrun ... Sauf qu'ils n'ont pas de leader, personne ne veut devenir maire et une semaine avant, pris de court, ils annoncent que ce sera René Henry....
En face a gauche, Rimbault et ses amis communistes entraînent les socialistes et des gaullistes de gauche dans une liste commune, ils veulent figurer, mais ils ne pensent pas gagner, Bourges est alors a droite... Sauf que la zizanie a fait le reste.
Je poursuis avec les élections municipales perdues par la droite en .... 1977.
Il y a donc trois listes, une a droite avec Raymond Boidé, Bourges Union, la seconde dissidente appelée Bourges Espoir et la Troisième a gauche socialo- communiste.
Le mode électoral est sans concession, la liste entière est élue, et il n'y a pas d'opposition. Avec 51% des suffrages, la liste sorte 100% des élus.
Au premier tour, la liste de gauche arrive en tête, et derrières la liste Boisdé devance celle de Bourges Espoir de 300 voix qui se retire.
La voie est libre pour la gauche qui l'emporte très largement.Jacques Rimbault devient maire de Bourges, il sera réélu au premier tour les 2 fois suivantes.
 
 
 

6 mai 2013
Deux thèmes dans ce 6 mai, jour anniversaire de l'élection de François Hollande, le premier c'est bien entendu un bilan d'étapes et la, hormis les militants du PS, ces inconditionnels qui sont de moins en moins nombreux, la grande majorité des français ne suivent plus.
Nul ne sait ce qu'aurait fait Nicolas Sarkozy s'il avait été élu, sans doute beaucoup de présence dans les médias, la guerre au Mali, une meilleure entente avec l'Allemagne, et quelques initiatives en matière économiques, mais qui n'auraient pas changé beaucoup le nombre de chômeurs! Par contre les manifs de rues et les grèves auraient été incessantes.
Avec M Hollande, on n'a pas vu grand chose, et surtout il y a eu une sorte d'escroquerie faite de promesses,intenables et beaucoup voient aujourd'hui qu'ils ont crus au père Noël .... D'où les sondages catastrophiques.
Cela tient aussi a une méconnaissance de nos concitoyens de l'économie.
Ré-industrialiser le pays, ne se fait pas d'un claquement de doigts.
Le second thème est local, c'est la Maison de la Culture,et le positionnement de la candidate a la mairie, Irène Félix. Elle est contre, mais toujours contre, les cinémas CGR, elle était contre, il y a 600 000 entrées par an ! Le Palais des Sports, elle est contre, la Maison.de la Culture elle est contre.
La seule chose que j'ai trouvé, ou elle est pour, c'est le canal de Berry a vélo.... Ou elle fut en tête de ce beau projet. mais c'est un projet qui a 10 ans et rien ne permet d'entrevoir un début de travaux avant 20 ans.... Ne rien faire et ne rien proposer, se mettre en attente, ce n'est pas la méthode Hollande ?
 
 
 
 
 
 

24 avril 2013 : La situation en France se détériore
 
Alors que Bourges fait la fête avec "son" Printemps de Bourges, la situation nationale se détériore /
Je note quelques faits comme :
- un sondage qui donne au premier tour des présidentielles si elles avaient lieu avec les mêmes qu'il y a un an, un Sarkozy en petite hausse, un Hollande en forte baisse et une Le Pen en forte hausse et ... au coude a coude avec Hollande.
- des débats qui rappellent les années 1930, Cahuzac remplaçant Stavinsky, et une Assemblée Nationale presque sous la pression de la rue.
- une situation économique qui semble grave avec un nécessaire redressement qui sera douloureux pour tout le monde et pas seulement pour "les riches".
En effet, je note que les classes moyennes comme je l'ai écrit mainte fois vont payer, ce qui était nié par la gauche. Ce type de mensonge n'honore pas le monde politique.
Que monsieur Sarkozy que beaucoup de français ne pouvaient "plus sentir" par un comportement très loin de ce que l'on attend d'un Président de la République, c'est un fait, et puis des erreurs comme ce Triple A dont la rétrogradation serait catastrophiques ... et i ne s'est rien passé, au contraire ! Aujourd'hui, A, AA ou AAA tout le monde s'en moque.
par contre le chômage, ça c'est fondamental.
Il faudrait aujourd'hui, alors que la méfiance est partout,retrouver la confiance et mettre un premier ministre moins politique, plus orienté sur l'emploi, et sans doute plus compétent. Aux USA ils ont eu Roosevelt avec son New deal, en France plus tard, Antoine Pinay qui a redressé le franc ... avec son chapeau mou, la France, c'était idiot, mais elle avait confiance dans cet homme modeste de Saint Chamond.
Rappelez vous que De Gaulle est allé cherché un universitaire - banquier : Pompidou et Giscard, un prof d'économie Barre, ce fut bien avec le premier, moins bien avec le second.
Qui aujourd'hui : et bien Louis Galois, il est de gauche, mais pas sectaire, il a mené Airbus là où il est, il connaît l'industrie, ce n'est pas un homme d'argent mais ... ce n'est pas un politique.Il serait bien à ce poste, sauf qu'il ne veut pas, comme il l'a déclaré dimanche dernier. Un grand homme !
 
 

17 avril 2013 Le Printemps de Bourges s'éveille
 
Bourges s'éveille au Printemps et c'est à la fois un grand moment festif et aussi la recherche des souvenirs, lorsque je faisais de la radio à Recto Verso qui s'appelait certaines années le temps d'une semaine, Radio-Printemps. On avait tout imaginé, la radio, mais aussi la télévision, Télé Printemps mais nul n'avait pensé à cet outil nouveau qu'est Internet.
Comme tous les anciens combattants de cette époque, c'était Lalanne chantant jusqu'à 5 heures du matin, ou encore Johnny Cleggs sublime sous le chapiteau, et puis Higelin ou Ferré ou encore Renaud chantant Maggie. Les souvenirs de notre jeunesse, un brin de nostalgie.
J'avais un jour, voyant le Printemps de Bourges devenir le symbole phare de notre cité à l'étranger , écrit dans La Bouinotte qu'il fallait valoriser davantage la Cathédrale et en donner la gestion sur le plan touristique à Daniel Colling, j'ai reçu une volée de bois vert de la part des esprits bien pensants de Bourges.
Une ville dynamique doit avoir une bonne image et nous devons la conforter avec des efforts pour la vie de tous les jours, mais aussi de l'événementiel, le Printemps ou les Nuits Lumière ou encore la maison de la Culture, cela en fait parti, tout comme notre second fleuron constitué par les basketteuses de Bourges.
Profitons dès mardi prochain de ce Printemps.

10 avril 2013 : l'affaire Cahuzac
 
On ne sait que penser des derniers événements depuis une semaine sur le plan national. Finalement le rejet aux présidentielles de N. Sarkozy et l'élection de F. Hollande avec des promesses de campagne qu'il ne peut pas tenir aboutissent aujourd'hui à un véritable chaos que nul n'avait imaginé ... si tôt.
L'affaire Cahusac démontre que l'argent est capable de tout, de corrompre et surtout que les leçons des socialistes en matière de "morale" sont définitivement à jeter dans les poubelles de l'Histoire.
La nature humaine étant ce qu'elle est, chacun ne peut que constater que la technique et les nouvelles technologies évoluent et ont fait des progrès considérable, ... alors que "l'âme humaine" est toujours aussi perverse, perfide et incontrôlable.
On oublie comme l'a écrit dimanche Frank Simon qu'il existe des milliers d'hommes politiques locaux qui font bien leur travail et ils peuvent être fiers de la manière dont ils assurent leur mandat.
Je dédicaçais samedi dernier à la FNAC de Bourges mon dernier ouvrage qui était sorti la veille, intitulé " Les Alchimistes de Bourges" et je racontais que si les alchimistes n'avaient pas trouvé "la pierre philosophale", ils avaient, après avoir travaillé et encore travaillé sur l'Athanor .... la sagesse.
Puisse nos hommes politiques de tout bord trouver cette sagesse qui leur manque tant.
 

3 avril 2013 Les élections municipales de 2014
 
ca bouge dans les Etats majors de la politique locale pour les prochaines municipales de 2014 avec une seule certitude : dans un an pile, Bourges se sera donné un nouveau maire.
Quelques considérations :
- Bourges est à 50/50 pour les listes gauche / droite et la différence se fait sur un rejet (municipales de 1977 ou présidentielles de 2012), où inversement sur la présence d'une forte personnalité (municipales de 1959 ou 1995), ou la continuité d'un grand maire comme Laudier de 1919 à 1943.), et puis ce sont les vagues bleues ou rose qui donnent parfois le tempo.
-- La personnalité qui est en tête de liste doit rassembler tout son camp, sans état d'âme. On entends parfois des remarques désobligeantes dans le camps même de la future tête de liste du PS, tout comme les dissensions à droite entre le secrétaire de l'UMP et une franche plus jeune de ce même parti.
- Le liste doit être à la fois renouvelée mais en conservant des éléments forts, connus et expérimentés. Sur les élus actuels, plusieurs ont décidé de ne pas se représenter, et c'est mon modeste cas. J'avais dit dès 2008 qu'il s'agissait de mon dernier mandat comme adjoint, car cela fera 19 ans à assurer cette fonction.
J'avais senti que ces paroles, vis à vis de mes amis, ils n'y croyaient pas .... si on te le demande gentiment, tu feras comme les autres..." mais voilà 2 ans, je l'avais redis à "mon maire", et je n'ai pas pour habitude de me renier.
Alors en mars 2014 je serais à la veille de mes 70 ans.... et je serais totalement en retraite, j'irais cultiver mon jardin et m'occuper de ma famille.

27 mars 2013 : justice, populisme et municipales 2014
 
Sur la justice, il y a beaucoup a dire, je ne suis pas un spécialiste, mais depuis Outreaux, je n'ai plus aucune confiance dans cette institution, je ne sais pas ce qu'a fait M. Cahuzac, pas plus des aspects des finances de la campagne de M. Sarkozy.
Je n'ai jamais eu a faire avec la justice, ce qui est le cas tout de même de la plupart de nos concitoyens.
Mais notre justice fait peur, lorsque l'on voit ce qui peut s'écrire par exemple sur Internet, le nombre de contre vérités qu'il y a même sur wikipedia, et les forum outranciers des uns et des autres font parfois froid dans le dos.
Il y a comme de la délation, des propos outranciers et racistes dans de nombreuses pages que l'on peut trouver sur Internet et le plus souvent sous couvert d'anonymat.
Notre société va mal, très mal, après avoir pendant, disons 4 ans détesté M. Sarkozy, qui;, il faut le reconnaître avait un comportement peu conforme avec ce que l'on attend d'un Président de la République, la France s'est tournée vers un homme "normal" qui est tellement normal que l'on se croirait parfois au café du commerce. Pas d'idées, pas de politique, c'est effectivement l'insignifiance et les français se détachent de lui, aussi vite et plus vite encore de lui que de son prédécesseur.
Une conclusion : la France n'est plus gouvernable.
Et se pointe ce populisme, de gauche et de droite qui rappelle les pire moments de l'entre-deux guerre.
Sombres perspectives, alors que notre peuple est un des plus pessimistes de la planète, nous devons chercher des piste d'optimistes.... ce sera pour la semaine prochaine.
Municipales 2014 à Bourges avec le retrait de Serge Lepeltier de la course, et ce choix est salué par beaucoup qui voient dans cette décision un geste de plus en plus rare dans le monde politique actuel. Merci monsieur le Maire pour votre rigueur, on parlera de vous en disant "le Grand Serge" comme autrefois le "Grand Henri", et ce sera alors la marque la plus forte de l'attachement de vos compatriote à ce que vous avez fait.
 
20 mars 2013 :La France va mal,
 
et les derniers événements ne vont pas contribuer à faire remonter la cote de popularité du Président. Dans nos démocraties modernes, on est élu avec 50% des suffrages exprimés (et quelques % en plus) et on gouverne avec 30% de personnes satisfaites...
Je vais donner quelques modestes avis sur quelques faits d'actualité :
- la neige et les blocages de la semaine dernière et le premier ministre de dire "que la situation est sous contrôle" au moment ou des milliers de personnes étaient bloquées dans la neige. Et il a ajouté que l'on avait tenu compte des naufragés de 2010, lors d'une pagaïe ignorée par le pouvoir d'alors.
A droite comme la gauche, la neige est blanche ... et les routes bloquées.
- second point sur la livraison d'armes à la Syrie, oui, mais à qui ? Et si c'est pour alimenter en armes des groupes extrémistes, ceux là même qui nous combattent au Mali, alors c'est grave. Si demain un avion français est abattu au Mali par un petit missile sol air livré à des Syriens, on aura bonne mine.
- Troisième point, la visite de Dijon et un beau fiasco, car même avec la présence massive de militants socialistes, il restes quelques personnes pour crier leur mécontentement, et les médias n'ont retenu que le "vidage" par la police d'un opposant qui demandait au Président où en étaient ses promesses.
Et pour terminer sur les retraites du privé et la baisse du pouvoir d'achat, c'est avant tout un accord syndicat - patronat, et si le résultat sera mal vécu par certains retraités, il faut dire que les cadres seront les premiers à subir cette baisse, mais il faudra qu'ils acceptent cela car les retraités aisés doivent montrer l'exemple. Un bémol tout de même, il faut veiller aussi à la justice entre le public et le privé....

6 mars 2013 : Hommage à Henri Caillavet
C'est tragique, la manière dont les médias peuvent se comporter, et je ne parle pas du niveau local mais national, certains se disent journalistes dans tel grand journal, dans tel magazine,dans telle grande chaîne de télévisions, ce ne sont souvent que des médiocres, mais ils sont bien de leur temps.
L'exemple ce n'est pas le livre sur DSK, lamentable, ni sur la non couverture de la guerre au Mali, non c'est la différence de comportement des médias face a la mort de deux hommes forts estimables, a un âge avancé.
L'un, très respectable est devenu depuis deux ans le chouchou des bobos parisiens, c'est Stephane Hessel dont l'existence est particulièrement riche et souvent tragique et sa fin de vie est peu ordinaire. Son "Indignez vous" s'est vendu a 4 millions d'exemplaires et a été le début de quelques manifestations, comme en Espagne (cet ouvrage vendu 3 euros n'est pourtant pas un chef d'oeuvre même si le titre est génial". C'était un homme discret.
Mais remarquez qu'il n'a jamais eu aucune influence sur la vie de nos concitoyens.
Il n'en est pas de même d'un autre homme dont je veux vous parler et qui vient lui aussi de mourir, il avait 99 ans, il avait été députe et sénateur, il s'agit d'Henri Caillavet.
Mais qu'a-t-il fait de si important ce brave homme que plus personne ou presque ne connait ?
Oh, pas grand chose, sinon qu'il a participé, et même été a l'origine des grandes évolutions humanistes de la seconde moitié du XX ieme . Franc-maçon notoire au Grand Orient de France, Il fut une des figure du radicalisme, et ministre de Mendes France.
Songez qu'il travaille et milite,dans plusieursdomaines fondamentaux. Il s'illustre notamment par l'élaboration de projets de loi concernant nombre de sujets :
L'interruption volontaire de grossesse (IVG),
Le divorce par consentement mutuel,
les greffes d'organes en 1976,
le tribunal de l'informatique,
l'euthanasie,
et aussi
l'acharnement thérapeutique.
Il fait aussi des propositions législatives concernant l'homosexualité et le transsexualisme.
il contribue à lancer de nombreuses initiatives, comme la création de la Commission nationale informatique et liberté (CNIL)
Il sera President de l'association pour le droit de mourir dans la dignité ADMD
Il est mort le 27 février 2013 dans l'indifférence générale.
Merci monsieur Caillavet
 

27 février 2013 : Pouvoir politique et industrie
Industrie, et Montebourg qui nous amuse de manière permanente, gros bras mais aucune efficacité.
Par contre comme avocat il sait dire et redire ... Sans aucun résultat palpable.
Pourquoi ? Parce qu'il n'a aucune connaissance du monde industriel et que le politique a peu de prise sur cet aspect. Quel pouvoir peuvent avoir des députés sur la bonne marche d'une entreprise ? Aucun. Mais à l'époque précédente, de la droite au pouvoir, c'était pareil !
Les actions possibles ne sont qu'à la marge et c'est tout. Mais ce n'est pas nouveau, lorsque les Ets Hanriot cherchent un lieu pour implanter une Ecole de pilotage qui deviendra rapidement une belle usine de fabrication d'avions leur " représensant" le chef pilote Marcel Haegelen cherche du coté de Vierzon, Bourges ou Romorantin... Et finalement il choisi Bourges car le maire de l'époque Henri Laudier "offre" en quelque sort un terrain. Cette usine aurait pu aller ailleurs, comme a Orléans, il s'en est fallut de peu. Mais c'est Hanriot qui voulait implanter une usine et le politique a proposé un terrain, et c'est Bourges qui a gagné . Le pouvoir politique n'avait aucune possibilité de créer une usine, il ne faut pas se tromper.
80 ans plus tard, Recticel veut se développer en France avec un nouveau produit d'isolation, et il cherche .... Et finalement entre 3 ou 4 villes du centre de la France, le PDG choisit Bourges car le terrain est disponible et il.y a quelques aides des collectivités locales. Mais cette usine, c'est une volonté d'un patron, et non d'un homme politique local ou national.
Le politique peut accompagner, peut orienter une usine dans telle ville ou telle autre proche, dans une région, mais le projet, la décision ce n'est pas le politique. Il ne faut pas se tromper.
Le temps de la DATAR et des implantation à Bourges et Vierzon de firmes "étrangères" dans les années 1970 ne sont plus de mise. Le pouvoir dans l'entreprise appartient aux actionnaires et au PDG suivant une stratégie d'ensemble de l'entreprise pour se développer ou pour ... sa survie.
a suivre

20 février 2013 Réponse au rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur l'Agenda 21
Je voudrais donner quelques éléments sur le rapport de la cour des compte au sujet du Contrat environnemental avec les Berruyers transformé en Agenda 21, rapport qui n'a pas moins de 30 pages.
J'ai noté pour ma part, contrairement à ce que disent mes collègues de l'Opposition, que globalement, les actions mises en route, terminées ou en cours sont très significatives et dans la ligne d'un Agenda 21.
C'est bien une priorité aux actions qui a été choisi et principalement dans l'environnement et le développement durable.
Pour les aspects sociaux et économiques, qui sont moins impactés, il n'est jamais simple de savoir si construire des logements nouveaux et bien les isoler sur le plan énergétique entre comme nous le pensons avec le PRU, Plan de Renouvellement Urbain dans l'Agenda 21.
De même l'économique qui échappe à la commune, c'est Bourges Plus, et je crois que rien ne saurait être plus préjudiciable que de faire des doublons, et sur ce plan, le début de Recticel est une réponse sans ambiguïté.
Nous avons donc privilégié les actions, selon les années, plusieurs dizaines dans les champs des économies d'énergie, de l'eau de la biodiversité, mais aussi les liaisons douces, la place du vélo en ville et je ne vais pas lister les 140 actions de ces dernières années.
La chambre des comptes note les efforts ainsi réalisés, et ils sont nombreux, mais, comme c'est son rôle elle note les faiblesses et c'est ce que chacun retient. Nous sommes de plus en plus atteint par le gène du pessimisme.
Ainsi elle signale que nous sommes plus faibles sur l'évaluation de ces actions, et ce n'est pas faux, à condition de savoir ce que l'on veut. Il faut rester à mon sens raisonnables.
Si pour prendre un exemple, sur les gaz à effet de serre, nous devons effectuer le suivi chaque année et bien cela va simplement coûter au moins 50 000 euros par an pour faire travailler un bureau d'études.... alors que nous avions décidé de refaire cette évaluation qui est en partie théorique, après la mise en place de la chaufferie urbaine au bois et à la fin du PRU.
Car une évaluation, cela a un coût.
Il faut dans ce domaine de la logique et de la pertinence plus que du dogmatisme.
Sur un autre exemple comme la biodiversité, nous avons, avec le Muséum réalisé sur la commune une comptabilité de 5 espèces et il faut suivre leur évolution, mais cela ne se fera pas annuellement, il faut savoir ne pas perdre son temps ni l'argent du contribuable.
Bien sûr, nous pourrions avoir 4 ou 5 personnes à plein temps pour évaluer tout ce qui se fait en matière d'Agenda 21, et nous aurions de beaux rapports mis en valeur par une " boîte de com "... Non nous avons privilégié l'action et ce qui est distribué, gratuitement à la population, ce n'est pas de la pub, ce sont des petits livres sur " jardiner écolo, c'est facile ", ou " le guide pratique de la propreté urbaine ".
Sur l'évaluation, je prends encore un exemple, nous avons supprimé les pesticides lors du désherbage des espaces publics de la ville, quel type d'évaluation voulez-vous ? Il n'y a plus de pesticide.... oui mais peut-être devrions nous dire combien de kilo de pesticides nous n'utilisons plus, et alors, ça fait avancer quoi ?
Nous avons mis en place des ruches dans plusieurs points de la commune, évaluer, c'est quoi ? C'est communiquer le nombre de kilogrammes de miel ainsi produit ? Cela peut faire un emploi, peseur de miel à la mairie, avec à la clé un magnifique graphique Excel en couleur.
Je crois que l'évaluation est un axe sur lequel nous devons faire davantage d'effort, partout ou cela est pertinent, mais pas au delà. Ainsi, il me paraît souhaitable par exemple que les immeubles et autres éco-quartiers dont les publicités et les architectes nous disent qu'ils seront BBC, soient effectivement évalué après un ou deux ans de fonctionnement, c'est ou ce sera valable à l'Aéroport comme à la Bergerie comme à Baudens.
Je terminerais en disant qu'il faut aller à l'essentiel et à Bourges, comme ailleurs, et c'est avant tout l'énergie avec le chauffage et les bâtiments, d'une part, et le transport automobile d'autre part.
Pour le reste, il faut avancer, et comme toute collectivité, nous devons nous améliorer de manière continue avec des actions, encore des actions, faire participer la population et si pour démontrer que l'on a fait une économie de 10 000 euros dans l'année, on a payé un bureau d'études 50 000 euros, alors, je crois que nous n'avons pas fait notre travail. Il y a une forme de technocratie que je récuse.

13 février 2013 : Que demander à un maire de Bourges ?
Un maire de Bourges est toujours un bâtisseur... Mais que demander a un maire de Bourges ? Dans le passé, la ville a eu "le Grand Henri", c'était Laudier, il avait une grande vision de la ville du futur, c'était a la fois un bâtisseur, les HBM, la future Maison de la Culture et un homme venu du peuple qui mettra tout en oeuvre pour le social de son époque, tout en s'intéressant à l'économie et à l'emploi.
Il y eut Boisdé, un ingénieur qui était un vrai homme politique, une vision de la ville qu'il veut gérer en "bon père de famille", avancer sans brusquer, et une volonté de refaire de la ville une grande cité universitaire, il ne réussira que partiellement... on lui doit la Chancellerie et les Gibjoncs ... Et sombra dans le lac d'Auron.
Rimbault, surpris de se retrouver maire de Bourges, très vite, il est a l'écoute de tous, c'est un grand communiquant, il fera beaucoup pour le social, son point fort, et se lança dans de grands travaux, certains réussi, la médiathèque, d'autres moins, comme le Grand Stade.
Tous trois se sont identifiés a leur ville, et ont laissé a la fois des structures fortes et des actions attendues par les Berruyers.
Alors demain ????
30 janvier 2013 Science, recherhce et le crâne d'Henri IV
 
J'ai lu la semaine dernière dans le courrier des lecteurs du BR un écrit sur le crâne de Henri IV et que ça coûtait et ça ne servait a rien !
Oui, c'est effectivement ce que disent les personnes en première approche, et je crois qu'il faut aller un peu plus loin et faire preuve de pédagogie. Je suis persuadé que la personne qui a écrit, si on lui explique bien, et si elle n'est pas un esprit obtus peut comprendre.
Henri IV, c'est vrai que ce n'est pas la priorité de nos préoccupations, mais chercher a savoir si c'est bien son crâne que l'on a en main est de l'ordre du symbole, et pour ce type de recherche il faut mettre en oeuvre des moyens qui vont permettre des identifications avec l'assistance de microscope a balayage électronique, mais aussi la célèbre ADN, même lorsqu'elle est très détériorée et dans le cas présent, c'est une "première" qui n'avait pas pu être faite il y a 10 ans avec Agnès Sorel,.
C'est ainsi que ces recherches avec des personnages ou des ossements anciens permettent de tester des méthodes et des protocoles sans avoir besoin de cobayes comme des animaux par exemple.
Et cela permet avec des méthodes et moyens testés ainsi de traiter les cas humains d'aujourd'hui, a la fois pour arrêter des criminels, et surtout mettre hors de cause des innocents. C'est un progrès considérable, et ce sont les recherches qui le permettent.
Combien d'erreurs judiciaires aurions nous empêché si nous avions eu des médecins légistes disposant des moyens d'aujourd'hui ?
 
 
 

2 janvier 2013 polémique au conseil municipal
 
J'ai été surpris par la diatribe d'Irène Félix lors du dernier conseil municipal, elle qui peut être constructive, était ..... bref ne l'était pas, loin de là !
Que de mots d'une méchanceté certaine et dans la majorité des cas il s'agit d'assertions totalement fausses.
Sur Avaricum sur l'avenue Marcel Haegelen, sur la Maison de la Culture que reprocher ? Je ne sais pas et je n'ai toujours pas compris
Je n'y peut rien si les archéologues pour Avaricum ont fait des recherches pour avancer dans la connaissance de la constitution d'une cité au temps des Celtes puis du Moyen âge ?
Mais que dire du Conseil général, dont vous êtes, madame, la vice présidente ?
Sur la rocade, les délais sont conformes .... Enfin presque avec plusieurs années de retard, et ce n'est pas fini. Quelle incurie pourrais je dire en reprenant certaines paroles. Mais une rocade, ce n'est pas plus simple qu'une rue Marcel Haegelen.
Sur Baudens, comment expliquer qu'aucun investisseur privé n'ai répondu et accepté de se lancer dans une opération immobilière et il a été nécessaire de prendre une SEM. Ils ne croient pas a votre eco. Quartiers les professionnels du secteur ?
Sur le projet du canal de Berry a vélo, un bon projet, combien a coûté l'étude, et dans quel placard est elle toujours cette étude, puisque rien n'a été fait .... Et pourtant chacun fait comme si les travaux allaient commencer la semaine prochaine ..., avec un service qui s'occupe du vent, ou de l'eau.
Voila comment on peut être lorsque l'on regarde de près ce que d'autres font, avec comme vous l'avez fait un zeste de mauvaise foi ....
La semaine prochaine, quelques voeux pour 2013.

 
10 janvier 2013 : les voeux par internet
 
J'ai trouvé sur Internet en demandant "exemple de voeux 2013" des phrases toutes faites, et c'est symptomatique de ce qui se passe aujourd'hui. Pour faire un devoir, Internet, pour envoyer une lettre, Internet, bref, on trouve tout, et on ne réfléchit plus, on n'utilise plus son cerveau mais un clavier ... et ça fonctionne.
Voici donc mes voeux pour 2013 :
Que l'horizon de cette nouvelle année 2013 rime avec passion, énergie et réalisation
Nous vous souhaitons une bonne et heureuse nouvelle année, ainsi qu'à tous vos proches.
Certains lisent le passé, d'autres tentent de prédire l'avenir.
Assurons ensemble le présent.
"Notre société" vous souhaite une excellente année 2013.
Plus que jamais notre but: vous faire atteindre des sommets
"Notre société" toujours à vos côtés pour réaliser vos rêves…
Meilleurs vœux en cette nouvelle année 2013 !
Prospérité, Réussite, Bonheur, sont des valeurs que nous mettons en avant pour cette nouvelle année. Meilleurs Vœux !
À l'aube du Nouvel An, acceptez de tout coeur les voeux les plus chaleureux pour une année exceptionnelle : Santé, bonheur et prospérité !
Beaucoup de bonheur, de douceur et de sérénité pour la Nouvelle Année, ainsi que la réalisation des projets les plus chers !
Je me réjouis d'ores et déjà de vivre cette nouvelle année avec toi : je souhaite qu'elle soit celle du bonheur partagé.
Vous avez le choix, et Internet est bien la meilleure et la pire des choses.
 
16 janvier 2013, redonner la confiance + critique livre sur Jacques Coeur.
 
Le changement de mai dernier n'a pas amélioré la situation du chômage en France, et tous ceux qui ont voté F. Hollande, pour "un changement maintenant" sont dans la déprime, car la campagne électorale est terminée depuis longtemps, et rien ne s'améliore dans la situation économique du pays, c'est même une forte dégradation.
Que faire ? C'est la question et il faut bien être présomptueux pour donner des solutions viables. On peut toutefois réfléchir au problème qui est posé.
Il faut redonner de la confiance, trouver par exemple un "Antoine Pinay du XXI ième siècle", un homme qui redonnera la confiance aux chefs d'entreprise au lieu de les dénigrer, qui donne confiance aux classes moyennes qui ne sachant pas ce que sera demai n'épargnent et ne consomment pas, car les fameux "riches", même pressurés s'en sortent toujours et les sommes en jeux ne sont pas considérables par rapport à un budget d'un état, même si individuellement ces sommes sont considérables.
La confiance ne se décrète pas.
Pourtant, Francois Hollande ne s'en sort pas mal, mais que de renoncements qui passent, dans les médias, comme une lettre a la poste.
Dernier.événement, la nomination du président du CSA, ancien directeur de cabinet de Jospin, c'est comme Michel Boyon nommé par Sarkozy,et on avait entendu a l'époque Hollande dire que c'était scandaleux... Et il fait,la même chose !
Une différence tout de même, Michel Boyon connaissait bien l'audiovisuel alors,que le nouveau, M Olivier Schrameck, n'y connait rien.(Dixit Ruquier...)
" moi, Président de la République.... Je ne ferais pas comme mon prédécesseur dans l'audiovisuel..." Quelle menterie !
Localement j'ai lu, dans une critique très positive d'un ouvrage sur Jacques Coeur, par Jacques Heers,,un grand historien que je connais, mais je n'ai pas compris la diatribe insultante contre les ouvrages de Serge Lepeltier et de Jean Christophe Rufin, qui sont des romans sur Jacques Coeur tout a fait remarquables, le Goncourt n'est pas donné a tout le monde me semble-t-il. Attaquer ainsi J C Rufin semble tout fait surréaliste.
 
 

23 janvier 2013 :Transall, Bourges, Traité franco-allemand du 22 janvier 1963
 
Le 22 janvier 1963 fut signé,entre le Président de la République, Charles de Gaulle et le chancelier Allemand Konrad Adenauer. un traité dit de l'Elysée.
C'était un traite d'amitié qui posait les bases des relations nouvelles entre la France et l'Allemagne après 3 guerres (70-71 / 14-18/ 39-45) qui décimèrent les deux pays et bien d'autres de part le monde.
Comme.toujours,avec ce type de traité, il y a beaucoup d'intentions, d'ailleurs le traité commence par la politique étrangère, puis la defense et ensuite la jeunesse.... Le concret etait absent, mais on peut y lire :
"3. En matière d’armements, les deux Gouvernements s’efforceront d’organiser un travail en commun dès le stade de l’élaboration des projets d’armement appropriés et de la préparation des plans de financement. A cette fin, des commissions mixtes étudieront les recherches en cours sur ces projets dans les deux pays et procéderont à leur examen comparé. Elles soumettront des propositions aux ministres qui les examineront lors de leurs rencontres trimestrielles et donneront les directives d’application nécessaires. "
Et ce fait est souvent ignoré mais une des conséquences sur Bourges de ce traité fut la recherche par les deux gouvernements d'accords et de programmes industriels dans l'armement qu'il fallait développer ou conforter.
A ce moment, un avion de transport de,troupe pointait son nez et le prototype vola même un mois après l'accord de l'Elysée. Une chance pour les deux gouvernements, on avait un produit uniquement conçu et réalisé entre la France et l'Allemagne ( la France apportant son savoir aéronautique qui avait fait ses preuves avec le Noratlas,, et l'Allemagne son argent au moins pour les prototypes, le reste étant du 50/50 ) ... Et ce fut l'avion Transall (qui signifie Transporter Allianz) lequel sera fabriqué sur une chaîne d'assemblage en France a Nord Aviation a Bourges et deux en Allemagne. à Brême et Hambourg.
Il faut noter que les sous ensembles étaient produit dans la même usine pour les 3 chaînes et c'est ainsi que Bourges fera toutes les ailes de tous les Transall produits à cette époque. Le premier Transall fabriqué à Bourges, le A001 volera le 31 janvier 1966.
Et comme il n'y avait à cette époque pas beaucoup d'autres projets industriels, le Transall deviendra le symbole de cet accord franco-allemand alors que la guerre encore dans de nombreux esprits. Et Bourges va en profiter avec Nord Aviation puis Aerospatiale à partir de 1970.
Un peu plus tard, ce seront dans le même esprit l'étude et la production de 3 missiles : le Milan, le Hot et le Roland, qui seront faits en grande série a Bourges.
Et aujourd'hui, le temps a passé, et il n'y a plus de missiles a Bourges en coopération directe avec l'Allemagne, l'Exocet est franco français, l'Aster avec l'Italie, et d'autres avec les Anglais, devenus maitres de la situation.
Heureusement il reste Airbus que Bourges ne fait plus !!!!!!!
Il serait temps de relancer des produits franco allemands dans ce domaine, l'AC3G, abandonné en était un exemple, et en plus il y avait la Grande Bretagne.


  
 

 

 

 

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadou.fr
  Ajouter un commentaire