Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée.
 
Retrouver
L'année 2015
 
L'année 2014
 
L'Année 2013
 
L'année 2012
 
L'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2007
 
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit plus de 25 'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
Site Encyclopédie de Bourges
 
Site des Amis de jacques Coeur
 
Site Bourges-Info.com

Blogs :
Roland Narboux

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
Et "Bourges au féminin"

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
l'écologie
le chauffage urbain

ANNEE 2016 Les écrits du blog de Roland Narboux de Bourges
 
1 er décembre 2016 : après le triomphe de François Fillon
 
Les dogmatiques sont de retour à Bourges et je me demandais : combien faudra-t-il de temps pour que les nouveaux élus cassent une fois de plus ce qui a été fait précédemment, au nom du dogmatisme.
Mais j'évoquerais ce point de la fin des musées gratuits le mois prochain.
 
Alors je vais rester sur la politique et les primaires de la droite avec quelques modestes réflexions, d'autant plus que le mpois dernier, j'étais persuadé que A. Juppé gagnerait.
Que dire de ces élections qui n'a pas encore été dit, compte tenu de l'importance donnée à ce scrutin dans les médias ?
- Que la France, se "droitise" et le Cher comme la Ville de Bourges suit la même tendance. La population veut de l'ordre, un homme bien à droite, précis et clair, sans les outrances verbales d el'ancien Président Sarkozy.
Ils veulent un homme qui ait l'allure d'un Président de la République et non d'un "guignol" type François Hollande
La gauche pour l'instant est à l'agonie, et le centre ne pèse plus très lourd. Ainsi, le Modem passe d'un camp à l'autre sans état d'âme et localement, Alain Tanton a presque disparu du paysage politique.
Quant à l'UDI, très présent à Bourges au niveau des élus, emmené par le maire de Bourges, il ne représente plus de force électorale significatives, ceci à la suite du départ de Jean Louis Borloo au niveau national et de Serge Lepeltier au niveau local.
Le fait qu'au niveau national, pour ces primaires de droite et du centre, aucun candidat de l'UDI soit entré dans l'arêne montre un évident manque de courage.
Même les catholiques (démocrates chrétiens) avaient envoyé un monsieur Poisson totalement inconnu, et aujourd'hui il existe ! Il a même fait mieux que JF Copé.
- A droite, dans le Cher, les élus avaient tout misé sur leur poulain N. Sarkozy, délaissant F. Fillon alors que Philippe Mousny se décarcassait pour Le Maire, oui, Bruno le Maire avec l'insuccès que l'on connaît.
Ainsi, Bourges se retouve "en culotte courte", avec aucun élu susceptible d'avoir une envergure nationale. dans le passé, Bourges avait bénéficié avec Laudier, puis Boisdé, Rimbault et Lepeltier de personnages de haut niveau avec chaque fois, un mandat national ou des relations significatives avec Paris.
 
 
 
 
1 er Novembre : les primaires à droite
 
Après la sécheresse de plusieurs mois en Berry, la pluie vient de réapparaître et c'est tant mieux. A Bourges, c'est le calme et sur le plan national, c'est la désolation dans le monde politique.
Les propos du président Hollande dans un livre récent sont consternants. Mais n'avait donc rien d'autre à faire que de raconter ses pensées les plus intimes ou les plus trash à des journalistes ? Comment cet homme qui a fait l'ENA et donc à priori n'est pas un imbécile a-t-il pu proférer de telles insanités que l'on n'entend même pas au café du commerce.
Le résultat probable et la conséquence directe de tels propos, c'est, sauf tsunami politique ou réel, l'élection au printemps prochain d'Alain Juppé !
Non pas pour les qualités de son programme, que ce soit dans la lutte contre le chômage ou dans les actions pour davantage sécuriser le pays, mais parce que la France a besoin d'un homme à sa tête qui " présente bien ", qui fait sérieux et qui a la sature et le comportement d'un Président de la République. Les français ne veulent pas d'un président à insultes " casse toi, pauvre con ", ou d'un Président " petites blagues et petites phrases assassines ".
Il n'y a pas de personnage possédant la stature d'un De Gaulle ou même d'un Pompidou ou Mitterrand, qui est respecté dans l'hexagone et au-delà, et Juppé, avec ses défauts et quelques casseroles anciennes a cette stature de chef d'Etat possible.
Oui, il ne va pas révolutionner la France, et ses réformes ne seront que partielles ou légères, mais ce sera un Président avec un grand P, représentatif d'une nation qui se veut encore grande.
 
1 er octobre : Ah ces Bituriges !
Ah les Gaulois au XX e siècle sont à nouveau parmi nous, et sur ce plan, N Sarkozy n'est pas mal. Il tient le terrain, et non seulement les médias et les bobos parisiens s'emparent du sujet, mais la polémique arrivé même en province et même dans notre Berry.
1/ N Sarkozy n'est pas plus idiot que les autres et prendre les Gaulois comme nos ancêtre est un cliché et un symbole. Il permet de mieux faire comprendre que notre passé, même lointain ne doit pas passer par pertes et profits.
Il reprend simplement ce que professaient nos anciens, c'était simpliste, mais on comprenait l'Histoire.
2/ sur le plan plus historique, à Bourges il y a 2600 ans, ce sont des Bituriges (cubi) qui arrivèrent de l'est et s'établir dans notre contre qui correspond au Berry d'aujourd'hui un peu élargi. Ils restèrent l, puis disparurent et ils reviennent vers 100 av JC ... César les découvre lorsque.il va conquérir la Gaule.
Car c'est ce bon Jules qui parle des Gaulois, qui étaient en fait des Celtes,
Nous venons en parti de ces Bituriges, en partie seulement car nous avons été mélangés avec nos envahisseurs romains, avec lesquels nous avons plus que fraternisé, alors que 3 ou 4 siècles plus tard, les Wisigoths arrivèrent, s'arrêtèrent chez nous et certains vont s'y établir... Et nous nous entendront fort bien avec eux, et même plus lorsqu'il y aura affinité.
3/ Il y aura d'autres "visites", mais notre Berry aura moins d'invasions que d'autres régions du royaume de France.
En fait, le Berry est formé d'une population calme, qui, le plus souvent attend pour voir. Si, dans les mois à venir, il n'y a pas d'incident grave, si, ces réfugiés ne sont pas placés dans des sortes de ghettos communautaires, mais dispersés dans la population, si, tout en apportant leur propre personnalité, ils acceptent la République et la laïcité, apprennent notre langue, cherchent et trouvent du travail, alors, une population de 100 000 habitants est capable d'accueillir 150 réfugiés qui ont fui la guerre et la misère, mais si ce sont des centaines de réfugiés, alors ça ne passera pas. Tout est question de mesure et de comportement.
 
 
 
 
1 er septembre 2016 : on fait le point d el'été
L'information est diverse et désormais il n'y a plus de hiérarchisation dans l'information.
Après le drame des attentats des djiadistes à Nice et près de Rouen, c'est le burkini qui a occupé l'ensemble de la sphère médiatique, juste après l'arrivée de Nicolas Sarkozy dans les télés.
Mais j'ai retenu en cette fin août, trois nouvelles que j'ai trouvé, en vrac et que je vous livre, elles m'ont interpellé :
- la première, c'est la démission de M. Emmanuel Macron, ce qui donne à l'élection présidentielle de 2017 un point d'interrogation supplémentaire.
- la seconde, c'est la cause de la mort de Lucy, notre petite australopithèque serait décédée en ... tombant d'un arbre, il y a un peu plus de 3 millions d'années.
- la troisième, c'est la déferlante des pokemons dans le pokémon go, qui fait courir les geek de tout poil.
Voilà nos infos, c'est un peu pauvre et surtout elles passent à grande vitesse, il y a prolifération de dépêches en tout genre, de petites phrases, de textos, de Tweet, c'est la nouvelle expédiée en deux phrases, sans le contexte, sans une analyse minimum.
Et puis, chacun peut écrire ce qu'il veut désormais, moi le premier, et parfois c'est affligeant. Internet est la meilleure et la pire des choses! Localement, je remarque que seule Irène Félix et Yannick Bedin écrivent encore des textes où ils donnent leur avis, où ils écrivent leurs pensées, parfois à droite ou au centre, Philippe Bensac, et c'est tout.
Les autres élus de droite comme de gauche se contentent d'envoyer des SMS, des E Mails de deux lignes ou des tweets...
 
15 juillet 2016 : Nice frappée par les djiadistes, et demain ?
 
Terrible 14 juillet, avec la colère qui monte dans le pays.
La population attend des élus qu'ils les protègent, et en particulier au niveau de l'Etat, ce qui n'est plus perçu ainsi.
Mais comme toujours, nous sommes des gaulois, et chacun est bien d'accord dans le discours, sur le fait que l'on est en guerre, mais attention ce n'est pas 14, non ! Une guerre dans laquelle on ne veut rien changer de nos habitudes. Oui, une fouille légère pour entrer au Printemps de Bourges, d'accord, mais,pas plus.
Attendre 2 heures pour accéder a un match de football, ou pour aller admise le feu d'Artifice du val d'Auron, alors, non.
Nous sommes en guerre et dans l'etat d'urgence, mais nous voulons continuer a nous rassembler, a manifester comme avant, à continuer a aller aux concertes,,festivals de tous,ordres, bref, ne rien changer dans nos petites habitudes.
D'autant,que supprimer notre mode de vie, c'est ce que veulent nos ennemis.
Que faire ? Si nos dirigeants actuels ou futurs, avaient une solution, ça se saurait. Non, ce sera long, car il faut nommer les choses, si guerre il y a, c'est contre l'islamiste radical, les salafistes affirment les spécialistes.
L'Etat ne peut pas tout, il faut une mobilisation Generale et que,tous s'y mettent. y compris les musulmans qui doivent affirmer haut et fort que la notion de mécréant n'est pas acceptable, que l'on ne tue pas. Que la laïcité, c'est notre credo !
Et puis ces Etats du golfe, comme le Quatar ne pourrait il pas utiliser son argent à remettre les égares de l'Islam dans le droit chemin au lieu d'acheter des joueurs de football ?
Nous devons aussi rester modestes, nous avons eu nos guerres de religion,et elles ont cessé avec l'action du pouvoir politique mais surtout parce que la population a réagit devant des massacres intolérables de part et d'autre.

1 er juillet 2016 : dur dur, la situation en France
 
Dur dur la situation, en France bien entendu avec les grèves, les manifestations, et le temps très mauvais, et a Bourges le climat est le même, avec en prime des inondations de type cinquentenales, mais aussi la fibre optique d'Orange qui patine, le manque de maîtres nageurs pour les piscines.
Dans cette période où chaque matin en ouvrant la radio, on se demande quelle nouvelle catastrophe est arrivé à notre planète.
Depuis deux mois ce furent les grèves et le manque d'essence, puis les inondation, une crue cinquentenale, et puis chaque semaine des manifs, on ajoute un temps pourri, et on a fait le tour ...
Et je ne parle pas de l'Europe, mais les Anglais, ils sont partis, tant pis pour eux, ils ne voulaient pas une Europe comme nous... Enfin, si on connait bien quelle Europe nous voulons .
Alors, les élus avec deux ou trois manifestations très simples, très populaire ont sans doute raison. Pourquoi vouloir faire du culturel pur et dur, alors que du spectaculaire bon enfant suffit a faire venir des milliers de personnes aux médiévales comme aux caisses a savon.
C'était comment l'autre samedi ? Bien, très bien, les enfants étaient très contents.
Ajoutez la fête foraine en centre ville, et la boucle est bouclée.
Dans ces temps de morosité, un peu de distraction ne peut pas nuire, mais il faudra tout de même envisager des actions et animations plus "haut de gamme", sans entrer dans l'élitisme ou les milieu des intello bobos.
Trouver la juste voie, le meilleur exemple fut depuis près de 20 ans les Nuits Lumière de Bourges avec un parcours libre dans une esthétique historique, et le tout sans concession dans les images et les musiques, en étant populaire...
Alors il faut maintenir les Nuits Lumières après les avoir numérisées, puis trouver autre chose, les essais dans l'ancien Hôtel dieu ou les réflexions sur la Grange des Dîmes sont intéressantes.

1 er juin 2016 : "Que d'eau, que d'eau " (Mac Mahon)
 
Rentrant d'un voyage à l'étranger, je n'ai pas vécu la recherche d'essence, mais à peine arrivé, j'ai pu observer la montée de l'eau dans Bourges.
Premier constat, cette crue de 2016 peut être qualifiée en France et dans le Centre de quinquennale, cela signifie que c'est du sérieux, et c'est du dès les premières pluies au Moulon, " notre " rivière la plus capricieuse, suivie de l'Auron qui a été une rivière égale à elle-même, et quant il pleut beaucoup dans ce versant, le lac d'Auron se rempli, puis déborde, inondant la partie basse du lac vers l'école maternelle de Lazenay, puis le début de Juranville vers le Pont d'Auron, et s'arrêtant aux portes de la Médiathèque … comme cela s'est passé à la même époque en … 2001, avec vers la rue Théophile Lamy un débordement de la Rampenne.
En effet, il n'y a pas de mystère dans ce domaine où les modèles mathématiques sont délicats à mettre en œuvre. Lorsque la pluie est forte, venant du nord est et tournoyant, pendant plusieurs jours sans discontinuer sur les zones en cause, alors c'est l'inondation moyenne ou forte.
Par contre, si (mais avec des si…), on avait eu en plus les pluies cévenoles qui viennent comme leur nom l'indique du midi, alors l'Yèvre amont serait sortie de son lit, et là nous aurions eu la crue centennale, celle de 1910, avec des conséquences beaucoup plus importantes pour Bourges, car l'urbanisation s'étant faite dans les quartiers bas périphériques, beaucoup de lotissements seraient sous l'eau.
Mais dans la ville elle-même, le quartier de la gare, la zone du Prado, les boulevards Gambetta et de la République seraient sous l'eau tout comme le Beugnon ou une partie basse du quartier du val d'Auron, car il ne faut pas oublier que Bourges a été construite dans l'enceinte de Philippe Auguste, au-delà, une crue centennale et c'est l'inondation.
Donc, même si des Berruyers ont été touchés par les inondations, et c'est dramatique pour eux, il faut savoir que la majorité de la population de Bourges a eu de la chance en ce mois de mai 2016, l'yèvre est restée relativement calme, elle a envahit les Marais, comme le disait à Bourges Roseline Bachelot : "ils sont faits pour ça vos marais !!!" !
Pourtant la crue centennale approche.

1 er mai 2016 : réflexions sur le national
 
Bonne nouvelle avec la baisse du chômage en France, mais cela devait arriver, la courbe de descente ne pouvait pas descendre,éternellement,,il,y a bien un moment ou elle devait remonter. Reste a savoir si,ça va durer, c'est aussi,la croissance qui augmente.
Finalement le President de la République,a une certaine chance....
Moins bonne nouvelle, les manifestations qui dégénèrent dans les grandes villes et a Paris, alors que nous sommes en période ...... Des gens peuvent se réunir apporter des objets a lancer et se défouler face a la police.
C'est lamentable.
Autre sujet, je jeune,terroriste qui est désormais en prison en France, et j'écoutais que son procès se préparait et qu'il aurait pas lieu avant plusieurs années, et même qu'il ne commencerait pas avant 5 ans .
Vous avez bien lu, il,faut,5 ans d'instruction pour que ce terroriste soit,jugé.
Quelle justice, quel,aveux d'impuissance.
Localement, même si il n'y a pas eu unanimité Pour la nouvelle Maison de la Culture, il n'y a eu aucune voix contre. Les travaux doivent pouvoir commencer après 3 ans de tergiversations.

1 er avril 2016 la guerre nouvelle est arrivée
 
J'avoue que sur la ville, je ne sais plus quoi dire, je ne sais plus que penser. Alors que la conjoncture économique s'améliore à Bourges et un peu dans le Cher, les décisions de la ville me laissant pantois.
Chaque fois que j'ouvre le Berry Républicain, je me demande quelle nouvelle marche en arrière ou suppression a été décidée.
Alors je préfère changer d'échiquier et évoquer les derniers événements tragiques qui nous figent depuis plus d'un an maintenant.
Après la guerre de 14, et ces millions de morts, les hommes politiques avaient compris l'horreur et parlé de la " der des der ", et la création de la Société des Nations était un bon présage.
Et puis vint Hitler et le fascisme, puis la seconde guerre mondiale et ses millions de morts, et là, ce fut la création de l'ONU, et la bombe atomique qui devait empêcher toute nouvelle guerre mondiale.
On avait pensé à tout, et l'homme devenait enfin raisonnable, à la fois cartésien et scientifique, bref l'honnête homme. Il y avait bien sûr quelques conflits, et une " guerre froide " qui ne préjugeait de rien de bon, jusqu'à la rupture du mur de Berlin et la fin de l'Empire soviétique. Le communisme était relégué aux doctrines criminelles et inapplicables.
Et puis le monde avec ses armes et autres bombes atomiques fut surpris le 11 septembre 2001, lorsque des islamistes fanatisés, avec des cutteurs détournèrent des avions et firent 3000 morts américains.
La religion venait d'entrer par la grande porte … Et nous ne nous en sortons pas.
Nous venons de revenir plus de 400 ans en arrière, avec nos guerres de religion en Europe, entre catholiques et protestants, et aujourd'hui, c'est entre une partie du monde islamiste et le reste de la planète et en particulier des démocraties.
Jamais une minorité religieuse n'a réussi à vaincre une démocratie, alors on peut espérer et il faudra encore combien d'attentats pour que la paix reviennent ?
En tout cas, pour des personnes âgées, laisser notre planète dans cet état est un vrai déchirement.
On va à New York en quelques heures, on va aller bientôt sur mars, on a la télé, l'ordinateur, Internet, et … des kamikazes qui se font sauter pour tuer des centaines de personnes au nom d'une religion.
Quel espoir laissons-nous à nos petits enfants ? Qui aurait pu penser à cela ?

 
1 er mars 2016 : un été à Bourges a du plomb dans l'aile.

Conseil municipal à la fois sur place puis sur Internet, et même désolation : des relations désagréables entre majorité et opposition et une impression de malaise.
Une fois encore, mais ça devient lassant, ça commence avec la situation des finances sous forme d'orientation budgétaires et pour la cinquantième fois il fut dit et écrit que l'Etat avait diminué sa dotation aux communes et que les impôts des Berruyers allaient augmenter.
Par contre sur les conséquences, c'est à la hache que ça se traduit, avec les deux dernières initiatives des élus, la suppression du feu d'artifice du 31 décembre et la diminution d'un tiers d'un été à Bourges que nous devons requalifier par 1/3 d'été à Bourges.
C'était pourtant une belle initiative des années 1995, avec " tous les soirs de l'été un spectacle ou une animation du 21 juin au 21 septembre ", l'objectif était simple, un touriste à Bourges ne pouvait plus dire de passage dans notre ville pour visiter la cathédrale : il ne se passe rien dans cette petite ville de province … car les restaurateurs et hôteliers aidant, il y avait toujours quelque chose à faire.
Le lundi soir c'était une animation " visite guidée théâtralisée de l'Office de Tourisme et le mardi l'orgue à la cathédrale, le dimanche la guinguette à Janine.
Et puis progressivement après une dizaine d'années, il n'y eu plus rien le lundi, puis le mardi, mais ça tenait encore.
On sent aujourd'hui que le cœur n'y est plus, c'est le grand vide, en argent et en idées.
Quand on fait le point de ce qui a été supprimé et de ce qui a été créé depuis deux ans, on est sidéré. Et je crois qu'il n'y a rien à faire, cela s'appelle le déclin.
J'espère avoir le temps d'écrire la suite de l'Histoire de Bourges avec comme je l'ai fait en 3 volumes sur le XX ième sicle le début du XXI ième siècle qui s'intitulerait " grandeur et décadence d'une ville moyenne en Berry : 2000 - 2020.
A moins que les élus se ressaisissent
 
Seule lueur d'espoir : MBDA embauche.
 
 
 
1 er février 2016 : Le tourisme à Bourges : attention danger ;

Je me souviens, en 1995, lorsque je suis arrivé comme adjoint au tourisme, cela faisait 1 ans que l'Office s'était doté d'un directeur, et d'une subvention.
Car le tourisme n'était pas une préoccupation des élus de l'époque, et de la population en général, beaucoup estimaient que la présence d'une cathédrale, en plus à l'UNESCO et d'un palais Jacques Cœur suffisait à faire connaître la ville et à faire venir en masse les touristes, comme le Mont Saint Michel ou Chartres. Quelle erreur.
Des cathédrales gothiques il y en a plus de 40 en France, des châteaux et des monuments, la France en a des milliers. Bourges n'est pas seule.
Il a été nécessaire d'agir sur plusieurs plans, je vis juste les énumérer :
- professionnaliser l'Office de Tourisme de Bourges avec des personnes de haut niveau
- mettre en place une dynamique avec une symbiose entre la ville (élu et directeur du tourisme) et l'office (Directeur et président).
- avoir une bonne communication, en suivant les outils du moment (affiches, flyers, site Web, …)
- doter l'Office d'une forte subvention, elle a été multipliée par 10 par rapport au passé récent d'avant 1995.
- avoir des idées, les Nuits lumières, les visites guidées théâtralisées, les réceptions des groupes, la boutique de vente, les recherches de congrès,
Alors demain, on peut mutualiser, avec l'agglo, avec le département, mais attention, vous ne ferez jamais venir un japonais ou un italien en lui parlant d'Aubigny ou du pôle de l'âne ! Non, il y a deux mots à mettre en avant : Bourges et Sancerre et c'est tout. Mehun, Plaimpied, le Pôle de l'or, c'est bien, mais ça n'amène aucun touriste à Bourges. Et le mot Berry n'est pas très vendable : il n'y a que Bourges qui est un petit peu connu.
Demain, le seul projet viable et pertinent, c'est le canal de Berry à vélo ;
L'autre action, ce sera de revoir les Nuits lumière en gardant l'esprit mais en ajoutant la scénographie des portails de la cathédrale sur ce que Amiens a fait, ce serait un superbe final du circuit des Nuits Lumière.
Et puis sur le Palais Jacques Cœur, comme cela est demandé depuis 70 ans, l'animer avec des personnages en cire (en réalité en fibres de verre) et un peu de mobilier, le rendre plus vivant comme Chenonceaux ou Montereau. Les expositions d'art contemporain sont un fiasco et ce n'est pas tous les ans que Jean Christophe Rufin écrit le grand Coeur !
Sur Lallemant, il faut arrêter de vouloir en faire un musée, mais aller dans l'ésotérisme, et dans l'alchimie, c'est porteur même si ce n'est pas un thème qui fera venir des milliers de visiteurs.
Enfin, lorsqu'il y aura un peu d'argent, revitaliser le centre ville avec l'embellissement des espaces publics, comme la place Cujas, la place Gordaine, la place George Sand … etc Le projet existe depuis 5 ans, il suffit de le reprendre.
En résumé, il faut un Office de Tourisme de Bourges puissant, c'est lui qui bat la mesure, qui est l'emblème et le symbole de Bourges. Il doit être formé de vrais professionnels, avec un élu qui devra se passionner pour cette tâche.
Toute dispersion dans la " pampa berrichonne ", est vouée à l'échec.
 
1 er janvier 2016 : La COP 21
 
Elle s'est terminée par un accord, encore faut-il mettre tout cela en musique, mais c'est mieux que si 50 pays avaient refusé le texte proposé.
Pourtant on ne peut qu'être sceptique sur cet accord, même si on peut apporter quelques éléments.
A Bourges, il fera un peu plus chaud, mais ce sera supportable, et il faudra juste modifier les cultures dans le département du Cher. Comme d'autres, il y a à craindre les épidémies en tout genre, mais sinon, on chauffera moins nos logements, on ne vivra pas plus mal. Un habitant d'Avignon, voire même de Séville vit plus ou moins bien que nous ? Non, il s'adapte, et nous pourrions avoir le climat d'Avignon et au pire de Séville ;
Je suis allé en Chine puis aux USA, ces pays font des efforts importants quoiqu'on en dise, et dans des voies très différentes. Un champ d'éoliennes en Californie, c'est pas 50 éoliennes, non, c'est 5000 ! Et il y en a beaucoup. C'est pas toujours très esthétique, mais c'est une énergie propre.
Sur la Chine, quelle hypocrisie de la part de nos pays occidentaux : on fait faire aux usines chinoise les fabrications que nous ne voulons plus faire, et au prix minimum … et parfois par des enfants. Alors vouloir imposer les normes environnementales en Chine il ne faut pas rêver.
Quant à la France, qui est un bon élève sur les gaz a effet de serre, la solution reste et restera la nucléaire, quoiqu'en disent les écolos.
 
 
 
A suivre
 

 

 

 

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadoo.fr
  Ajouter un commentaire