Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée.
 
Retrouver
L'année 2016

 

L'année 2015

 

L'année 2014
 
L'Année 2013
 
L'année 2012
 
L'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2007
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit plus de 25 'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
Site Encyclopédie de Bourges
 
Site des Amis de jacques Coeur
 
Site Bourges-Info.com

Blogs :
Roland Narboux

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
Et "Bourges au féminin"

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
l'écologie
le chauffage urbain

ANNEE 2017 Les écrits du blog de Roland Narboux de Bourges
1 er novembre 2017
 
En ce premier novembre 2017, en politique générale, la Catalogne, et quelques interrogations. Si toutes les minorités agissantes se lancent dans une volonté d'indépendance, alors l'Europe aura vécu. J'ai le souvenir des propos de Raymond Barre qui disait à propos de la Corse et de manifestations nationalistes : " ils veulent l'indépendance …. Qu'ils la prennent ".
Je crois que l'indépendance de certains territoires est une erreur, il faut au contraire déléguer à un exécutif européen fort, certaines fonctions comme la diplomatie, les forces armées, ou encore un service commun de lutte en cas de séisme ou autres incendies.
Mais en échange, il faut davantage donner de pouvoir aux grandes zones, comme des régions ou des landers.
Retour à Bourges et une situation qui me semble grave au niveau du mode de vie, par un manque évident d'infrastructures.
Le réseau routier pour relier Bourges à l'Est, mais aussi vers Châteauroux, le retard devient insurmontable. Ajoutons à Bourges le problème de la sortie (ou de l'entrée par l'autoroute),
Quant à la désertification du centre ville, les élus viennent de se réveiller et arrêter le développement massif des " hangars à vendre de la périphérie ", j'ai le souvenir d'avoir travailler pour le centre commercial Avaricum en centre ville et c'est mon prédécesseur à l'urbanisme qui avait amené la FNAC.
Mais la lutte contre les grandes surfaces en périphérique était un combat quotidien, je reconnais avoir encouragé Carrefour à s'agrandir et à se relooker, car Carrefour voulait aller du côté de Saint Germain du Puits, le problème était qu'il n'était pas possible de raser Carrefour et de reconstruire autre chose, pour des raisons de proximité des marais et de leur classement. Par contre travailler sur l'existant était possible. Voilà pour cette page d'histoire locale.
Et puis au mois d'octobre, le 15 octobre 2017, Alain Meilland est décédé brutalement, je l'avais connu à la fin des années 1970, puis en 1982, dans un cercle philosophique local, puis au CRC, et puis aussi à la radio Recto Verso…
Mais c'est comme Directeur de la Culture, du Tourisme et du Patrimoine que je vais le côtoyer de 1996 à 2012. J'ai découvert un homme sensible, très professionnel, d'une efficacité remarquable dans un monde quelque peu administratif… et il a fait avancer la culture et le tourisme.
Homme de gauche, il a travaillé avec détermination avec le maire de centre-droit Serge Lepeltier.
J'étais l'élu au Tourisme et avec Alain Ferrandon et Jean Claude Leray nous formions, sans hiérarchie une équipe soudée avec Alain Meilland.
 
1 er octobre 2017 : les retraités
 
Je voudrais juste témoigner, à la suite des allusions et autres propos désagréables sur les retraités qui semblent être dans le collimateur du nouveau pouvoir.
Ce n'est pas nouveau, combien de fois ai-je entendu Serge Lepeltier évoquer la situation des retraités de Bourges et en particulier ceux qui avaient travaillé dans de grosses entreprises du département, souvent dans le domaine des productions militaires.
Sur le plan financier, c'est souvent exact que les "pensions" sont satisfaisantes, et plus encore pour ceux qui ont cotisé de manière massive pour les caisses de retraites dites complémentaires.
Jeune cadre il y a près de cinquante ans, je m'offusquais parfois des sommes prélevées chaque mois sur mon salaire, que je trouvais exagérés, alors que j'avais une maison à financer...
Aujourd'hui je suis en retraite et j'essaie de rester actif.
Ainsi la semaine dernière, j'ai évoqué cours d'une conférence la vie de l'abbé Moreux, avec un diaporama, devant près d'une centaine de résidants d'une maison de retraite de Bourges.
Le lendemain, j'étais à Sancoins, dans le cadre d'une conférence pour le compte de l'UP sur " les hommes inconnu de Bourges", et il n'y avait qu'une dizaine d'auditeurs, alors que la semaine prochaine, je vais faire visiter à une association locale le quartier Saint Sulpice de Bourges avant une conférence le lendemain sur "Bourges au féminin", une conférence de 2 heures pour un club service...
Et tout cela, je le fais, d'une manière bénévole, car c'est un peu la contre partie de ma situation, une façon de donner aux autres les quelques connaissances que je possède et le travail que je réalise sur le plan historique à Bourges.
Je voulais simplement dire que les retraités peuvent encore servir leurs semblables et les plus jeunes, alors, je formulerais une seule demande au jeune personnel politique qui nous gouverne : respectez nous et cessez de nous prendre pour des nantis ou / et des fainéants.
Je vous en remercie.

1 er septembre 2017 : Macron dévisse
 
Le président Macron dévisse dans les sondages, et après un bon départ sur le plan international, il commence a déraper, et en Pologne il a été très moyen en engueulant les polonais...
Sur le plan intérieur, c'est un peu léger, ses mesures mécontentent beaucoup de monde, d'autant que nul ne sait encore ce qui l'attend.
Pour un fonctionnaire, les mesures se traduisent comment en terme de revenu ?
Pour un retraité, ça fera combien de moins sur sa pension actuelle ?
Pour un chômeur, la loi travail change quoi ?
Mais la France est desindustrialisée depuis des lustres et il faut savoir qu'une des plaies est la répartition des gains dans l'entreprise.
Un gain, c'est pour l'actionnaire, le personnel et l'investissement, mais avoir accru de manière considérable la part des actionnaires, parfois en prenant aux salariés mais le plus souvent en diminuant les investissements.
Quant nos dirigeants et nos 3 députés auront compris cela, on aura fait un grande passion.
Enfin sur le plan politique, outre que notre pays est de plus en plus ingouvernable, le passage à 5 ans est une erreur flagrante pour laquelle je me suis toujours battu : il fallait rester à 7 ans.

1er juillet 2017 : Macron et la suite
 
Après un début tonitruant, l'ère Macron commence à trouver quelques vents contraires. Sur le plan de la com et des symboles, la nouvelle équipe est au top, mais la réalité est bien difficile. Des cafouillages dans les hausses d'impôts, des interrogations sur les aides et des intentions qui ressemblent à ce que Hollande a servi pendant 5 ans et une Assemblée nationale avec des débats d'amateurs peu éclairés..
Ainsi, le plan Nicolas Hulot est intéressant, mais qui peut le croire ? Dans le même temps, ce serait la fin des voiture à essence et diesel, et la fermeture de 17 réacteurs nucléaires, alors que si on a à recharger nos futures voitures électriques, c'est l'équivalent de 25 réacteurs nucléaires.... on fait comment ?
On va faire des économies, et isoler les maisons et immeubles, et puis le rendement des panneaux solaires va augmenter.... Et puis et puis !
C'est du bavardage écolo,
On en ferme 17, il en faut 25 de plus cela fait un manque de 42.
Sur un autre point, positif cette fois, la réserve parlementaire, sa suppression est un retour progressif à ce que doit être le rôle d'un député ou un sénateur : faire les lois, les amender ou les voter, puis les faire appliquer et enfin voir si elles répondent bien à ce qui était prévu.
C'est du législatif. Le député se doit d'être dans sa circonscription pour écouter ses électeurs, pour étudier ce qui ne va pas, pour réfléchir à améliorer les situations et proposer des lois. Mais donner de l'argent à un tel ou un tel, c'est sympathique, mais cela n'a aucun rapport avec un travail législatif.
 
28 juin 2017 : 3 point c'est tout
 
Que dire à la veille de la grande période estivale, sur plusieurs plan :
- Politique nationale : le Président Macron, me semble-t-il gère bien son début de mandat, très à l'aise au niveau international, même si les paroles n'aboutissent à rien comme récemment au somment européen. Mais comme il fait essentiellement de la Com, et il est un maître dans ce genre d'exercice.
Mais attention, les français attendent autre chose, en particulier sur le chômage.
Poutine à Versailles et Trump au 14 juillet, c'est bien de la Com !
- Politique locale, et trois député du jeune Macron élus pour Bourges. Peu connus, deux d'obédience socialiste et une Modem, il faudra attendre et voir la suite, une fois encore, par le découpage "Pasqua - Deniau - Rimbault", Bourges n'a toujours pas de député qui s'intéresse à la ville.
- Coté Ville, des bonnes choses comme la Maison de la Culture qui va se construire, encore un peu de patience, la plage du lac d'Auron est une vraie avancée, et la promesse d'un complexe aqualudique pourquoi pas au Prado est une excellente nouvelle.
Par contre je reste convaincu que nous n'avons pas une politique culturelle et touristique au bon niveau, les musées devenus payants, ça tient de la grosse bévue.
 
Et puis samedi dernier, je dis cela pour les archaïques qui ne croient pas à la présence de l'alchimie dans notre Histoire à Bourges, que nous avons eu deux visites alchimiques pour deux groupes l'un de Paris, l'autre de Bourgogne, qui venaient uniquement à Bourges pour ce sujet, car il y avait des éléments comme le plafond de l'Oratoire de l'Hôtel Lallemant qui était un élémént essentiel sur le Grand Oeuvre, unique non seulement en France (où il n'y a que Dampierre sur Boutonne d'équivalent), mais en Europe.
Je dis juste cela pour les universitaires bornés qui s'occupent du patrimoine de notre cité.
 

31 mai 2017 : Que de changements
 
On a un nouveau Président de la République, il me rappelle parfois Giscard première version, mais il,est beau, jeune, toutefois plus vieux que Bonaparte au Pont d'Arcole, je ne sais pas ce que donnera l'avenir.
Mais il apprend vite, et ses premiers jours avec des symboles forts sont encourageants. Et puis il parle anglais, comme Giscard, alors que Mitterand, Chirac, Sarkozy ou Hollande avaient un niveau scolaire de 5 ° et encore ?
Cette jeunesse de M Macron, comme j'aimerai qu'elle réussisse !
Il a compris que cette fonction dans la 5 ° République était fondamentale, il doit représenter la France, et ne pas être normal, il doit avoir l'autorité et la prestance d'un Président ni agité ni normal.
Deux urgences pour le nouveau président : la sécurité face au terrorisme, et l'emploi des jeunes et des moins jeunes.
Mais ce qui m'épatte, c'est l'optimisme du nouveau Président, il croit en l'avenir et ses premiers pas sont très positifs, son attitude face à Trum ou Poutine, c'est du De Gaulle.
Dans le,premier,cas il y aura encore des Manchester, des Bataclan, des Métros belges ou des bombes à Berlin, mais il y des mesures à prendre qui ne sont pas prises.
Il y a 10 jours à Paris, pour la visite d'un des grands musées de la capitale, nous arrivons, pas,un policier, pas,un militaire, mais une queue de 100 personnes .... Et après 1/2 heure, j'arrive à l'entrée : la c'est nickel, fouille, portique, tapis roulant, la,totale.
Donc dans le musée,on se sent en sécurité.
Mais dehors, lorsque je suis sorti, pas plus de police qu'à l'entrée, mais il y avait alors une queue de 500 personnes.
Un islamiste radical aurait fait un carnage.
Il faut effectivement revoir les zones de rassemblement, et les sorties de concert.
C'est pas simple mais c'est indispensable.
 
La semaine de l'écologie début juin dans le jardin de l'archevêché le même week end que les Médiévales, si ce télescopage de date et dans les mêmes lieux n'est pas une connerie, c'est quoi ?
 
 
2 mai 2017 : juste avant le second tour des Présidentielles
 
Le choix entre Macron et Le Pen est simple, car comme il n'est pas possible de voter Le Pen, il reste le jeune Macron et je voterai pour lui, avec des sentiments contradictoires.
Serge Lepeltier, récemment m'en a dit le plus grand bien, et il le soutient depuis les tous premiers jours, c'est donc un gage de sérieux, même si monsieur le ministre peut avancer parfois quelque nom qui ne répondront pas à ses espoirs.
Mais Emmanuel Macron a un beau discours, mais pas de programme simple et crédible. Il y a, à mon sens du flou partout, ainsi la taxe d'habitation, je n'ai rien compris, 80% des gens seront exonérés, suivant leur revenu. Mais un revenu par les temps qui courrent fluctue, j'ai juste vu que je suis dans les 20 % qui continueront à la payer...
Je pense que nous n'avons actuellement à droite comme à gauche aucun homme d'Etat digne de ce nom. Et le jeune Macron n'est pas le Giscard de 1974.
J'ai les plus grandes craintes pour les années à venir, car si Macron échoue comme un vulgaire Hollande, alors Marine Le Pen sera présidente de la République en 2022.
 
Quant aux violences dans le défilé syndical du 1 er mai, c'est incroyable que les gauchistes professionnels et violents ne puissent être identifiés et arrêtés, mais de toute façon, il n'y a plus de place en prison !
 
Un mot sur Bourges,
Avec un zeste de mauvaise humeur, car lorsqu'il faut plus d'un mois pour obtenir une IRM dans l'hôpital où dans la clinique de Bourges ou du Cher.
Lorsque pour avoir un ADSL au bon niveau ou la fibre optique, il faut des années.
Lorsque l'anarchie Régine dans l'urbanisation commerciale,
Lorsque le Palais Jacques Coeur refuse d'aider la ville à une animation sur les Médiévales ...
Alors une ville ne peut pas se targuer d'être une grande ville moyenne.

25 avril 2017 : mon 30 ième Livre sur Bourges vient de paraître

Très heureux, cette semaine avec la sortie aux Editions La Bouinotte de mon dernier livre intitulé, " De l'Abbaye Saint-Ambroix à l'Hôtel de Bourbon ", avec les photos de Nicolas Cholet, un beau livre sur la forme et l'édition et qui m'a demandé près de 2 ans de travail.
Mais le plus curieux, c'est qu'il s'agit du mon second ouvrage qui sort en librairie en 1 mois !
Car, cet ouvrage est " Les écrivains de Bourges ", aux éditions Alyce Liner, et j'espère qu'il aura du succès .

16 avril 2017 : Présidentielles
 
Nous sommes a une semaine du premier tour des élections présidentielles, et c'est bien la première fois que je vais aller voter sans conviction.
Mélenchon, ça me rajeunit, c'est le leader que l'on voudrait suivre lorsque l'on a vingt ans, un tribun excité mais pas trop, des idées généreuses et une bonne culture générale et littéraire, avec une vue très saine sur les techniques nouvelles et l'écologie. Et puis j'aime bien sa sensibilité laïque et humaniste.
A 21 ans, j'aurais voté Mélenchon.
Macron, c'est la période Giscard, lui aussi est brillant, beau gosse, et il a toujours le sourire. Selon Serge Lepeltier qui le côtoie, E. Macron est très intelligent, il comprend vite, il est jeune et il faut renouveler le personnel politique. C'est bien ainsi que l'on considérait Giscard dans les années 1970. Savez-vous que le maire de Bourges, Raymond Boisdé à la fin des années 1960 l'avait invité à inaugurer la foire de Bourges … disant " regardez ce monsieur est secrétaire d'Etat, il ira loin, très loin ". C'est ce qui s'est passé. Et puis j'ai lu que Macron, n'aime pas les ingénieurs, je ne sais pas pourquoi.
Mais si j'avais 30 ou 40 ans, j'aurais voté Macron.
F. Fillon, c'est la droite " droite ", classique, il a un programme sérieux mais qui ne fait pas rêver, mais c'est celui qui fait vraiment Président. Mais comment cet homme si sérieux, catholique austère a-t-il pu se retrouver dans des affaires incompréhensibles pour la population. J'aimerais avoir une conversation avec lui sur ses relations avec l'argent.
A plus de 72 ans, avec Fillon, il n'y aura pas trop de catastrophe, je voterais pour lui, mais sans enthousiasme, sans doute par raison.
 

14 avril 2017 : La Syrie

Je ne comprends pas trop ce qui s'est passé en Syrie avec ce bombardement avec des armes chimiques qui a fait des dizaines ou centaines de morts dont des enfants.
Mais j'ai des doutes sur les différentes versions : je me souviens des mensonges de l'administration américaine avec l'Irak de Saddam Hussein, les armes de destruction massives étaient une invention américaine. Seul Chirac avait bien vu la situation et après la guerre, ce fut l'anarchie en Irak, puis en Syrie et Lybie…
Aujourd'hui, je ne suis pas sûr que les bombes chimiques mortelles sont l'œuvre du dictateur de Damas. Il faut le démontrer. De plus on ne voit pas le pourquoi de cette action. Seule une enquête de l'ONU permettrait de trouver la vérité, mais pour l'instant, ce ne semble pas possible.

28 mars 2017
 
Il est difficile à trois semaines des éléctions présidentielles, de parler d'autre chose, et en particulier du local et de Bourges.
Pour ma part, c'est du jamais vu. On a eu dans le passé, de belles batailles comme Chaban , Giscard, Chirac ou baladur, et même Rocard et Mitterrand... Mais ce qui se passe depuis 2 moins est incomphéhensible dans une démocratie !
Des informations transmises aux Médias, deux heures après une perquisition, c'est un viol manifeste de la LOI et pour certains nous ne sommes plus dans un Etat de droit.
Des soupçons de cabinet sombre ou noir comme au plus beaux tempps de Foccard ou des Pasqua, des réseaux et des barbouzes...
Une seule question : qui a fait quoi ? Comme nous aimerions le savoir.
Cela ne change rien aux comportements de plusieurs candidats, et certaines dérives sur l'argent ne sont pas acceptables.
 
 

5 mars 2017
 
Je ne connais pas le monde et le milieu de la justice, ingénieur, la justice m'a toujours semblé assez lointaine, et je n'ai aucun ami dans ce milieu, je ne suis sans doute pas le meilleur connaisseur de cette profession.
Et pourtant comme citoyen j'ai un avis, qui a basculé après avoir vu le "mur des cons"
Jusqu'alors j'avais du respect pour cette institution, mais après cette honte du "mur", et avec mon grand âge, j'ai pris mes distances.
Et aujourd'hui, alors que LA Justice est dans le débat électoral, je me pose des questions.
Qui me fera croire que ces auditions, ces poursuites envers la droite et l'extrême droite sont naturelles ? Et sans arrière pensée ! Ce serait la gauche ce serait pareil !
Pour l'extrême droite qui n'est pas ma tasse de thé, la convoquer un mois avant le scrutin sur une instruction qui dure depuis plus d'un an, c'est le hasard ?
Je crois qu'un jour l'histoire jugera après avoir obtenu quelques réponses à ces questions :
- qui a donné au canard enchaîne les éléments sur la famille Fillon ? Est un complot ? Est ce un homme seul qui n'a pas supporté ce qu'il a découvert ? Ou une officine politique ? ,On ne sait pas.
Attention, le savoir ne change pas ce qui est reproché au couple Fillon, mais répondre à ma question permet de voir clair.
- qui a donné, au mépris du secret de l'instruction, des éléments à la presse ? des mots, des phrases, et ce matin dans le JDD, les auditions in extenso des témoins alors que ces documents ne sont même pas visibles par les avocats des Fillon !
C'est bien une fuite , non, un efaute, alors si on est encore dans un état de droit, les garants de la justice devraient chercher qui s'est conduit ainsi à enfreindre la loi.
- pourquoi les juges se précipitent sur Fillon et Le Pen, et comme par miracle, Nicolas Sarkozy qui n'est plus dans la course, mais toujours sous le poids de plusieurs affaires judiciaires, n'est plus inquiété ? Ses dossiers n'intéressent plus les juges, c'est curieux.
Un jour, nous saurons peut être, qui a tiré les ficelles ? Quel fut le rôle des Juges ? Quelles officines sont intervenues ? Gouvernementales, ou de l'Elysée ? Et puis Fillon et Le Pen n'ont pas que des amis dans leur propre camp, et tout est possible.
Une chose est certaine, la démocratie a pris des coups qui font douter de tout, le citoyen moyen que je suis, en lisant la haine qui apparaît dans les réseaux sociaux et la réaction de beaucoup qui ne savent plus pour qui voter, est effaré.
Je ne reconnais plus mon pays.


1 er mars
Comme toujours depuis l'élection de René Coty, je suis les Elections présidentielles, et jusqu'à ce jour, je ne savais pas trop pour qui voter le 22 avril 2017 prochain.
A gauche, Mélenchon a quelques bonnes idées, mais c'est le passé, Hamon lui, ne fait pas Président et son revenu universel, intéressant, c'est dans un petit siècle.... Valls m'aurait plu.
A droite et au Centre, j'aurais aimé voter Juppé, mais ensuite est arrivé Fillon et Macron.
Le jeune Macron m'a fait penser à Giscard en 1974, mais ce programme qui n'arrive jamais, et ses ses propos sur l'Algérie m'ont refroidi, il a tendance à trop parler, et à dire une chose et son contraire... Et puis il s'entoure de gens très estimables comme Serge Lepeltier, mais aussi et d'autres comme François Bayrou que je peine malheureusement à encadrer.
Alors, n'allant pas dans les extrêmes, il restait F. Fillon, et ses affaires, en particulier l'importance des sommes qu'il a donné à sa femme et ses enfants fut une belle erreur... Un manque évident de discernement et une relation lointaine avec ce qu'est l'argent .
Je n'étais pas encore trop décidé entre Fillon et Macron, lorsque ce mercredi 1 er mars j'ai entendu Fillon et les juges qu'il l'on convoqué, alors je n'ai plus hésité.
C'est une sorte de complot contre la droite qui s'est mis en place depuis 2 mois, et que l'on ne vienne pas me dire que la justice suit son cours normalement.
Le mot assassinat politique me semble assez bien trouvé.
Je crois que lorsque l'on trouve les documents judiciaires dans le journal au lendemain après une audition, cela ne chagrine plus personne, nous ne sommes plus dans un état de droit.De plus rappelez vous de cette lamentable affaire du "mur des cons", beaucoup, comme moi ne reconnaissent plus une certaine forme de la justice d'aujourd'hui.
Notre démocratie républicaine à fait place à un état que je ne reconnais plus.
Je ne sais plus le définir, lorsqu'une instruction vis à vis du FN dure depuis 2 ans, et que sa présidente est convoquée deux mois avant les présidentielles où elle est candidate, c'est le hasard ?
Et puis en votant Fillon, je veux dire aussi que s'il est finalement élu, ce qui est loin d'être évident, ces épreuves vont le conforter, le rendre plus fort, et je suis certain que les erreurs et épreuves subies vont l'aider à la fois à être plus prudent et plus humain.
Espérons, mais je me demande vraiment si Marine Le Pen ne va pas finir par gagner.!

18 février 2017
 
Nous sommes en pleine campagne électorale et c'est bien la première fois que la situation est à ce point explosive. Bien sûr, dans le passé, il y a eu des surprises, et parfois de grosses surprises comme l'élimination de M. Jospin en 2002 .... Mais cette fois, c'est du jamais vu et ce n'est sans doute pas terminé.
 
Pour la première fois le Front national et Marine Le Pen peuvent l'emporter ... pour ma part je pensais que ce serait à la prochaine présidentielle, pas à celle-ci, mais après Trump et les Anglais, du Brexit, il devient possible, et pas probable, qu'elle l'emporte.
Pourtant pas de catastrophisme, la Constitution est bien faite et nous aurions une cohabitation sans doute avec un président d'extrême droite et un gouvernement de droite, du jamais vu... Je ne crois pas que la France y gagnerait, mais cette poussée vers la droite la plus extrême est une tendance actuelle lourde, et c'est bien là le danger.
Les guerres pour commencer ont souvent eu comme terrain une extr^me droite totalitaire.
Pour en arriver à une telle extrémité, qui serait voulu par les français, c'est le double échec de la droite puis de la gauche. Il faut avouer que les Républicains dont je pense faire parti, y ont mis une certaine "bonne volonté" pour trouver un "bon candidat".
Eliminer Hollande et Sarkozy, puis Juppé et Valls et s'étonner de se retrouver avec Macron, jeune, mais dont les propos, par exemple sur les crimes contre l'Humanité de la France en Algérie, montrent que c'est vrai que l'Histoire n'est plus enseignée à l'école et encore moins à l'ENA.
On a vu Fillon, bien sous tous rapports, catholique fervent, expérimenté et droit, "un saint laïque" pouvait être si loin des réalités qu'il n'a pas vu arriver ce "scud" sur l'argent et sa famille. Il n'a pas compris. Seule consolation, s'il est élu Président, ces semaines lui auront fait du bien, il regardera à deux fois ce que pensent les français les plus modestes dans les décisions à prendre.
Quant à Hamon, c'est un idéaliste, comme au XIX ° siècle, et c'est bien l'utopie, je suis certain que son revenu universel, un théme que je connais bien depuis une trentaine d'années, sera un jour une réalité... Il faudra cependant attendre un bon demi-siècle et encore ?
Un dernier mot sur les propos de Macron, il n'a pas compris que cette notion de "Crime contre l'Humanité" a pour toute une population, disons âgée, une écriture simple : ce sont les Nazis, et d'ailleurs l'expression, très forte, date du procès de Nuremberg. l'appliquer en Algérie, ou des exactions et des crimes ont été faits est une faute politique.
---------------------
Un mot sur Bourges : j'ai le sentiment que "ça va mieux", les élus sont au travail, en tout cas dans la gestion des affaires courantes, il y a moins de bétises de faites ces derniers mois, si l'on excepte cettte bourde consistant à faire payer l'entrée dans les musées.
Comment sur ce point être aussi nul ? Aussi loin des réalités ?
 

1 er février 2017
 
L'actualité en cette fin du mois de janvier 2017 s'emballe, et à tous les niveaux, c'est Trump qui fait très peur à l'Europe, ce sont les futures élections en France avec des surprises sur les votes des primaires de droite comme de gauche, et avec des coups tordus comme on en trouve dans notre République depuis les années 1880....
Alors je voudrais parler de Bourges, avec après trois ans de la nouvelle municipalité, des points positifs, c'est l'emploi ou les entreprises qui vont bien, et les zones d'activité se développent, c'est aussi, enfin, la mutualisation des secteurs au sein des communes de l'agglo et même en allant plus loin, un Grand Bourges, de 200 000 habitants intégrant même Vierzon. Il y a une vraie vision, peut être utopique mais elle a le mérite d'exister.
Dans les points négatifs, c'est la politique culturelle et touristique que l'on ne voit plus. Trop de de tricotages, comme le festival du film écologique ou la biennales, sans compter la réduction d'Un été à Bourges ou des Nuits Lumière, et surtout rien de neuf, aucune innovation, aucune idée nouvelle. Or la culture, c'est ce qui fait évoluer les plus faibles.
Il y a comme c'est souvent le cas un choix à faire entre culture et sport, et il nécessaire de bien les traiter l'un et l'autre et non pas l'un au détriment de l'autre.
Un dernier mot sur Bourges et son centre ville qui est malade, très malade. Pourquoi ?
Les raisons sont multiples, une offre intéressante en matière de magasins, mais totalement grignotée par les hangars à vendre de la périphérie.
De plus, la voiture est devenue si présente que les nouvelles générations veulent trouver une place pour se garer au pied dû magasins où ils veulent aller, faire des achats sans payer de parking, et avoir encore plus de choix, et cela se trouve en périphérie .
Chacun peut taper du pied, mais c'est comme ça. Les élus n'y pourront rien.
Que faire du centre ville de Bourges ?
Un lieu de détente et de loisir ou de culture ou de sport, d'autant que notre cité est tout à fait exceptionnelle sur le plan patrimonial.
Nous sommes classés deux fois à l'UNESCO, la Cathédrale et le chemin de St Jacques de Compostelle, nous avons un beau centre ville médiévale, donc il faut investir dans les musées, en faire de grands musées, et se sortir de nos petits musées de province. Lallemant est un lieu capital dans le mystère et l'ésotérisme, Les echevins, un musée de peintures base sur Esteve, mais avec en permanence des expositions temporaires de haut niveaux, et très coûteuses.
Quant au musée du Berry, il faut faire un choix, et faire de plein pied un musée du Moyen âge à base de pleurants, jean de Berry jacques coeur .... Et pour cela mettre des verrières sur les deux cours, comme cela existe à Augsbourg.
Et puis en ville, mettre en place la rénovation des places et rues avec des circuits piétons, Bourges deviendrait avec des restaurants et cafés, et quelques magasins mais on viendrait pour se promener, boire, manger, et avoir des animations en continue, comme dans certaines villes universitaires.
 
1 er janvier 2017 : Réflexions à l'aube de 2017

Comme 2015, cette année 2016 qui se termine sera elle-aussi à oublier, la guerre au Proche Orient qui se décline chez nous sous forme du terrorisme, nous oblige à considérer que l'espèce humaine que nous représentons est bien malade, et si le progrès technique donne le vertige , en particulier au niveau de la communication, le progrès moral n'est pas à la hauteur, c'est même une forme de régression que ma génération qui était passée jusque là au travers des guerres franco- allemandes ou des guerres coloniales découvre au terme de son existence.
La planète se meurt, le dérèglement climatique nous rapproche un peu plus de l'abîme même si la phase d'extinction de notre espèce peut prendre encore plusieurs millions d'années.
L'Europe, ce concept auquel nous avons tellement cru, et qui nous a apporté une paix, fragile mais réelle, si on excepte les Balkans, ne répond plus à nos aspirations, sur le plan social, politique et sécuritaire.
La France, notre pays, garde encore son unité de pensée, mais comme d'autres nations, elle vire à droite toute, sans savoir où le curseur va s'arrêter, ce qui laisse inquiétude et perplexité. Mais notre pays est-il encore gouvernable ?
Il faut réformer la France, en profondeur, mais ne touchez pas à mes avantages, à ma situation, ce sont les autres qui doivent changer ... Tel est le raisonnement de chacun de nous.
Enfin la ville de Bourges, une structure à visage humain, ne se comporte pas plus XXXX
Les élus sont contestés, et quoiqu'ils fassent désormais, ils n'ont plus le crédit des premières semaines qui ont suivi leur élection. Quelques erreurs très symboliques ont anéanti la confiance, et la communication à outrance ne répare pas les bévues. L'argent manque, comme partout, mais ce sont surtout des idées fédératrices qui sont aux abonnés absents, car créer des activités culturelles de haut niveau et pourtant populaire, c'est un don ou un métier.
Il faut que les responsables de la planète, de l'Europe, de la France et de Bourges, chacun a son niveau possède une vision de l'avenir, où aller, comment, avec qui,....
Rien n'est jamais acquis, rien n'est jamais perdu, il faut que chacun se ressaisisse,
A suivre
 

 

 

 

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadoo.fr
  Ajouter un commentaire