Bourges, le blog de Roland NARBOUX


Roland NarbouxSite personnel sur Bourges avec des sujets comme les livres publiés par Roland Narboux, les sites internet, les blogs les conférences et des sujets comme les Alchimistes à Bourges, les souterrains de Bourges, Jacques Coeur et Agnès Sorel... etc

 RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL 

SOMMAIRE DU SITE

BIOGRAPHIE LES ALCHIMISTES LES SOUTERRAINS JACQUES COEUR YEVRE ET MARAIS
AVERTISSEMENT
Dans cette page, j'ai placé tous les écrits que je place dans le blog, au cours du temps. Ce sont des petits articles, écrits souvent "à chaud", mais c'est une trace d'une certaine forme de pensée.
 
Retrouver
 
L'année 2018
 
L'année 2017
 
L'année 2016
 
L'année 2015
 
L'année 2014
 
L'année 2013
 
L'année 2012
 
L'année 2011
 
l'année 2010
 
l'année 2009
 
l'année 2008
 
l'année 2007
PRESENTATION

Roland Narboux est berruyer d'adoption, il a fait toute sa carrière professionnelle à l'Aérospatiale de Bourges (32 ans) .

Il s'occupe dès 1989 d'écriture (La Bouinotte) et donne des conférences à l'Université Populaire. Il a écrit plus de 25 'ouvrages sur Bourges et le Cher les derniers étant consacrés à l'Histoire de Bourges au XXe siècle en trois volumes et aux souterrains de la cité de Jacques Coeur .

AUTEUR DE LIVRE
LES LIVRES DE ROLAND NARBOUX
LES SITES GERES Par Roland Narboux
Site Encyclopédie de Bourges
 
Site des Amis de jacques Coeur
 
Site Bourges-Info.com

Blogs :
Roland Narboux

Les Conférences
de Roland Narboux
Une douzaine de conférence par an, la dernière sur "l'influence d'Agnès Sorel sur la politique de CharlesVII".
Et "Bourges au féminin"

.

ELU DE BOURGES
Maire Adjoint de Bourges depuis 1995 ayant en charge aujourd'hui :
l'écologie
le chauffage urbain

ANNEE 2019 Les écrits du blog de Roland Narboux de Bourges
5 Avril 2019
 
Premier avril passé de 5 jours, et c'est dans peu de jours , l'ouverture du Printemps de Bourges... Mais on en parle peu, comme si le Berruyer était un peu en froid avec son Printemps, qu'il reconnaît de moins en moins.
Beaucoup de rap, d'électro, de "musique actuelle" comme l'on dit et qu'il est difficile d'assimiler... Les temps changent, mais sans grande vedette un peu populaire, il y a comme un manque, et lorsque le mercredi 3 avril Patrick Bruel passe à Châteauroux au Mac 36 devant une salle archi comble de 5000 places et dit simplement " Le Printemps de Bourges ne veut pas de nous", alors je dis, "mon Printemps fois le camp " et je veux bien que ce soit un festival de découvertes d'artistes nouveaux ou en devenir, mais il faut aussi quelques pointures, trouver un équilibre et l'édition depuis quelques temps à oublié certaines constantes.
On verra ce Printemps avec Zazie, Maître Gimps et Thiefaine et quelques autres...
Autre sujet Carlos Gons qui retourne en prison au Japon, je trouve que la justice de ce pays est curieuse, incompréhensible pour nous occidentaux, cela rappelle le XV ieme siècle, qui était me semble-t-il plus humain, drôle de pratique qui ne fait pas envie d'aller visiter le pays du soleil levant.
Avril, une préoccupation pour laquelle on ne peut rien : la sécheresse que le Berry et Bourges subissent. Il ne pleut pas ou presque pas depuis des mois, et si cela continue, alors ce sera une petite catastrophe.
Rien à voir, avec quelques amis, les Diseurs du Berry ont présenté une visite théâtralisée de bon niveau dans les rues de Bourges pour la Renaissance dans le cadre des 500 ans de Leonardo di Vinci, sans aucun argent public, nous faisons rêver les gens tout en apportant de la culture, même modestement, et nous ne sommes pas trop reconnus par l'intelligentsia locale faite de dogmatiques.

1 er mars 2019
 
Un mois de février plein de contrastes, le temps d'abord, avec un exemple de réchauffement climatique, il a fait durant le tiers du mois, une température digne du mois de juin.
Par contre si cet air de Printemps est sympathique, il ne pleut pas et si cela se poursuit, ce sera très grave en Berry pour les nappes phréatiques.
Hormis le temps beau, soleil et chaleur, c'est la poursuite de cette révolte dite des gilets jaunes, avec encore quelques défilés, mais sans débordement, cela démontre qu'entre berrichon, on respecte les autres et la ville. Nous sommes des pacifistes.
Et puis voici un courrier que j'ai remis le 26 février à M le Maire de Bourges :
 
Bourges le 26 février 2019
Les Diseurs du Berry
Roland Narboux
A
M. Pascal Blanc,
Maire de Bourges
 
Monsieur le Maire,
Veuillez trouver ci-dessous quelques éléments sur les difficultés que nous avons avec les visites gratuites que nous proposons aux visiteurs et touristes de notre ville.
L'alchimie interdite à Bourges
Il n'est plus possible de faire visiter l'Hôtel Lallemant si le mot "alchimie " est prononcé !
Telle est la directive donnée par l'élu du Patrimoine et par la responsable du Patrimoine de la Ville de Bourges.
Tout cela parce qu'un petit professeur a écrit un livre (fort bien illustré) dans lequel il donne son interprétation des caissons de l'Hôtel Lallemant, après beaucoup d'autres depuis 3 siècles et comme il n'a rien trouvé dans les archives qu'il a consultées sur la présence des alchimistes, il a dit son mépris pour ceux qui ont une autre interprétation un peu plus ésotérique.
Ceci ne serait pas grave si cet élu n'avait pas jeté un interdit (une fatwa ?) sur tous ceux qui étudient ces 30 caissons depuis des lustres et suggèrent avec beaucoup de prudence, d'autres interprétations de ce plafond (religieuses pour certains, maçonniques pour d'autres, alchimiques pour les adeptes du Grand Oeuvre ... et nul ne sait où se situe la vérité sur ce qu'ont voulu dire les sculpteurs ou leur commanditaire).
Concrètement, j'ai récemment refusé la visite d'un groupe de chercheurs, venus de plusieurs régions de France, ils voulaient une interprétation nouvelle sur ce plafond, comme je le fais parfois depuis 40 ans ! ...
Ajoutons à cela cet épisode rocambolesque :
Les Diseurs du Berry, dans le cadre des 500 ans de la Renaissance, en mars prochain voulant faire une scène d'une Visite Théâtralisée dans la cour de cet illustre Hôtel Lallemant ont été contraints de donner le texte de la scène " à la Ville ", afin d'avoir cet accord.
La réponse est venue trois semaines plus tard, par le service du patrimoine et son élu, elle fut fort heureusement positive.
Même si cette scène se déroule dans la cour d'un monument public et historique, cela ne s'appelle-t-il pas de la censure ? Comme si on demandait à un chanteur, le texte de ses chansons avant de l'autoriser à chanter au Hublot ou au Palais d'Auron.
Je crois qu'on marche sur la tête."
Je vous demande de rétablir cette liberté de visite que nous avons depuis des siècles à Bourges et depuis 40 ans en ce qui me concerne.
Et je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes sentiments les plus respectueux.
 
Roland Narboux

1 er février 2019
Bourges et les gilets jaunes
 

Bourges centre de la France le 12 janvier dernier avec 6300 gilets jaunes, et une interdiction d'entrer dans le périmètre du centre ville, alors le cortège a pris les boulevards, et quelques temps plus tard, 300 gilets jaunes casseurs qui ont cassé ce qui pouvait l'être.
Mais comment on en sort ?
Pourquoi et comment :
On a désindustrialisé le pays et il n'y a plus de travail pour des tâches répétitives comme autrefois, comme la fabrication des piles thermiques à Bourges de 1950 à 1990.
Cela a donné du chômage, première plaie dont on ne se sort pas.
On peut se poser la question, n'est ce pas le plein emploi qui est l'exception à une règle qui dure depuis 2000 ans.
La famille est chamboulée depuis 40 ans, sans doute 1940 puis 1968, la famille était rurale, avec le père, le fils, le grand père, et là grand mère, la femme et la fille, bref une famille large vivant dans une ferme sur 3 générations.
Et puis le travail de tous, hommes et femmes, à partir de 1914 pour les femmes dans les usines d'armement de Bourges, puis à partir des années 1950 alors que régnait le plein emploi.
Et aujourd'hui, la famille est éclatée, les vieux, appelés seniors, sont dans des Epads, les parents sont séparés, les enfants s'adaptent, mais il faut multiplier les logements, et les charges de toute sorte, pour le confort individuel de chaque élément d'un couple.
Une révolution est elle possible ?
La seule chose que l'on a pas essayé, c'est le revenu universel, pas simple à mettre et oeuvre, et de toute façon je ne le verrai pas.
 
 
15 janvier 2019 Bourges centre de la France des gilets jaunes
Pour une fois Bourges se retrouve "à l'insu de son plein grès " dans la lumière des médias, avec l'acte 9 des manifestations des samedis des gilets jaunes dans notre ville.
Ça passe, comme les manifestations habituelles berruyères qui se font dans le calme et sans destruction, où ça casse comme le disent certains et comme on a pu le voir à Paris avec des images lamentables.
Car toutes ces destructions c'est tout de même nos impôts qui vont payer !
Nota : Mai 68 ce n'était pas ça .
 
5 janvier 2019 Que dit le berruyer Laurent Nunez
 
Des séditieux et des factieux, tels sont les mots justes à mon sens de Laurent NUNEZ le Berruyer, mais à partir de cela il faut agir, et chaque samedi à Paris et dans les grandes villes c'est le même scénario.
C'est désolant, c'est compliqué, c'est irrationnel .
inacceptable, rappelons qu'en 1934 le 6 février, lorsque des ligues d'extrême droite ont tenté de prendre l'Assemblée Nationale, il y a eu 15 morts parmi les manifestants.
Il est désormais à craindre qu'il se passe la même chose à Paris, et il faut louer la patience des forces de police.
La France est une démocratie, on vote pour notre maire, notre député, notre président de là République, celui qui n'est pas satisfait, il peut manifester, mais tout acte de dégradation et de casse doit conduire l'individu ou le groupe derrière les barreaux, et aux prochaines élections, voter pour d'autres personnages, avec ou sans gilet jaune.
Ces violences sont graves, et je crois qu'il n'y a plus de dialogue possible.
Que faire ? Nul ne sait, il manque un Malraux ou un Debré pour rassembler ceux qui veulent un retour à l'ordre.
La tentation de la droite de type militaire, ce n'est pas la tradition française, qui a rarement eu des colonels pour nous gouverner, ou la tentation de gauche alliée à la droite extrême, c'est un peu ce qui se passe dans certains pays d'Europe même l'Italie.
Pour ma part, les séditieux et les factieux doivent être arrêtés et jugés, le Grand débat, je n'y crois pas, c'est du pipeau.
Comment s'est terminé Mai 68 ? Pompidou à beaucoup lâché aux manifestants, De Gaulle est allé à Baden Baden, s'assurer que l'armée le suivrait, et ensuite, Malraux et Debré ont rassemblé leurs troupes, enfin, le quartier latin a été bouclé, et les groupes de manifestants ont été arrêtés et emmenés au poste (j'étais alors à Paris) et tout s'est calmé avec des élections législatives.
Et si M. Macron partait : il ne le fera pas mais quel foutoir ce serait.
Il lui reste à jouer la manière forte, on applique l'article 16 ou l'Etat de siège, et on dissout l'Assemblée et on change le 1 er ministre, que l'on remplace par Xavier Bertand.
1 er janvier 2019
 
Une fois les voeux d'une nouvelle année transmis, avec la santé, on passe aux choses sérieuses, à Paris comme à Bourges.
Week end terrible que ces deux premiers jours de décembre, avec des images incroyables à Paris mais aussi dans de nombreuses ville, petites et moyennes.
À Bourges, c'est resté calme, comme souvent, nous sommes en Berry et relativement paisibles, mais on ne sait jamais.
Samedi noir, avec une insurrection venue de casseurs, mais aussi de gilets jaunes, avec une forme de désespoir et un sentiment d'injustice.
Mais cela ne doit pas permettre la destruction de magasins, ou de ce symbole que constitue l'Arc de Triomphe. Du jamais vu et j'étais à Paris en 1968, c'était tendu, avec des barricades et des voitures en feu, mais ça en restait là.
Aujourd'hui,
Au sommet de l'Etat, ils sont intelligents, trop sans doute pour nous, mais en dehors de la réalité.
Ils n'ont pas senti que la hausse de la CSG, la taxe d'habitation qui pour beaucoup n'a pas été supprimée et à Bourges, elle a même augmenté, les 80 km/h sont des pompes a PV, et dans le Cher, il y a eu plus de morts sur les routes que l'année précédente, les PV en ville ont augmenté, et les taxes ont augmenté de partout. Et le fioul, le gaz, les carburants et demain l'électricité. Trop c'est trop.
Quant à l'aspect écologique, qui nous dit que la hausse de l'essence ou du gaz O il est indispensable pour la sauver la planète . On se fiche de nous, car la France, c'est 0,7% des gaz à effet de serre alors pour sauver la planète, même si on fait des efforts, on ne représente rien, c'est du pipeau, d'autant que pour une taxe sur l'essence, ça rentre dans la grande bassine de la France.
Dernière chose, la France est à la limite de l'insurrection, les parlementaires traitaient le sujet majeur de la fessée ... C'est totalement surréaliste.
Nos députés En Marche du Cher : pas trop visibles, et pas entendus.
La stratégie policière à Paris a été défaillante, qu'un état ne soit pas capable de maintenir l'ordre face à 5000 manifestants, alors que les forces de police, c'est 150000 policiers, et j'en oubSTLS
lie. C'est un échec et le ministre de l'intérieur semble assez nul. Même si ce ne doit pas être très simple.
Mais ne pas avoir sécurisé l'Arc de Triomphe, samedi, même moi, j'y avait pensé !

A suivre
 

 

 

 

  Ecrivez vos remarques, vos demandes de renseignements : roland.narboux@wanadoo.fr
  Ajouter un commentaire